Remlok Industries – Chapitre 5

Nicou   7   Remlok Industries 5 décembre 2017

Trente recrues, associés, avants-gardes, ingénieurs et gouverneurs composent désormais nos membres Remlok Industries et notre histoire progresse, après le Chapitre 4 Sciences et Aliens. Notre industrie Remlok a une histoire profondément ancré dans le Lore d’Elite, nos apports sur Elite: Dangerous constituent l’histoire de cette corporation et ses diverses créations mécaniques et innovations technologiques. Les chapitres seront rendus publics une fois terminés, il s’agit d’un thème suivant la narration principale d’Elite: Dangerous.

Les actions des joueurs crééent l’histoire du jeu, nous comptons écrire celle de Remlok.

Sommaire :

Chapitre 5 – Le Retour

8 Septembre 3303 – Enlèvement

Depuis ce début septembre, tout se déroulait au mieux pour Remlok Industries : Les opérations étaient gérées et accomplies par nos membres, les denrées ne manquaient pas, les recherches progressaient et tout particulièrement… la population des systèmes environnants Bragurom Du étaient aussi enthousiastes que les résidents du Quartier Général RI !

Notre expansion sur Hual portera ses fruits ce week-end. Nous sommes tous excités à l’idée de nous étendre sur un nouveau système afin de renforcer notre économie. Edmund Mahon m’a contacté récemment, il était apparemment ravi de la gestion déléguée de Remlok Industries et sa liberté, propre aux valeurs de l’Alliance ! Bien évidemment, je suis très fier de recevoir un soutien pareil de la part de notre premier ministre, cela annonce du bon pour nos projets et le contrat avec Lakon Spaceways.
Le gouverneur Barome profite de vacances bien méritées sur Alioth, avant de prendre en main la gestion de Bragurom Du dès la semaine prochaine. Nous devrons nommer un nouveau gouverneur pour nos plans sur Hual, j’ai déjà quelques noms en tête mais attendons déjà que nos colons s’installent et suivent mes premières directives. Le système est peu peuplé et les citoyens sont répartis sur les deux avants-postes et l’astroport en surface.

Pendant cette période calme, nous avons largement travaillé afin de poser et peaufiner nos prochains plans avec les Ingénieurs. De nouvelles spécialités ont été montées afin de suivre RemlokSquad géré par Aweryth. Désormais, de nouveaux apprentissages permettent à nos membres de rejoindre RemlokTech et RemlokLogistics, respectivement dirigés par le vétéran Yue ainsi que le nouvel Ingénieur Kiloren.

Apparemment, l’Empire et la Fédération commencent à se calmer, cela annonce du bon pour la recherche, notamment grâce à l’initiative Aegis. Il s’agit d’un mouvement rassemblant les meilleurs scientifiques de toute l’humanité, qu’importe leurs appartenances aux superpuissances. Les Thargoids approchent, c’est un fait, il nous faut mettre toutes les chances de notre côté afin d’assurer une rencontre diplomatique intéressante. Je préconise l’observation, la retraite et la compréhension des analyses relevées.
Il s’agit de rester calme. Nous avons attendus des milliers d’années pour cet évènement, une rencontre avec une race extra-terrestre… c’est fou quand même. Ce qui m’inquiète c’est que les groupes de l’ombre agissent toujours et tirent certaines ficelles. Je crois en Salomé et en son sacrifice, comme nous tous ici, et je dois avouer que son message est passé sous silence.
C’est calme.
Beaucoup trop calme.

Bien installé dans son fauteuil, des nouveaux quartiers Remlok Industries, Nicou relève soudainement la tête pensant avoir vu du mouvement derrière sa porte… il plissa légèrement les yeux, afin de mieux distinguer les formes… mais rien. Les quartiers aux couleurs Alliance vert et rouge avaient gagnés en splendeur, tout en restant sobre. La dernière fois qu’il avait un bureau, il s’agissait d’un endroit restreint qui respiraient la cantine d’à côté et le bœuf de Kobé.

Comme je le disais, il nous faut rester prudent. Nous développons actuellement des technologies plus petites de secours ainsi qu’une combinaison militaire légère pour RemlokSquad ; Le plus grand de nos trois groupes actuellement. Je… Qu’est ce que… Hé, vous pourriez arrêter de pBBRAAAMMMMM

Des soldats venaient de faire exploser la porte du bureau du Directeur. Tout se passait très vite, Nicou n’eût guère le temps de saisir son arme de poing, il était déjà plaqué au sol quand une énorme botte s’abattit sur son visage. Le blackout.
Ligoté, un homme aux muscles démesurés le plaça sur son épaule comme s’il n’était qu’un sac de cartouches alimentaires.

– S3, son Python, je le veux dans 2 minutes sur la plateforme 44.
– Bien r’çu S1.
– On se dépêche, la sécurité ne devrait pas tarder, je l’ai vu appuyer sur ce satané bouton sous son bureau. Allez, ALLEZ, tout le monde bouge ! S4, S5, à gauche. La sécurité arrivera par ici. Nous filons avec le gars et vous vous cacherez dès que possible dans la tanière.

Les hommes de mains acquièscèrent avant de ranger leur blaster afin de détacher leur Mitraillette Ergon de leur dos. Ironiquement, ils portaient des combinaisons Remlok, comme la grande majorité des pilotes de la communauté galactique.
– Ok go, chacun sait ce qu’il a à faire.

Alors que le désigné chef de groupe S1 finissaient ses mots, la sécurité débarqua au bout du couloir de la station. D’abord pris de stupeurs de voir un groupe aussi lourdement armés à l’intérieur de Pellegrino, ils mirent quelques secondes à confirmer l’alerte et à répondre aux tirs nourris des pilotes masqués. Un premier garde s’écroula au sol, criblé de balles.

