Guide détaillé de l’Explorateur

This post is also available in: English (Anglais)

elite-dangerous-division

1ère mise en ligne Remlok-Industries le 26 novembre 2016. MàJ le 23 janvier 2017

Abordons un rôle qui me tient à cœur au sein d’Elite: Dangerous : l‘Explorateur. Découvrir l’immensité de l’espace et ses paysages atypiques ne vous font pas peur ? Lancez-vous dans l’aventure !

Autres guides : Commerçant | Combattant | Mineur | Pirate | Passagers

 

Liens rapides :

 

Le rôle de l’explorateur

En tant qu’explorateur, votre but sera de vous éloigner de l’espace humain afin de découvrir de nouveaux systèmes et de nouvelles planètes qui pourraient intéresser l’humanité. En explorant l’espace, vous découvrirez de nombreux systèmes dont certains pourraient aider à la production ou même abriter la vie ! Revendez toutes ces données et empochez vos crédits bien mérités.

Qu’est ce qui qualifie un bon explorateur ?

  1. Un vaisseau léger mais très bien équipé.
  2. Armement moyen conseillé selon votre vaisseau afin de vous protéger des interdictions de pirates ou rencontres inopinées. Si vous mourrez, vos données seront perdues.
  3. Un bon équipement : modules de scans détaillé et étendu, module de saut d’excellente facture, module de réparation, des dissipateurs de chaleurs, une baie de VRS, un récupérateur de carburant, …
  4. Une portée de saut la plus haute possible afin d’aller vite et loin, cependant vous risquez de rater quelques systèmes intéressants sur votre chemin, à vous de voir. Généralement 30 AL à 50 AL est la moyenne d’un bon explorateur.
  5. Un générateur des plus robustes pour bien dissiper la chaleur et rester en vol durablement.
  6. Connaissance des systèmes, des astres, leurs prix, leurs dangers et les étoiles à scooper.

ed-viper-nicou-exploration-suns

 

Les vaisseaux et modules

Tous les vaisseaux peuvent explorer les confins de l’espace, oui… mais certains sont plus avantagés que d’autres. Voyons ce qu’offre Elite: Dangerous de mieux pour être à l’aise au maximum en exploration. J’ai par exemple moi-même commencé en Viper MkIII, d’autres le font même en Eagle MkII ou encore en Type 9. Ils sont loin d’être optimisés pour ce rôle mais encore une fois avec Elite: Dangerous : prenez un vaisseau et amusez-vous !

 

– Exploration rapide

Tous les vaisseaux peuvent explorer. Ajoutez un scanner médium ou avancé et vous voilà prêts.

Pour des explorations courtes améliorées, achetez également un scan de surface détaillé afin de scanner les corps astraux intéressants.

Nul besoin d’acheter autre chose que les scanners et le récupérateur de carburant (fuel scoop). Laissez de côté le module de réparation trop onéreux.

ed-exploration-tibele-2

Tibele en Sidewinder Explorer

 

– Exploration longue (& variante planétaire)

Les vaisseaux ci-dessous sont classés du moins cher au plus cher. Chacun des liens vous mènera sur la construction du vaisseau qui me semble la plus appropriée pour explorer. Notez qu’ils sont construits avec de très bons modules.

checklist Pour réduire drastiquement le prix, je vous invite à placer des modules de rang inférieur. D étant le plus léger et C le milieu de gamme.

Avec Horizons a été ajouté de nombreuses planètes sans atmosphères, à explorer. Ces planètes ont différentes gravités, je vous propose donc un équipement variante Surface proposant des modules prêts à encaisser les chocs. En effet, des boucliers, réacteurs et un distributeur d’énergie plus puissants sont recommandés afin de contrer les aléas de pesanteurs en surface.

