Les Thargoids – Vérité et Fiction

This post is also available in: English (Anglais)

Après la récente annonce à propos du Retour des Thargoids, vous avez sûrement tenté d’en apprendre plus au sujet de cette race alien. J’ai partagé quelques détails dans l’Histoire d’Elite, mais plongeons un peu plus dans la Vérité et la Fiction à propos des Thargoids.

Notes : C’est article est dédié aux fans du Lore. Ces informations peuvent ne pas être 100% sûres, cependant certains détails pourraient s’avérer corrects dans les mois à venir.

Les seuls récits strictement canonique des Thargoïds dans l’univers d’Elite proviennent de GalNet et du roman officiel de T. James, Out of the Darkness. Cela dit, l’inspiration pour beaucoup de ce qu’est Elite: Dangerous aujourd’hui a été tiré des autres jeux de la série. Certains de nos articles de GalNet citent des extraits de Frontier: First Encounters Journals, tandis que d’autres s’appuient fortement sur ces récits.

CMDR Corrigendum a mis en avant certaines parties de ces journaux FFE, relatifs aux Thargoids. Le texte suivant est tiré tout droit des Archives des journaux FFE puis traduit par mes soins en français.

Les Thargoids – Vérité et Fiction #1

Cela fait maintenant trois cent cinquante ans depuis les premiers témoignages de rencontres avec les Thargoids par les colons de Molotov Village sur New Africa, système Veliaze (système Veliaze -2,3, maintenant nommé Zelada), et cinquante ans depuis la destruction du dernier vaisseau mère par un pilote de l’INRA près de Facece.

Pendant ces trois cents ans, les Thargoids ont représenté le seul ennemi universel que l’humanité ait pu rencontrer, engendrant ainsi une période unique de cohésion politique sans précédent entre les trois factions humaines majeures pour faire face à cette menace. Depuis leur disparition, cette cohésion a disparu et les seuls réels bénéficiaires de cette période sont les académiciens, les collectionneurs et ceux vendant suppositions,  superstitions et soi-disant fragments de technologie d’une civilisation bien supérieure à la nôtre.

Dans la série d’articles qui suivra, notre correspondant calédonien présentera les faits connus et dissipera un peu du mythe entourant l’espèce Thargoid.

 

Les Thargoids – Vérité et Fiction #2

Les Thargoids, 2950-3150 : une espèce extra-terrestre intelligente d’un développement technologique avancé. Ils avaient des vaisseaux supérieurs en manœuvrabilité et en puissance de feu à tout ce que la plus haute technologie des 2 puissances majeures pouvait fournir à l’époque (et encore aujourd’hui, probablement).

Ils sont apparus soudainement et sans avertissement, pour disparaître de façon similaire sans raison apparente. La compétence seule des pilotes de l’INRA n’est probablement pas la cause réelle, aussi doués qu’ils aient pu l’être, nos technologies ne rivalisaient pas avec celle des aliens.

Jusque là tout va bien. En d’autres termes, voici à peu près la limite de ce qu’on sait sur les Thargoids, le reste n’est que rumeurs et superstitions, avec une touche de malhonnêteté. Nous verrons les autres mythes les concernant et à quel point ceux-ci sont fondés dans le prochains épisodes

 

Les Thargoids – Vérité et Fiction #3

Les Thargoids suivraient d’étranges rituels religieux et sacrifient leurs nouveau-nés dans le but d’apaiser leurs dieux guerriers. Les Thargoids sont des êtres psychiques qui peuvent envahir les rêves des humains jusqu’à les rendre fous. Les Thargoids peuvent se téléporter d’une étoile à l’autre sans utiliser de vaisseau. Tout cela a déjà été écrit et lu mais est absolument ridicule.

Certains mythes sonnent toutefois plus vrais que les autres.

La légende du Witch-Space pourrait être basée sur des faits réels. Il est certain que le nombre de sauts hyper-spatiaux manqués s’est envolé lors de l’Époque Thargoid, et que très souvent les vaisseaux se retrouvaient immédiatement attaqués par un groupe important de Thargons dès leur sortie d’hyperespace. Cela semble indiquer que les commandants aliens sont capables de rediriger un vaisseau alors que ce dernier se trouve en plein saut hyperespace. Ils ont ainsi pu détruire sans problème un grand nombre de navires.

 

Les Thargoids – Vérité et Fiction #4

Les Thargoids sont des insectoïdes. Ils possèdent un exo-squelette chitineux, des jambes à articulations multiples, 2 doigts opposés (comme les pouces humains).