Armés ! cria le chef de la garde, qui porait une gigantesque moustache rousse. Leurs équipements semblaient bon marché à côté des criminels aux couleurs noires et bleues, scanners vissés à leurs casques, bandouillères de munitions, différents types d’armes et explosifs étaient visibles.
Les échanges musclés se poursuivaient près du bureau, ricochant sur les murs et blessant deux autres gardes de la sécurité tandis que S4 et S5 gagnaient du temps pour leurs coéquipiers.
L’assaut avait été soigneusement préparé, il y avait peu d’associés sur Pellegrino, alors tous partis en expédition afin de récupérer des données pour la recherche. Mais même des plans certainement bien huilés ne résistaient pas à un valeur inconnue dans leur équation… en effet, Ne0tix qui était en retard pour l’expédition arriva soudainement par l’autre côté du couloir avec son gigantesque Rayon d’Assaut à deux mains. En un coup d’énergie, il scinda les deux compères hostiles en quatre, ne laissant que des restes fumants sous les yeux effarés de la sécurité.

– Bon, on avait besoin de moi ? J’ai vu le Python du Directeur être préparé pad 44, c’est à la surface donc n’y foncez pas tête baissée. J’ai alerté la sécurité afin de les stopper à la porte de la station.
– Mais… c’est nous la sécurité.
– Ah ! Genre, tout le monde ?
– Non, bien évidemment, on a laissé Régis et Garry au poste. On leur dit de fermer les portes et de détruire le vaisseau du coup ?
– Mais non ! Triples andouilles, le directeur est à l’intérieur ! Stoppez le vaisseau coûte que coûte, vite !
– Ah, oui, bien sûr. Contactez les andouilles au poste ! Le vaisseau ne doit pas quitter la station !
– Et soignez donc ces trois gardes, celui-ci est en piteux état mais il respire encore… heureusement que vous aviez de l’équipement de notre compagnie. Dit Ne0tix un sourire au coin.

Mais la diversion avait marché, et il était trop tard. Le Python du Directeur était déjà hors de portée
ALERTE ! Le vaisseau est entré en hyperespace après être sorti de la station ! signala le RICom de Ne0 relié à la sécurité.
– Ici Régis, que fait-on du coup ? On a préparé les andouilles sans trop savoir pourquoi, mais pour le vaisseau du coup on a pas eu le temps de fermer la porte. C’était à vous ?
– Bon dieu, bien joué… préparez mon Asp je pars à sa recherche.
– Heu, bon, d’accord. On réouvre la porte du coup.

La sécurité de Pellegrino Station signale à la population vivant sur le port Coriolis que les criminels ont été repérés et chassés de la station… cependant une personnalité économique des environs a été enlevée à l’instant. Il s’agit du Directeur de la célèbre compagnie Remlok : le commandant Nicou. Un message a été relevé alors que son Python volé aux couleurs vertes sortait de la station. Des éclaireurs ont été envoyé à sa poursuite mais la galaxie est vaste. Nous espérons le retrouver au plus tôt et mener ces criminels à la justice : KFRR RICOM… AIDEZ M..KRRR … HOTEL ROMEO 689[]… ENLEVÉ… J’AKFKRRRR….

Retrouvez l’introduction et la vidéo de l’évènement ci-dessous.
Le directeur est récupéré un peu plus tard dans la soirée. Les mystérieux soldats ayant capturé Nicou n’étaient pas dans le Python, cependant des restes de technologies Thargoids ont été récupéré à bord et seront analysés dans le courant du week-end. Le vaisseau volé était incontrôlable et ne cessait de discuter étrangement avec les pilotes à proximité : Partez. Maison. Coalsack. Maia. 7 jours. Alioth. Gardons cela secret pour le moment et analysons toutes les données aussitôt que possible.

Retour au sommaire

Renforcement de la sécurité

9 Septembre 3303
Remlok commercialise actuellement ses combinaisons civiles avec différents imprimés. Ces combinaisons haute-technologie contiennent de de nombreuses améliorations incluses comme des mailles qui soignent les plaies et se referment automatiquement en cas de coupure sur la combinaison et dépréssurisation, des attaches pour outils et armes, mag boots pour adhérer aux surfaces métalliques, casque Remlok compatible pour urgence oxygène, exosquelette fin permettant des mouvements demandant moins d’efforts et porter des charges plus lourdes ainsi que différents outils de reconnaissances et transferts de données dans les gants. Nouveauté, le prototype que Nicou avait conçu pour lui entrera prochainement sur le marché après les premiers tests réussis avec les Militaires RI du RemlokSquad. Ces combinaisons légères militaires comportent également un blindage léger, un bouclier personnel avec une capacité d’énergie absorbant jusqu’à un tir de canon électrique anti-personnel portable ou encore quatre tirs de fusils laser. Elle dispose également d’une ceinture dotée d’un module antigravité. Suite au récent enlèvement du directeur Nicou, le matériel des forces de sécurités de la Station Pellegrino se verra doté d’une mise à jour dans les plus bref délais. Pour cela, nous avons besoin de votre aide. Afin de les équiper au mieux, les services de protections auront besoin de 3500 armes de poings. Notement les tout derniers modèles sortis il y à quelques semaines. Ceux-ci viendront compléter l’ajout de la dernière combinaison militaire développée par nos services.

12 Septembre 3303
Les colons de Remlok Industries se sont étendus sur le système Hual, où le nouveau gouverneur représentant la faction sur place a également pris fonction : Redfox. Il s’occupera à l’avenir de la gestion du système Hual. Hual est un système militaire grâce à sa base avancée en surface, ainsi que ses deux avants-postes d’extractions et raffineries sur Hual 5 et 6. Avec 125.271 habitants, ce petit système servira à développer de prochaines équipements avancés pour notre police et militaires, afin de protéger nos frontières. Encore en formation à l’heure actuelle, il proposera des opérations afin de suivre nos objectifs actuels. Grâce aux efforts des associés et à l’Ingénieur Logistique Kiloren, notre police sur Bragurom Du possède un équipement à la pointe de la technologie, faisant la fierté de ce système haute-sécurité. Cette mise à jour est un premier pas vers la prospérité de Remlok Industries. Notamment à l’aube d’une ère nouvelle à l’avenir encore incertain… Notre futur est désormais tourné vers Tellus : la pierre angulaire reliant les deux hémisphères de notre future frontière. Nous continuons de développer nos technologies, scannons les environs et les frontières de l’Alliance à la recherche d’un signe du retour des Thargoids mais… rien pour le moment.