  • Hauler2M 953k 300 crédits (520k 460 crédits avec un Fuel Scoop 3D et un scanner basique)
    • Pas de variante Planétaire ici, mais libre à vous de retirer le Fuel Scoop pour y mettre un hangar de SRV. Uniquement explo très courte portée (5 sauts max) !
    • Avec des sauts à 25 AL, le Hauler sera votre premier allié si vous êtes un explorateur. Vous pourrez ainsi vagabonder de systèmes en système en scannant tout ce qui vous passe sous la main afin d’en extraire un maximum de données et donc : de crédits. Vous n’avez aucune capacité de contre-attaque ; comptez sur votre vitesse et vos paillettes pour fuir.
  • Cobra Mk III8M 211k 580 crédits (version surface intégrée)
    • Comme le Hauler, un bon 25 AL de portée de saut, cependant vous serez bien plus confortable et rassuré grâce à votre module de réparations. Pas de contre-attaque possible ici mais le Cobra Mk III est de base le vaisseau le plus rapide du jeu pour sa taille. Fuyez, et si vos boucliers tombent, passez en mode furtif et lancez un dissipateur de chaleur. Vous aurez également un peu de cargo disponible et durerez généralement beaucoup plus longtemps en espace profond qu’un Hauler. Le dissipateur de chaleur contrera également les possibles erreurs de pilotages contre les étoiles.
  • Et le Type 6 ? Me direz-vous. Et je répondrais : Oui ! Mais en exploration, vous aurez tendance à chauffer très rapidement, pour rien, et finirez avec des dégâts récurents aux modules internes par surchauffes répétitives.
  • Diamondback Explorer15M 149k 236 crédits (version surface intégrée) (version full vitesse avec 2 AL de plus)
    • Une excellente étape avant de posséder un Asp Explorer, mais peu utile une fois que l’AspX est possédé. 31.20 AL, des armes à faire pâlir les pirates vous arrêtant, tout juste de quoi partir en exploration profonde et des modules utilitaires adaptés, le Diamondback Explorer a aussi l’excellente capacité de dissiper très efficacement la chaleur. Il est très rare de voir un DBX Surchauffer.
  • Asp Explorer45M 675k 270 crédits (version surface intégrée, conseillée)
    • L’Asp Explorer est conçu pour vous emmener partout, avec tout votre matériel d’exploration. 30.60 AL est légèrement moins qu’un DBX mais vous aurez largement plus d’équipements et de modules disponibles pour vos expéditions. L’AspX est le compagnon de tout explorateur vétéran.
  • Anaconda200M 777k 930 crédits
    • Assez overkill, l’Anaconda ne saute généralement pas bien plus loin qu’un AspX. Son rôle est le plus souvent de rallier un point à un autre le plus rapidement possible et surtout de compter sur les multiplicateurs des mods ingénieurs et étoiles naines blanches et/ou étoiles à neutrons. Avec 37AL, vous monterez à 50 AL grâce aux ingénieurs et à environ 200 AL avec les neutrons, là ou un AspX ferait du 31→43mod→172neutron. Bout à bout, un Anaconda ira plus vite. Ce build très simple coûte plus de 4 fois plus cher que l’AspX pour un fin bonus de temps et une manœuvrabilité en supercruise à dormir debout. Très peu pour moi me direz-vous, et vous aurez bien raison.

 

Tester son équipement

9-neptune

 

L’exploration

Nous y voilà, une fois votre vaisseau choisi et votre équipement selon votre mode d’exploration (court ou long), il va falloir se lancer ! Vous allez réaliser un grand nombre de sauts afin de voyager de systèmes en systèmes pour découvrir de nouvelles places.

☼ La navigation rapide et la navigation économique peuvent être changés afin de voyager selon un mode différent :

  • Navigation rapide : Sautez aussi loin que votre vaisseau le permet afin d’avancer rapidement sur votre trajet.
  • Navigation économique : Trajet économique, vous sauterez sur les systèmes les plus proches en économisant ainsi votre précieux carburant.

ed-navigation-rapide-et-economique

☼ Avec ces longs trajets vous aurez à récupérer du fuel sur les étoiles. Certaines peuvent être scoopées à l’aide d’un module de récupération (fuel scoop) et d’autres ne sont pas éligibles comme les étoiles brunes et rouges par exemple. Les étoiles sont de diverses classes et les scoopables sont les étoiles A, B, F, O, G, K et M. Pour se souvenir d’elles, voici mon astuce :

  • Always
  • Be
  • Fueling
  • Or
  • Gonna
  • Kill
  • Myself

Ce qui signifie « Toujours penser à me refuel, sinon je vais me tuer ». En effet, si vous n’avez plus de fuel pour voyager et bien… vous dériverez dans l’espace, éteint (Dans ce cas, solutions : l’appel à un ami refueler, aux Fuel Rats, … ou l’auto-destruction.)