De nombreux morceaux de cadavres aliens ont été récupérés pendant la guerre Thargoid, et la morphologie de ces restes était de deux catégories distinctes : ceux extraits des épaves de vaisseaux Thargoids et ceux découverts par des explorateurs à partir d’autres sources. Les premiers sont grands, allant du bleu-vert au gris, et suggèrent une masse corporelle allant de 2 à 5 fois la masse d’un humanoïde de 2 mètres. Les autres, décrits en détail dans l’Encyclopédie Giomanst, sont noirs, ont moins d’articulations, et ont une taille similaire à celle d’un humain.

Des deux, seuls les spécimens de Giomanst ont été complètement reconstruits. Il semble raisonnable de dire qu’il existe plusieurs variantes et que ces deux formes pourraient représenter deux étapes différentes du cycle de vie des Thargoids, quelque part entre leur naissance et leur forme adulte.

 

Les Thargoids – Vérité et Fiction #5

Notre compréhension de la biologie Thargoid est fortement limitée par notre incapacité à établir la localisation et la nature de leur monde d’origine. L’étude des vaisseaux-mères récupérés, mais rarement intacts, indique une atmosphère à base d’ammoniac avec une pression légèrement plus forte et une température plus froide qu’un humain moyen pourrait supporter. Leur corps est à base carbonée mais contient des traces d’éléments qui jusque là étaient inconnus.

Leur métabolisme est supposé être basé sur l’oxydation/réduction mais un équivalent du cycle de Krebs n’a pas été démontré. En terme de procréation, il existe des femelles adultes nommées « mère de la ruche » capables de pondre une successions de « drones » : des femelles stériles sans capacité reproductrice.

Les « drones » sont produits à partir d’œufs et conduits jusqu’à l’âge adulte par une série d’étapes larvaire similaire aux autres espèces d’insectes du monde connu. Toute reproduction est faite via parthénogenèse et il n’y a aucun signe de l’existence d’un second sexe.

Certains pensent à l’existence d’un certain degré de continuité psychologique entre les membres d’une même ruche et cette « conscience de ruche ».

 

Les Thargoids – Vérité et Fiction #6

La culture et la politique Thargoid demeurent des mystères, principalement du à l’absence de communications entre nos deux races. Le traducteur inter-espèce développé en 3015 par la branche recherche de l’INRA a permis un minimum d’échanges intelligibles et récemment, les historiens et linguistes ont à nouveau examiné ces transcriptions à la recherche de schémas de pensée et de paradigmes culturels.

La culture Thargoid semble similaire à sa base aux cultures trouvées dans la majorité des espèces d’insectes connue à travers la galaxie, poussé au point d’atteindre un développement intellectuel complet incluant une conscience de l’histoire, de l’esthétisme et une structure sociale. Il y existe un sentiment d’identité de ruche fort et une loyauté absolue à la mère de la ruche et ces successeurs.

Les drones, bien que conscient d’eux-mêmes, ont un sens de l’auto-préservation peu développé et certains ont postulés qu’il n’y a qu’une seule conscience de ruche qui résiderait dans la mère de la ruche elle-même. Si tel est le cas, alors effectivement, les drones ne sont que les bras actifs de la ruche plutôt que de véritables individus. Cela pourrait alors apporter un nouvel éclairage sur les différentes tentatives des Thargoids de créer un lien de communication avec nous.

 

Les Thargoids – Vérité et Fiction #7

Les interactions Thargoids-Humains étaient essentiellement violentes et mortelles dans la plus grande partie de l’ère Thargoid. Il y a des indices, cependant, semblant indiquer que les aliens ont tenté plusieurs fois de communiquer à plusieurs niveaux dans les premières années de la guerre entre nos deux espèces.

Un nombre de commandants expérimentés prétendent avoir été encerclés par des thargoids ne répondant pas à leurs tirs alors même qu’ils perdaient un grand nombre de Thargons sous les lasers humains. Les vaisseaux étaient maintenus jusqu’à la surchauffe des lasers suivi tout de suite après par le lancement puis la destructions de Thargons par le vaisseau-mère. Chaque commandeur rapporte avoir ensuite été renvoyé contre leur gré en hyperespace dans l’espace fédéral ou impérial suivant leur allégeance respective. On s’est ensuite aperçu que les systèmes d’enregistrement de leurs vaisseaux contenaient l’événement en intégralité répété en boucle.

On croyait à l’époque que les humains avaient été témoins d’un sacrifice ou de l’équivalent Thargoid des courts martiales avec exécution terminale des condamnés.

 

Les Thargoids – Vérité et Fiction #8

Les Thargoids pratiquent une religion basée sur le sacrifice de leurs nouveau-nés visant à apaiser leurs dieux-guerriers. Ce genre d’histoire à commencé à circuler presque aussitôt que les Thargoids furent identifiés comme une menace potentielle pour l’humanité et certainement bien avant que quiconque n’ait pu en avoir la moindre preuve.