22 Septembre 3303
Afin de décontracter nos effectifs, une course de Chasseurs a été organisée avec le groupe Sanctis. Le podium entier a été attribué à Remlok Industries grâce à Kiloren, Aweryth puis Lestin. Aurel Halogen et Ne0tix ont très bien suivi cette difficile course dans le noir complet, elle n’est pas nommé « Death Corridor » pour rien. Nos liens avec Sanctis se renforcent, nous reprenons notre route tandis que nos Colons se dirigent lentement vers notre prochain système BD+26 2184. Le Gouverneur Redfox se chargera de ce système complexe tandis qu’un nouveau gouverneur en formation, Krissotep, prend ses débuts sur Hual.

Retour au sommaire

 

23 Septembre 3303 – Rapprochements Thargoids et Gardiens

Grâce nos précédents relevés début juillet sur les sites Thargoids, nos échantillons et expériences ont enfin été analysées entièrement. Les caractères aliens de ces scans et tests ont mené la vie dure à nos scientifiques, mais de savants calculs ont permis le décryptage des informations.

Un test a tout particulièrement retenu notre attention, celui entraînant une combinaison de l’artefact, la sonde, le dispositif Thargoids et… la relique antique des Gardiens. Une vive réaction avait alors eu lieu, obligeant nos équipes à déguerpir au plus vite. Des ondes de choc provenaient du centre de la base tandis que les Charognards locaux devinrent hostiles, résultant en la perte de deux Scarabs et malheureusement en la destruction de ces engins volants, semblants d’œufs environnants et diverses portes mécaniques. Un éclaireur Thargoid a également réagi à notre activité en désactivant nos vaisseaux et Scarabs sur place afin de nous scanner paisiblement, tout comme ils le font lors d’hyperdictions en hyperespace.

Nous ne connaissons que peu de choses des Thargoids et la majorité des informations sont bizarrement hautement protégées. Les crédits délient les langues, il suffit de trouver la bonne personne. La race des Thargoids fût découverte pour la première fois sur le système Veliaze en 2850 c’est à dire il y a 453 années de cela. Nous avons appris récemment que ce système se nommé désormais Epsilon Indi, à environ 73 années lumières de Bragurom Du. Nous savons aussi que la Fédération en place durant ce temps avait été hostile à cette race alien alors même qu’ils tentaient des approches diplomatiques et pacifique avec les humains. L’invasion de masse commença en 3055 jusqu’en 3193 après 138 ans de massacres et 343 ans d’insécurité. Cela ne se reproduira pas, nous devons apprendre du passé et construire un avenir ou civilisations cohabitent en paix en progressant la recherche dans le monde.

Seuls les vaisseaux Fédéraux ont pour le moment été touchés, cependant rien ne dit qu’un autre massacre aura lieu si les autorités ne gèrent pas cette venue Thargoid. Nous ferons tout notre possible pour qu’un rendez-vous pacifique et un lien fort entre nos civilisations se créé… mais nous ne sommes pas à l’abri de retombées. Des vaisseaux rapides seront privilégiés pour nos rencontres, mais des défenses, modules utilitaires et armements pourraient nous être utiles si le clan à rencontrer serait Klaxian. En effet, les Klaxians et Oresrians sont deux clans Thargoids en guerre. L’un est belliqueux et l’autre plutôt pacifique d’après nos connaissances.
Pour cela, nous allons mettre au point diverses technologies à l’aide de Sirius Corporation et nos industries : des torpilles à Reliques Gardien ainsi qu’un contre-impulsion IEM Thargoid. Li Yong-Rui ne souhaite pas encore parler de ses recherches Meta Drive, sa dernière acquisition.

Pour cela, nous aurons besoin de scientifiques afin d’analyser les environs de trois sites Gardiens, de transporteurs ALIEN afin de récupérer une relique sur chacun des sites ainsi que de militaires protégeant nos effectifs.

  • Site 1 – SYNUEFE TP-F B44-0 CD 1 – 59.33 / 15.1 – 0.29G
  • Site 2 – SYNUEFE TP-F B44-0 CD 1 – 31.96 / -99.97 – 0.29G
  • Site 3 – SYNUEFE TP-F B44-0 CD 1 – 31.88 / -100.05 – 0.29G

 

Effectifs Remlok Industries lors de l’opération, 13 :

  • Militaire, protection sol/air des sites : Pishnet, Lestin, Aweryth, Mephisto, Melkior
  • Scientifique, analyses et extraction : Ne0tix, Yue, Biss, Krissotep
  • Transporteur, récupération des reliques : Nicou, Redfox, Barome, Alex

4 reliques Gardien en parfaits états ont été rapportées à Pellegrino Station, sur Bragurom Du afin qu’elles soient analysées par nos équipes. Les autres récupérations ont été transportées jusqu’à Eurybia ou l’ingénieur Liz Ryder s’en servira afin de faire progresser les recherches d’Aegis sur un module défensif en cas de possible attaque Thargoid.

Nous devrions obtenir dès résultats dès la début de semaine prochaine.