☼ Vient ensuite la connaissance des astres, pour cela rien de plus simple, sortez le guide visuel créé par le CMDR Dubardo. Vous y découvrirez les étoiles et planètes mais pour les valeurs, fiez-vous plutôt à mon deuxième tableau.

☼ Notez que les planètes ont de très nombreux paramètres (Composition, atmosphère, volcanisme, température, Patm, …), et de ces paramètres dépendent le visuel de la planète. On peut détecter une atmosphère par la fine couche en surbrillance autour d’elle. La couleur de cette atmosphère changera de couleur selon les composants chimiques qui l’habitent :

  • Jaune : Dioxyde de carbone (comme Vénus, CO²)
  • Vert : Ammoniaque
  • Bleu foncé : Eau (Rare, peut tourner vite au vert s’il y a une trace d’ammoniac)
  • Vert clair : Méthane
  • Cyan : Nitrogène (comme la Terre, NO²)
  • Marron : Hydrogène (comme Jupiter, H²)
  • … (peut-être n’ai-je pas tout en tête)

Également, lorsque vous ciblez une planète, elle aura une image appropriée dans votre vaisseau. Voici un tableau afin de les identifier.

☼ Finalement, les planètes (et étoiles) émettent des sons. Quelque fois, il sera difficile d’identifier la planète en visuel ; il faudra donc l’identifier à l’oreille afin d’en apprendre plus à son sujet.

Pour cela ouvrez votre carte du système et visez une planète. Un son viendra quelques secondes après (désactivez la musique ambiante de carte du système via les options sons) mais n’hésitez pas à augmenter le volume afin de mieux l’entendre.

  1. Glacée : Un vent faible, sentiment de planète inhabitée.
  2. Riche en Métal : Un son assez « zionnnn » comme une guitare électrique. Quelques vents faibles s’il y a une atmosphère.
  3. Monde aquatique : Faible son d’eau en ébullition.
  4. Géantes gazeuses classes I/II/III/IV/V : Un vent qui souffle assez fort, selon la classe de la géante gazeuse.
  5. Géante gazeuse avec vie à base d’eau : Un bruit fort d’eau coulant en continu, comme une rivière.
  6. Géante gazeuse avec vie à base d’ammoniaque : Comme une faible bruit ronflant.
  7. Géante aquatique : Comme la géante gazeuse avec vie à base d’eau mais un petit vent supplémentaire.
  8. Monde Earth-like : Son similaire aux planètes riches en métaux mais avec quelques chants d’oiseaux. Pas de bruit d’eau qui bout cependant.
  9. Monde ammoniaque : De même que la géante gazeuse avec vie à base d’ammoniaque sauf que le bruit augmente avec le temps.
  10. Géante gazeuse riche en hélium : De même que la géante gazeuse avec vie à base d’ammoniaque sauf que le bruit diminue rapidement jusqu’à devenir silencieux.

Nouveau site d’identification des planètes

Notez qu’en vous approchant des planètes et étoiles, physiquement, elles émettront également un son d’ambiance relatif à leur type. Vous pourriez entendre des orages et des bruits intenses de rochers s’entrechoquant si vous approchiez d’une planète à atmosphère venteuse comportant un anneau d’astéroïdes.

 

L’exploration rapide

Requiert : Scanner intermédiaire ou Scanner avancé… c’est tout !

Votre but ici sera de ne pas trop vous éloigner de l’espace humain mais de visiter autour, principalement vers les systèmes non-nommés car ils renferment plus de systèmes peu fréquentés, et donc à mieux connaître.

Pour cela, placez-vous un point vers un système à 300 années lumières en mode de navigation économique afin de passer sur tous les systèmes sur la route. Entrez → Scannez → Regardez si les planètes sont intéressantes et si vous avez un scan de surface détaillé (Mondes Aquatiques, Ammoniaques, Telluriques / Géantes / Metallic Terraformable au dessus de 10.000 crédits) → Système suivant. Répétez le schéma.

Si une planète est intéressante, il faudra ouvrir votre carte de la galaxie et sélectionner ici la planète dont vous voulez vous rapprocher. La portée de scan est plus ou moins grande pour les planètes, selon la taille de ces dernières.