Cette diffamation démontre une certaine arrogance innée de la part des colons humains qui assument invariablement que toute espèce intelligente, bien que technologiquement avancée, est forcément sujette aux pratiques religieuses fixes et irrationnelles. Cependant la pratique décrite dans notre article précédent était bien documentée avec vidéo à l’appui, et il était difficile d’attribuer beaucoup d’autres explications à ce comportement.

Récemment, le Dr Joreb Innitu du département d’étude alien de l’institut Ghandi basé à Wicca’s World (Alioth, Alliance) a étudié tous les aspects du comportement des Thargoids.

 

Les Thargoids – Vérité et Fiction #9

Les Thargoids sont très intelligents, peut être plus que l’homme moyen. Avec intelligence et raison vient l’intégrité, un sens de l’honneur et une aversion pour la guerre.

Ils ont une technologie capable de détruire un vaisseau humain sans grande difficulté et cela ne s’est pas fait en un jour même si leur apparition dans notre espace fut soudaine et dramatique. Nous pouvons supposer avec raison qu’ils auraient pu attaquer bien plus tôt, à un stade ou nos sondes et vaisseaux étaient bien moins protégés, s’ils l’avaient voulu. Mais ils ne l’ont pas fait.

Au contraire, ils ont même pris beaucoup de précautions à plusieurs points de la guerre afin de garder certains commandants en vie alors qu’ils auraient pu les éliminer sans le moindre problème. Ces derniers ont ainsi pu transmettre un message marquant et mémorable d’une façon que l’on pouvait visualiser et comprendre. Le fait que nous l’interprétons mal est la faute de notre arrogance et de nos préconceptions culturelles, pas des leurs.

Il est même probable que le concept de sacrifice soit étranger à la culture Thargoid et que cette interprétation particulière ne leur soit même pas venu à l’esprit. Si l’on considère qu’ils étaient au contraire en train d’essayer de nous montrer la futilité de tuer de la façon la plus imagée possible, cela change totalement notre façon de voir leurs actions.

La destruction massive de convois humains, de flottes militaires et de vaisseaux isolés n’a pas eu lieu avant que quelques unes de ces démonstrations ait été faites, et ignorées de nous.

 

Les Thargoids – Vérité et Fiction #10

Si la suggestion du Dr Innitu publiée dans notre dernier article est correcte, alors nous devrions croire que les Thargoids en plus d’être plus avancés technologiquement, le serait aussi moralement et éthiquement. S’il est vérifié que les Thargoids ont fait de dramatiques et « graphiques » efforts pour montrer la futilité de tuer à nos pilote avant de s’engager dans une guerre ouverte avec l’Espèce humaine, alors nous devons leur attribuer un ensemble de valeurs qui rabaisse le notre, tout en gardant à l’esprit qu’aucune tentative de ce genre n’a jamais été faite ne serait-ce que par un seul leader politique.

Il y a une croyance qui se répand dans la communauté académique qui veut que, si nous avions essayé de négocier avec les chefs Thargoids, nous aurions pu éviter la guerre et sauver des millions de vies. Il est aussi possible que nous aurions pu échanger des technologies, au profit des deux espèces. La théorie avancée par le groupe d’Innitu est que cette absence de négociations était délibérée et avait pour origine des motivations politiques bien réfléchies.

Dans notre prochain épisode nous regarderons les événements qui ont conduit à la guerre et les raisons pour lesquelles le conflit n’a pu être évité.

 

Les Thargoids – Vérité et Fiction #11

Le premier témoin d’une rencontre avec les Thargoids dans l’espace humain est Lens Nikon, superviseur du projet de terraformation « Planet Unlimited » sur New Africa (système Veliaze). Ils sont arrivés en grand nombre après la phase initiale d’altération planétaire. D’abord seuls les Thargons furent observés, volant en formation linéaire à une bonne distance de la flotte de Planet Unlimited.

Ce fut seulement après le début de l’oxygénation qu’un vaisseau mère est apparu loin de la planète et aucune action hostile n’a été rapporté jusqu’à ce qu’un des commandeurs de la flotte ordonne de les « faire fondre ».

Suivi alors la destruction totale de tous les vaisseaux Thargoids de la zone, vaisseau mère inclus. Quarante-huit heures plus tard, la flotte de Planet Unlimited entière subit un accident de saut hyperespace. Sortant brutalement d’hyperespace devant une trentaines de vaisseaux-mère et une flotte de thargons les encerclant.