Retour au sommaire

 

24 Septembre 3303 – Forteresse Fédérale et Aliens

Dans l’obscurité de son poste de pilotage, l’ingénieur Aweryth se tordait les mains dans son Cutter, l’Alliance Huricane, en attente des ordres pour cette nouvelle opération d’une importance capitale.L’astroport en surface, Fungal’s Claim, tenait son nom de l’ancien virus Mycoid ayant repoussé la précédente invasion de Thargoids, il y a 110 ans de cela. Les rayons du Soleil ne parvenaient pas encore jusqu’à la base, il était encore bien trop tôt et les températures au sol avoisinnaient les -170°C. En levant la tête, le jeune ingénieur pouvait apercevoir la gigantesque planète gazeuse à l’œil impérieux glissant dans l’atmosphère d’hydrogène et d’hélium, ainsi que ses longs anneaux de roches. Il frissona en ajustant sa nouvelle tenue enfilée par dessus sa combinaison, puis se concentra à nouveau sur sa feuille de route.

La stratégie, travaillée jusqu’à perfection durant plusieurs semaines, ne devrait pas nécessiter de plan B, avait répondu le directeur Nicou en souriant lors de la réunion de pré-assaut sur Pellegrino Station,. De nombreux scientifiques et militaires comptaient sur son commandement afin de protéger du mieux que possible les vies de ses équipes.

S’aventurer sur SOL, en tant qu’affilié à l’Alliance des Systèmes Indépendants, représentait une menace de mort malgré le climat plutôt neutre établi entre le premier ministre de l’Alliance, Edmund Mahon, et le président de la Fédération Zachary Hudson. Aujourd’hui, il fallait réaliser un assaut d’une base hautement sécurisée et en extraire des données sensibles sous couverture. Les équipes logistiques, techniques et militaires étaient en place, ils n’attendaient que le feu vert du directeur.

Le souffle court, le gouverneur Krissotep était déjà en pleine opération visant à créer une diversion sur un système voisin. Il transmettait le statut de son opération, en direct, via le RICom reliant les membres du groupe. L’attaque d’une base sœur obligerait les contrôleurs de la base Fungal’s Claim à rediriger temporairement leurs efforts afin d’établir un rapport des dégâts et un plan de défense. À ce moment là, Nicou sortirait alors de supercruise afin de s’approcher de la base contenant les précieuses données. Son rôle était de se faire passer pour le transporteur venu télécharger un paquet d’informations à destination de Triton, un satellite de Neptune interdit d’accès aux civils. On se demande bien pourquoi… en effet, d’après nos espions, ces informations contiendraient des preuves qu’avait appuyé Salomé il y a quelques mois de cela. La Fédération serait au courant du retour des Thargoids depuis des années et aurait sacrifié des milliers de vies dans un plan d’échappatoire afin que l’humanité puisse survivre. Abandonner nos maisons, nos systèmes, et fuir avant qu’il ne soit trop tard. Les extraits sur les Thargoids raconteraient que cette civilisation longtemps dépeinte comme bélliqueuse ne devrait être approchée en aucun cas, il ne faut en aucun cas tenter de communiquer avec eux… mais pourquoi vouloir communiquer avec une race ne jurant que par des massacres et voulant envahir nos terres ? Quelque chose clochait dans la communication de la Fédération et Remlok Industries souhaitait en avoir le cœur net.

– KFRR Mission accomplie, je dégage du site, ils envoient la sécurité à mes trousses. À vous de jouer.
– Bien reçu Kriss, nous débutons l’opération, engage la procédure de récupération, j’ai un transport qui te récupère en Diamondback Explorer, plein ouest à 54.32, -27.40.
– Merci Nicou, en route, on se retrouve ce soir, je prépare le champagne !
– J’espère bien ! Terminé. Le Directeur changea de canal afin d’alerter les scientifiques, techniciens et militaires parés pour cette opération d’envergure. Nicou, début de l’assaut. Silence radio, je lance l’approche de Fungal’s Claim à l’aide de mon Type 9.

Tout était minuté, il fallait que notre plan se déroule sans bavure le plus rapidement possible. La stratégie à appliquer serait d’approcher le Type 9 se faisant passer pour un transport de données officiel. Ce dernier était attendu 30 minutes plus tard, mais Nicou indiquera qu’il n’a subit aucun retardement, d’où son avance sur le lieu de récupération des informations à transférer. Lors de l’approche, il ouvrerait alors ses trappes afin de libérer 500 unités d’explosifs tout en larguant mines sur mines au dessus de la base. C’est ici que l’assaut débutera. Les militaires sortiront ensemble de supercruise et voleront droit vers les défenses Sol-Air afin de les détruire. Ainsi, les techniciens et scientifiques pourraient s’approcher et se poser sans encombre pour la suite de l’opération.

Une escadrille de Scarabs serait envoyée afin d’infiltrer les lieux sérieusement amochés par les tirs nourris des militaires encerclant la sécurité de Fungal’s Claim. C’est le scientifique Ne0tix et sa garde de militaires composée de l’Avant-Garde Arakhur et l’Associé Yairo qui assureront sa sécurité. Une fois les Gardiens, Goliaths et autres tourelles anti-SRV mis hors d’état de nuire, ils pourraient procéder au hacking des 4 systèmes de contrôle ainsi que le terminal central. Les inestimables informations seraient stockées dans le SRV de Ne0 tandis que les Scarabs rejoindraient le transporteur Type 9 posé sur la base pour extraction.

Les premières explosions des mines et des explosifs sortirent Aweryth de sa torpeur.
Awe, Barome : maintenant ! Lancez vos effectifs sur la stratégie à adopter ! Attention aux tirs de missiles et multicanons, cette satanée base est fichtrement bien défendue ! Les anti-DCA explosent de nombreux canisters et mines avant qu’elles touchent le sol, il y en a beaucoup trop qui éclatent près de moi ! lança le directeur sur un fond terrifiant de bombes explosant sèchement dans le vide de la surface
– Roger, fini de réviser ! Yairo, Redfox, Kiloren, Arakhur, Itachi, Pishnet. Vous savez ce que vous avez à faire ! Procédez et garder un œil sur Ne0tix tandis qu’il trouve l’endroit ou poser Ket-Selem, son Asp.
Très bien, ici Barome. Alex, Mephisto et Biss je compte sur vous pour faire mieux que l’équipe d’Awe. On est partis !
– Sérieux Barome ?! rétorqua Aweryth.
– Héhééé petit, que le meilleur gagne !
Grrrr, répondit l’ingénieur armement un sourire au coin. Il adorait être testé et prouver aux autres que ses compétences en combat sont à la pointe des techniques actuelles, ce qui lui valait souvent la belle part en atteignant des scores toujours plus hauts durant ses études sur le système Mizar, traitant de l’ingénierie aérospatiale et de la mécanique. Je vais encore te mettre une branlée, mon équipe en avant ! On attaque par la gauche, prend la droite Barome.
– C’est noté, je prends la droite. Wow doucement Mephisto ! Son équipier avait déjà engagé le feu grâce à ses mods longues portées et il enchaînait roquettes sur roquettes en esquivant les tirs de la base à une vitesse hallucinante.