☼ Principalement, on saute rapidement de système en systèmesafin de faire un scan rapide puis on change de système. On vérifie tout de même si une planète est intéressante dans la carte du système.

 

L’exploration longue

Requiert : Équipement décrit sur les vaisseaux & modules de l’exploration longue.

Vous allez partir le plus loin possible, probablement vers des Nébuleuses ou autres lieux intéressants. Notez que pour préparer vos voyages, vous ne pourrez créer des trajets que sur des distances de 1000 AL maximum. Il faudra donc scinder le trajet en plusieurs parties d’environ 1000 AL en utilisant la navigation rapide.

Tout comme l’exploration rapide, naviguez vers votre but final en donnant un coup de scan sur le système → Cherchez une planète intéressante et approchez-vous si nécessaire → Système suivant. La différence avec l’exploration rapide est qu’en exploration longue on prend notre temps de bien écouter la planète et l’analyser afin d’en conclure si elle va être intéressante ou non. Cela demande plus de temps et est généralement plus enrichissant si on s’y prend bien. Avec le temps et l’expérience, se procédé se fait très rapidement.

☼ Principalement, on cherche à en apprendre plus sur les systèmes en scannant avec précaution les planètes des systèmes pour en apprendre plus sur elles. Les données serviront sûrement plus tard lorsque l’espace humain s’agrandira. Dans tous les cas, on gagne plus de crédits avec l’exploration longue ! Ne gâchez pas votre temps à scanner des petites planètes inutiles comme les glacées et les rocheuses. Concentrez-vous sur les mondes et les planètes à 10.000 crédits minimum.

12-a-nebula

 

L’exploration en surface

Requiert : Équipement décrit sur les vaisseaux & modules de l’exploration longue.

Votre but sera de rechercher des planètes sans atmosphères intéressantes afin d’y atterrir et explorer les divers recoins de celles-ci. Vous y découvrirez des matériaux, des ressources mais aussi des ennemis. L’explorateur en surface est probablement l’explorateur le mieux protégé des trois types d’exploration et cela demande une maîtrise de son vaisseau en pesanteur pouvant aller de 0.01G à 8G ! À partir de 2G, il peut déjà être difficile de manier son vaisseau.

Pensez à prendre du cargo évidemment, un hangar planétaire, ainsi que de puissants réacteurs pour contrer la pesanteur.

Découvrez des points d’intérêt, scannez les environs à l’aide de votre SRV, récupérez des matériaux, des ressources, gagnez en rang d’exploration puis continuez !

Guide des Matériaux (game-guide)

 

Astuces supplémentaires

1) On peut obtenir des distances de sauts gigantesques en achetant un FSD rang A puis les autres modules en rang D, les plus légers

2) Les Générateurs rang A sont les ont les meilleurs ratio poids/performances et permettent de mieux dissiper la chaleur pendant les fuel scoops.

3) Si vous devez prendre de l’armement, préférez les armes cinétiques comme les multicanons. Ils consomment moins d’énergie.

Jurema, au dessus de la galaxie

Jurema, au dessus de la galaxie

4) En modules défensifs, je ne prends que des Heat Sinks, dissipateurs de chaleur. Ainsi, aucun problèmes pour poser son transat près des étoiles et autres trous noirs. Cela permet aussi de passer en mode camouflage efficacement si vos boucliers tombent et qu’un ennemi tente de vous viser.

5) Désactivez toujours votre cargo hatch (trappe de fret) dans la liste de vos modules afin d’économiser de l’énergie et mieux dissiper la chaleur.

6) Pour des liens rapides, lorsque vous partez en exploration, ayez le réflexe : Visuels + Aperçus + Valeurs

On rentre dans un système, on lance le scanner tout en se dirigeant vers le prochain système, une fois le scan terminé on vérifie si une planète est intéressante dans la carte du système, si oui on choisit et on s’en approche, si non on lance le saut.

7) Pour des résultats optimaux vitesse/crédits, scannez uniquement les trous noirs, étoiles à neutron, mondes telluriques/aquatiques/ammoniaques ainsi que les métalliques en zone vivables des sytèmes : ceux qui sont terraformables. Pour reconnaître les métalliques terraformables, rien de plus simple, trouvez le point d’équilibre du système chaud/froid.