Seuls deux survivants en sont revenus indemnes et aucun n’a pu faire de rapport cohérent, bien qu’il semble probable qu’ils soient tous deux les seuls individus à avoir vu des Thargoids vivants et d’en être revenu en vie. Leur débriefing au centre de thérapie d’Eta Cassiopeiae suggère que les thargoids ont essayé à plusieurs reprises d’ouvrir les négociations mais furent attaqués à chaque tentative.

Les détails exacts ne seront jamais connus mais les premiers coups ont sans nul doute été tirés et la guerre Thargoid a éclaté pour de bon. Les hostilités ont continué pendant le siècle et demi suivant sans aucune tentative de communication « saine » de la part d’un camp ou de l’autre.

 

Les Thargoids – Vérité et Fiction #12

Les communications inter-espèces : pourquoi cela n’est-il jamais arrivé ? Si les Thargoids sont aussi intelligents qu’on voudrait le croire, ne pouvaient-ils pas créer une méthode de communications efficace avec nous ? N’aurions-nous pas pu les contacter nous-mêmes ?

Ce que nous pensons est que chacun a fait un pas vers l’autre afin de tenter une communication, mais pas publiquement. Nous avons fait des recherches, encore non publiées, qui suggéreraient que le traducteur inter-espèce n’était pas en fait le fruit du développement des chercheurs de l’INRA, mais que celui-ci a été construit et livré par les Thargoids eux-mêmes dans le but de stopper la guerre. Nous pensons que les autorités des deux grandes puissances ont coupé toutes communication(et continuent de le faire), utilisant « la Menace Thargoid » comme un outil politique de contrôle sur les colons, pionniers du début du 30e siècle.

Qui, sain d’esprit, irait fonder une colonie indépendante quand seules les forces combinées de l’INRA peuvent vous protéger des horribles Thargoids ? Cela a peut-être l’air tiré par les cheveux, mais c’est la seule théorie qui colle à tous les faits. Nos maîtres politiques n’ont peut-être pas déclenché la guerre, mais ils l’ont certainement perpétuée bien plus longtemps que nécessaire afin de maintenir un certain contrôle.

Mais pourquoi les Thargoids sont-ils partis ? où sont-ils allés ? Reviendront-ils ?

 

Les Thargoids – Vérité et Fiction #13

Dans nos derniers articles, nous avons présenté un tout nouveau point de vue : celui soutenant que les Thargoids sont une espèce intelligente, sensible, hautement éthique doté d’une avancée technologique et d’un moral extrême lié à une cohésion de ruche.

Nous sommes probablement une espèce avec une certaine aversion pour la guerre, mais nous sommes prêts à tuer en cas de provocation. les Thargoids auraient certainement pu gagner sur le long terme si la guerre avait continué pendant cinq ou six décennies de plus. S’ils avaient apporté de l’ammoniaque sur les planètes habitées de la même façon que New Africa a été oxygénée par nos soins, ils auraient pu éradiquer les colonies humaines en à peine 2 décennies.
Au lieu de ça, ils ont disparu. En l’espace de six mois, la terreur Thargoid fut réduite à néant et les pilotes de l’INRA clamaient haut et fort leur improbable victoire.

Sont-ils partis ou ont-ils été repoussés ? Tout semble indiquer qu’ils sont partis de leur propre chef. Mais pourquoi alors cela leur a-t-il pris autant de temps ?

Une suggestion, encore de la part du Dr Innitu d’Alioth, voudrait que la guerre ait en effet été gagnée par l’INRA ; Pas par ses pilotes mais par sa section de recherche militaire. Le Dr Innitu doit livrer une publication à la convention sur les espèces extra-terrestres à Fort Grant sur New Caledonia, Beta Hydri, au début du mois prochain, et ce journal vous détaillera tout cela dans un prochain épisode.

En Attendant, nous vous laissons avec un sens d’émerveillement et de perte, et une certaine amertume face à la stupidité de nos leaders politiques.

Le professeur est malheureusement mort suite à l’explosion de son transport, avec de nombreux passagers et équipage à bord quelque jour après celà.

 

Jusqu’à présent, nous ne savons pas si la Fédération a de nouveau ouvert le feu en première, si les Klaxians et les Oresrians sont encore actifs et qui ont détruit la flotte fédérale. Le professeur Melville de la recherche des Gardiens est porté disparu, l’Alliance cultive des champignons sur Califnornia, sûrement du Fungus, pour se battre ?

Tout vient juste de commencer, et nous sommes dans un moment crucial de l’histoire d’Elite: Dangerous. Les derniers puzzles convergent tous vers le prochain chapitre 2.4 : Le Retour. Soyez prêts !

Source

À propos de Nicou

Gérant du site Remlok-Industries.fr || Gestion de communautés, analyses, traductions, réseaux sociaux et bases de connaissances.