 

La bataille faisait rage au dessus de Fungal’s Claim et les éclairs, décharges cinétiques, explosions et autres sirènes d’alertes émettaient un bruit sourd et craquant dans cet environnement hostile. Grâce aux efforts de Kriss et de Nicou, la base étaient totalement prise au dépourvue et les défenses semblaient inorganisées. Les Gardiens, Stingers et Goliaths n’étaient toujours pas prêts à la défense alors que Ne0tix était déjà posé entre ses deux gardiens militaires. Une aubaine pour les Scarabs qui n’étaient pas les SRV les plus optimisés pour un assaut de cette taille. Il fallait jouer sur la rapidité.
Les défenses tombaient l’une après l’autre, sans tirs groupés sur nos effectifs, nous permettant de ne perdre aucun boucliers. L’équipe des trois Scarabs approchait alors de la base, zigzaguant sous les tirs en rafales des défenses sol-sol qui se faisaient rapidement démolir par nos patrouilles dans les cieux.

BRR, 12 défenses KO ahahah ! lança gaiement Aweryth
Cool. 27 pour moi. Rétorqua Barome.
– Quoi ?!
– Hé les gars, si vous avez fini de jouer on se fait harceler ici, les drones viennent tout juste de sortir de leurs nids ! alerta le scientifique alors que les militaires étaient occupés avec leurs tourelles, tirant frénétiquement sur toutes les cibles rouges à portées de leurs multi-canons plasma.
Au même moment, un drone quadri-rotor Goliath verrouilla ses missiles et tira de plein fouet sur Pishnet.
– Merde mes boucliers ! Je suis à 73% de coque, je dégage ! Dès que ça recharge je vous rejoint. annonça t-il tremblant en dézinguant le Goliath d’une longue rafale de multicanons.
– Ok on se concentre, souffla Awe en reprenant son sérieux. Toutes les défenses sol-air sont neutralisées, 80% des sol-sol également mais les drones viennent de s’activer. Je veux Kiloren, Arakhur, Alex et Itachi sur les drones. Red, concentre toi sur les tourelles restantes. Mephisto tu accompagnes Biss en surface avec ton SRV. Soutenez la première équipe et désactivez les générateurs/terminaux afin d’ouvrir un maximum de portes pour l’extraction.
Nicou ? demanda le scientifique extraction. J’ai besoin de tes gros phares de Type 9 afin de nous éclairer, donne nous le chemin.
– Reçu, je m’en charge et ensuite je me pose sur la plateforme pour extraction, il vous reste le point de données à hacker sous la voûte du bâtiment en face de toi, puis à gauche entre les lampadaires. Attention, tourelle 26 et 28 défensives activées sur la droite.

Sans un mot, la concentration des membres Remlok Industries atteignaient alors des sommets, chacun veillant sur l’autre afin d’accomplir l’opération dans les 10 minutes restantes avant l’arrivée des renforts Fédéraux et le transport officiel des données. Cinq Scarabs glissaient alors sur la surface, certaines fois effectuant des roulis dans les airs de ce satellite à faible gravité afin de passer les murs ou esquiver des tirs de la station.
BVUIIIbvuiibvuiiii…. un lourd son fit écho alors que Kiloren venait de perdre ses boucliers sous de nombreux tirs de Goliaths et de Gardiens.
– Messieurs, on se dépêche, ça devient tendu là-haut.
– … si j’insère cette ligne de code ici… bingo ! J’ai les données ! Demande d’extraction sur Type 9 Manta.
– Bien reçu, sautez derrière cette porte, je me trouve juste derrière. Je viens d’aplatir la défense air-sol venant de se réactiver.
Go, go ! l’Avant-Garde Arakhur était un vétéran parmi les rangs des militaires, il donna quelques instructions de formation aux équipiers en Scarab afin que chacun puisse s’offrir protection en se dirigeant vers le Type 9 d’extraction.
Par-ici ! Alors que Nicou ouvrait la trappe de son gigantesque vaisseau, les Scarabs entraient un à un tout en mitraillant les dernières défenses de Fungal’s Claim et les Gardiens se ruant à leur poursuite. Soutenus par les tourelles du Manta contrôlées par Yue qui venait d’arriver en téléprésence, la voie était nettoyée.
– Ok Nicou, feu vert, décollage, je rétracte les armes et prépare le plan de vol jusqu’à Bragurom Du.
– Merci Yue. À tous, on dégage du site, les plus résistants en queue de formation. On rentre à la maison.

 

La dizaine de vaisseaux s’élancèrent alors dans les airs, laissant des défenses en ruines et les bâtiment sévèrement ammochés. Quelques missiles poursuivaient les équipiers mais la large zone IEM du directeur les désactiva avant qu’ils ne puissent atteindre leurs cibles.
L’opération était un succès, aucune perte à déclarer, les données sécurisées.

Ces données sont actuellement en cours d’analyses par nos équipes tandis que nous décryptons les fichiers lourdement protégés, cachant les secrets de la Fédération.