  • Prêtez attention au type d’étoile, si elle est chaude ou non ;
  • Les planètes du systèmes ont-elles l’air chaudes ? froides ? Où est le juste milieu avec des températures supportables ?
  • Des géantes peuvent-ils protéger certaines planètes grâce à leurs fortes gravités ?
  • Une ceinture d’astéroïde fait-elle filtre au soleil et absorbe une partie de la chaleur ?
  • Des planètes visuellement habitables sont elles dans le système ?
  • Leurs distances par rapport à l’étoile ?

8) Si jamais vous tentez de booster votre FSD près d’une étoile à neutron ou d’une étoile blanche… et que vous « tombez » dans le cône d’éjection :

  1. Ne pas paniquer !
  2. Moteurs à 0, laissez-vous porter vous ne pouvez pas lutter
  3. Si vous avez un module de réparation, lancez immédiatement la réparation de votre verrière/cockpit
  4. Chargez le FSD dès qu’il est prêt en tentant d’aligner votre vaisseau dans le sens contraire de l’étoile. Boostez un maximum afin d’obtenir un vecteur de sortie
  5. Utilisez vos dissipateurs de chaleur pour contrer les dégâts
  6. Si vous n’êtes toujours pas sorti, il va falloir commencer à serrer les fesses. Retentez de charger le FSD en pointant au dehors puis boostez.

9) Inutile de toujours voler avec 100% de fuel en réservoir, n’oubliez pas que le fuel ajoute de la masse à votre vaisseau, et donc vous fait perdre en portée de saut. Jugez plutôt :

10) Pour rechercher des étoiles précises, rendez-vous dans votre carte, côté vue puis Cartes. Vous pourrez-ici trier les économies, gouvernements, … et étoiles. Il est même possible de calculer les sauts uniquement avec les types d’étoiles choisis ! ABFOGKM par exemple 🙂

ed-map-exploration-stars

11) Après un saut vers une étoile, celle-ci s’affichera en rouge sur vos senseurs (radar au centre). N’essayez pas de sauter vers une autre étoile si cette dernière est rouge, vous chaufferez beaucoup trop ! Attendez qu’elle passe orange et gardez le même vecteur avant de lancer un nouveau saut. Ainsi, vous ne chaufferez pas.

 

Des commentaires ou des astuces sur ce guide de l’explorateur ? N’hésitez pas à les partager avec nous.

À propos de Nicou

Gérant du site Remlok-Industries.fr || Gestion de communautés, analyses, traductions, réseaux sociaux et bases de connaissances.
  • Bien vu, merci ! 🙂
    Ce guide, le combat et le commerce vont avoir un rework dès que je le peux.

  • Pingback: Le guide détaillé du Commerçant | Remlok Industries()

  • Aymerix

    Excellent. Alors juste, pour le fuel scoop de l’ASP (mais aussi Conda) je pars sur du B, voir C. Généralement, le temps de faire le tour de l’étoile, tu as ravitaillé.
    De même, pour l’ASP, on peut mettre un générateur 4B et des thruster 5D permettant de gagner quelques AL (mon ASP monte à 50 Al avec ingé) 😉

    • Bonne astuce merci, j’oublie toujours que le Fuel Scoop ne pèse rien ! 🙂

  • Thomas

    Salut ! Selon moi, tu as oublié une partie importante : l’exploration avec passagers sur très longue distance (Je fais en général du 12-35 mille AL aller-retour) ! C’en est devenue mon activité principale ; j’explore, vers la où souhaite se rendre les explorateurs que je transporte, tout en scannant les systèmes que je traverse. Enfin je rentre à ma station; j’empoche une bonne dizaine si ce n’est un vingtaine de million de crédits, je vends mes données d’exploration et c’est donc environ 17 à 30 millions de crédits que je gagne par expédition !

    • Hey Thomas, les passagers sont pour un autre article qui paraîtra dès que j’aurais le temps de finaliser mes informations. Merci ! 🙂

      • Thomas

        De rien !

  • Pingback: Le guide détaillé du Mineur | Remlok Industries()

  • Pingback: Le guide détaillé du Combattant | Remlok Industries()

  • Pingback: Le Guide du Pirate | Remlok Industries()

  • Pingback: Première sortie [Opé] - Wing Atlantis A.D.M.()

  • Pingback: Remlok Industries – Chapitre 2 | Remlok Industries()