Effectifs Remlok Industries lors de l’opération, 15 :

  • Militaire, protection sol/air des sites : Yairo, Arakhur, Itachisfor, Aweryth, Kiloren, Pishnet, Alex, Mephisto, Barome, Redfox
  • Scientifique, extraction des données : Ne0tix, Yue, Biss, Krissotep
  • Transporteur, bombardement : Nicou

Retour au sommaire

 

1er Octobre 3303 – Analyses de Thargoids Intercepteurs

  • Alex ExpTac, AncientSeal, Arakhur, Atlas, Aweryth, Barome, Kiloren, Krissotep, Ne0tix, Nicou, Pishnet, REDFOX137, Twinn, Yairo, Yuedu03.
  • Yairo, Atlas, Awe, Nicou endommagés
  • Kriss blessé
  • 27 capsules ramenées
  • 57 logos analysés
  • 5 escadrilles avec des mix Science/Protection

L’ambassadeur AncientSeal était nerveux. Encore dans son bureau une dizaine de minutes avant le décollage de la flotte de Remlok Industries, il enfila précipitamment sa combinaison et son manteau puis jeta un dernier coup d’œil à l’immensité du vide par la fenêtre de ses quartiers..
« Peut-être ne reverrais-je jamais ce système… »

Il sorti et ferma son bureau, arpenta le couloir du niveau réservé aux ingénieurs en direction du bureau du directeur, Nicou, qui prenait également part à l’expédition. En chemin, il regarda une dernière fois sur son RICom la liste des membres de l’expédition : Alex ExpTac, Arakhur, Atlas, Aweryth, Barome, Kiloren, Krissotep, Lestin, Ne0tix, Pishnet, REDFOX137, Twinn, Yairo et Yuedu03. Tous avaient répondu volontaires pour une expédition à but avant tout scientifique. Dans les faits, c’était relativement simple : Il suffisait de scanner des vaisseaux extra-terrestres afin d’obtenir davantage de données à leurs sujets, mais également de relever les étranges marques qui les ornaient. Ces vaisseaux étaient d’origine alien, Thargoid pour être plus précis, et le fait est que leurs intentions étaient encore méconnues rendait l’expédition à la fois excitante et terriblement effrayante. Des rapports de nos éclaireurs indiquaient que ces aliens récupéraient aussi des capsules de sauvetage humaines, pour quel but nous ne le savons pas encore, mais il est hors de question de les laisser se faire capturer.
« Ah, AncientSeal, tu es là ! Tout le monde est prêt à décoller ? »
Nicou venait de sortir précipitamment de son bureau, excité par ce qui nous attendait.
« Euh, oui, j’imagine. Yue m’a indiqué que tous nos pilotes étaient parés. » rétorqua AncientSeal, un peu tendu.
Les deux amis rejoignirent le reste de l’équipe expéditionnaire. Il fallait se retrouver sur le système HR 1185, près du vaisseau-station : l’Indra. À partir de là, des escadrilles seraient mises en place pour effectuer l’opération. Le décollage fût rapide, les FSD améliorés des pilotes amèneraient les pilotes en un rien de temps dans les Pléïades.

Une fois la flotte arrivée, Nicou forma les escadrilles. La première était composée de Atlas, Yairo, Nicou et moi-même AS. La seconde de Ne0tix, Arakhur, REDFOX137 et Pishnet. La troisième d’Aweryth, Kiloren, Twinn et Yue. Une quatrième de Alex ExpTac et Barome et une dernière de Krissotep.
Une fois de nouveau briefés sur ce qui devait être accompli et l’importance de ces recherches, les différentes équipes se répartirent sur le système.

Les vaisseaux détectaient de nombreux signaux différents mais seuls les signaux non humains devaient retenir l’attention.
« J’en ai un ! » s’écria Atlas.
C’était le premier signal non humain détecté, le début d’une longue série pour cette expédition. Yairo, Nicou et AncientSeal suivirent la balise d’Atlas tandis que les autres escadrilles faisaient de même. Les FSD se désengagèrent un à un sur zone, un paysage vert et rempli de débris de vaisseaux avec au centre, affairé à scanner ces derniers… un Thargoid de variante Cyclop. On nomme ces vaisseaux des Intercepteurs. L’immense vaisseau en forme de fleur s’avançait déjà vers Atlas afin de le scanner.
L’escadrille numéro Un restait à portée, chaque ailier ayant son rôle défini à jouer au sein du groupe. Le Scientifique était chargé d’entrer en premier afin d’attirer l’attention de l’intercepteur tandis que le Transporteur récupérait en douce les capsules de sauvetages humaines. Les deux Militaires restant assuraient la protection de ces derniers, afin de rediriger les possibles attaques vers leurs vaisseaux bien protégés.
Grâce à nos tests prélimiraires, nous savions que ces Thargoids étaient plutôt pacifiques à scanner paisiblement les débris. Peut-être cherchaient t-il à comprendre le sens de cette attaque, tout comme nous ? Dans tous les cas, bien que calmes, il fallait éviter de trop s’approcher des sites de débris ou même de transporter des commodités de leur civilisation : cela les mettaient apparemment en colère et, après un avertissement mettant en avant de somptueuses couleurs rouges sur leurs vaisseaux, ils passaient à l’assaut jusqu’à notre retraite ou leur mort. Plutôt sans merci les Thargoids…

L’Intercepteur est pour le moment le seul vaisseau Thargoid connu et actif en vol : la variante Cyclop. Ces derniers disposent d’équipements et ressemblent à une sorte de vaisseau de combat léger pour interception. Un coup d’œil au RICom afficha l’armement connu des Intercepteurs.

  • Un bouclier – Très résistant à tous types d’armes, il faudra une imposante puissance de feu pour faire tomber ces boucliers verts extra-terrestres.
  • Une coque régénérative – Cette dernière se régénère extrêmement vite si des cœurs sont actifs. Une fois un cœur de régénération détruit, un bouclier s’activera tout en régénérant la coque. // Vidéo
  • Quatre cœurs – Agissants comme des Cellules de boucliers, ils régénèrent la coque de l’intercepteur, il faut donc les détruire dans l’ordre d’utilisation du vaisseau pour baisser de façon permanente la vie du vaisseau.
  • Des Thargons – Ces drones volent en essaim et agit avec le vaisseau-mère, tout comme nos chasseurs. Ils disposent chacun d’une arme du genre multi-plasma vert et peuvent se lancer sur nos vaisseaux comme des missiles afin de s’autodétruire et nous infliger des dégâts.
  • L’arme à rafales – L’intercepteur dispose d’une arme au dessus de son cockpit tirant trois munitions rouges et infligeant des effets corrosifs.
  • Les missiles caustiques – De gros missiles verts que personne ne souhaite recevoir, ils sont insensibles à nos charges électromagnétiques. // Vidéo
  • La pulsation IEM – L’intercepteur va se charger, devenir vert éclatant puis relâcher une grande impulsion IEM désactivant nos vaisseaux. Pendant ce temps là si vous avez subit la décharge, les Thargons vous feront de larges dégâts et vous vous prendez les tirs à rafales et missiles. // Vidéo
  • L’éclair courte portée – Un large éclair jaune se déclenche entre 200 et 700 mètres et inflige de très lourds dégâts à vos boucliers, votre coque tout en ayant une chance de désactiver vos propulseurs deux fois à cause de la surcharge.

Chryco

Les scans de leurs marques se déroulaient à merveille quand tout à coup…
« Dégagez ! Dégagez !» lança Nicou sur les canaux de l’escadrille.
« Merde, nous aussi nous avons des problèmes dans l’escadrille numéro Deux » s’écria Pishnet.
Les boosts des vaisseaux résonnèrent sur les canaux de communication pour essayer d’échapper à la masse du vaisseau qui les empêchaient de sauter, mais tous réussirent à s’échapper de la zone. Le Thargoid venait tout juste de signaler qu’il n’appréciait pas la présence d’humains sur sa zone d’enquête, d’autant plus que nous venions de récupérer son possible butin. Les Thargons l’entouraient, prêt à se jeter sur nous via un ordre du vaisseau-mère… mais ils n’en firent rien. Il s’agissait pour eux de nous intimider afin de garder nos vaisseaux à portée.
Au fur et à mesure des expérimentations, les clichés des différentes marques étaient transférés vers le vaisseau de Nicou pour être compilés. Notre groupe de scientifiques progressaient très bien à propos des recherches Xéno et nos efforts combinés avec Aegis nous assurait de figurer en tête de liste des scientifiques les plus influents du moment, notamment grâce aux publications de recherches.
L’opération suivait son cours, avec quelques petits accrochages dans nos schémas d’engagement des signaux non-humains. Les Intercepteurs adoptaient diverses méthodes selon leurs marques paraissait-il.
Les commandants Nicou, Yairo, Atlas et Aweryth essuyèrent un feu nourri durant les scans de la part de quelques Thargoids retords, mais les drones de réparations d’Atlas faisaient un travail fantastique. Les aliens avaient beau posséder des technologies supérieures et réaliser des manœuvres impossibles pour nos vaisseaux, nous avions tout de même de quoi s’en protéger un minimum.
Seul notre scientifique Krissotep dû s’éjecter de son vaisseau lourdement endommagé par un groupe de Thargoids.
« Ne vous inquiétez pas, on se retrouve sur l’Indra. Les propulseurs de mon pod sont opérationnels. Bon courage ! ».
« Ouf, tu es sauf ! Je te laisse rejoindre le mégaship. On discutera de l’assurance de ton vaisseau sur place. Pour le moment repose toi Kriss, merci. ». répondit le directeur.

Captain Flirt

Après plusieurs heures de recherches les escadrilles finirent par découvrir un signal de détresse. Une fois sur zone, un spectacle de désolation s’offrit à leurs yeux. Des débris de vaisseaux impériaux flottaient par milliers dans l’espace, un vaisseau capital de classe Majestic assombrissait d’autant plus le tableau. La lumière environnante provenait des nombreuses coulées de lave de la planète la plus proche et nous avons progressé dans le nuage opaque d’après bataille afin de récupérer les survivants. Qui pour déployer une force suffisante pour réduire à néant un vaisseau de cette taille ainsi que son escorte composée de dizaines de Cutters et Clippers ?

Deux bruits, net à leurs oreilles maintenant, furent simulés par l’interface utilisateur des vaisseaux. Deux vaisseaux Thargoids venaient à leur rencontre. Ils effectuèrent leur procédure habituelle de scan mais Yairo s’approcha trop près de l’un deux le rendant hostile à leur présence. Ils engagèrent le combat pour nous repousser. Le directeur Nicou était sous feu ennemi mais Atlas effectuait un excellent travail de défense afin de le couvrir pour s’échapper. Une fois de nouveau en vol de croisière au sein du système, Nicou rassura les équipes à propos des dégâts n’étant que matériels, puis décréta qu’il était temps de faire le point une fois sur l’Indra.

Barome

Les 57 marques de vaisseaux se compilaient lentement sur la base de données tandis que nos logiciels et scientifiques rafinnaient les images obtenues tout en quantifiant et analysant les comportements des Thargoids. Il existe un set de 3 familles sur 19 paliers différents… une seconde expédition sera menée avant de pouvoir conclure ces expérimentations et annonçer les nouvelles publiquement. Il fallait compter Remlok Industries comme une faction montante et dont les actions seront scrutées, dorénavant.

Anthony – Science

Retour au sommaire

 

8 Octobre 3303 – Seconde Analyse des Thargoids Intercepteurs

  • Arakhur, Atlas, Wizzard (mercenaire), Kiloren, MrStriker (mercenaire), Filzar Geynep (mercenaire), Aweryth, Hismir, Yairo, Krissotep, Pyxxs, Barome, Biss, Mephisto, Melchior, Giloul, Alex
  • Vaisseaux endommagés : 11
  • Pilotes blessés : 4
  • 24 capsules ramenées
  • 57 logos analysés, confirmés puis triés
  • Militaires, Scientifiques et Transporteurs sur place

Les pilotes Remlok Industries et Mercenaires ont terminé leurs longues analyses qualitatives après les premières expérimentations de la semaine dernière. Le tout premier tableau de classification des Thargoids Oresrians est désormais disponible publiquement.

Il apparaît que trois reines Thargoids donnent actuellement des ordres à leurs yeux, les Cyclops. Peut-être même la reine des trois groupes de 19 rangs a t-elle déjà été rencontrée ? Nous n’en sommes pas certains, leurs tailles étant sensiblement les mêmes et les comportements semblables. Quelques vaisseaux emploient des tactiques plus appuyées, ils fuient puis reviennent à la charge selon les équipements utilisés à leur encontre.

Remlok Industries continue de soutenir les recherches Aegis, convaincus que les malfaisants Klaxians se cachent dans les parages et détruisent les vaisseaux humains. Les Oresrians seraient alors uniquement en phase d’analyse, afin d’obtenir des données sur les sites détruits par ces Klaxians. Nous en saurons plus dans le courant des semaines prochaines.

Notre contrat privé avec Lakon Spaceways progresse depuis des mois et nous sommes enfins parvenus à différents accord. Une flotille assurant la protection des citoyens de l’Alliance des Systèmes Indépendants a été discuté avec le premier ministre Edmund Mahon et il semble raisonnable, si nous souhaitons progresser et nous appuyer sur les expériences passées, de construire des vaisseaux qui représenteraient l’Alliance. Ils seraient tous équipés des meilleurs systèmes de protections Remlok.
Deux premiers schémas sont sortis : le Chieftain ainsi qu’une nouvelle version du Krait. Ces informations restent pour le moment dans le domaine du privé, tandis que nous annonçeront ces détails publiquement au cours des prochains mois.
Nous avons toujours pour but le développement complet d’un vaisseau de transport Lakon sur Bragurom Du. Davantage de détails sont à venir prochainement.

Image en grand

Retour au sommaire

 

15 Octobre 3303 – Contre-esclavagisme avec Ice Storm Squadron

  • Faraday Ring, système Bunda
  • Pouvoir en place : Organisation anarchique, penchant criminel occasionnel
  • Économie : Majoritairement agricole, mais présence aussi de deux sites industriels et quelques services
  • Participants : AncientSeal, Aweryth, Redfox, Hismir, Resmo, Connelly, Cnedra, Knills Nodantasee

Les lumières s’éteignent progressivement dans la station, la journée de travail est terminée et chacun rentre chez soi. À l’extérieur, les forces de sécurité quasi absentes continuent leurs patrouilles, même si toute personne sachant se renseigner sait que les gardes jouent aux cartes avec le pilote automatique enclenché.
Personne ne remarque donc la formation d’un petit cortège de vaisseaux aux apparences douteuses à quelques kilomètres de la station. Tous sont rapides, discrets voire complètement furtifs et munis d’intercepteurs. On pourrait croire qu’il s’agit d’une bande de vulgaires pirates organisés mais ce serait se tromper sur toute la ligne.

Les pilotes de Remlok Industries et de l’Ice Storm Squadron, respectivement une célèbre corporation de l’Alliance et une unité d’élite Fédérale, étaient prêts à l’action. Un canal sécurisé a été établi et un responsable de l’escadron prit la parole pour présenter la situation aux autres pilotes. L’ISS a enquêté sur un inquiétant trafic d’esclaves et a réussi à placer un mouchard sur un transporteur régulier. Ayant les mêmes valeurs anti-esclavagistes, les deux groupes ont naturellement accepté de collaborer, cherchant de plus à se rapprocher diplomatiquement.

La tension était palpable : le transporteur avait été localisé dans le système, mais personne ne savait précisément où. Ce qui était sûr, c’est qu’il allait bientôt s’élancer vers sa destination afin de conclure un important contrat de commerce d’esclaves.
Le moment fatidique arriva et les chasseurs sautèrent en hyperespace, à la poursuite du vaisseau. Le rythme était frénétique, les sauts s’enchaînaient à grande vitesse et le contact visuel ou radar était souvent interrompu. Fort heureusement, le mouchard permettait de suivre à la trace le Cobra MK III et ses prisonniers asservis mais malheureusement il gardait toujours une petite longueur d’avance dûe au délai d’émission du mouchard. Néanmoins, le transporteur avait besoin d’un refuel stellaire régulier et les vaisseaux à sa poursuite tentaient de l’intercepter aussitôt.

Arrivés au niveau d’Achenar, la poursuite effrénée avait déjà un bilan conséquent : plusieurs vaisseaux étaient sérieusement distancés, par manque de portée de saut, de carburant ou encore des modules endommagés à cause de surchauffes répétées. En revanche, le Cobra avait également été touché par nos tirs de manière importante lors de multiples tentatives d’interdictions. Il était très rapide, mais son générateur ainsi que ses propulseurs étaient mal en point et des faux contacts éteignaient de temps à autres ses modules.

Finalement, il fut piégé : un pilote de l’ISS réussi à l’intercepter mais un dysfonctionnement du FSD le projete trop loin de la cible. Le pilote de RI, AncientSeal avec son Viper MK IV, parvint à le rattraper mais le Cobra prit la fuite à nouveau. Cela permit au militaire Aweryth de rattraper son léger retard. Aux commandes d’un Cutter; il fut désavantagé par le gabarit de son vaisseau lors de la traque mais le verrouillage FSD d’un vaisseau de cette taille était un atout important lors d’une interdiction en groupe. Cela fit finalement pencher la balance.

Grâce au matériel Remlok que l’équipe partage, Aweryth parvint à localiser son collègue et sorti d’hyperespace sur sa position. Le monstre de métal se retrouva alors juste devant le fuyard dont le saut hyperespace fût empêché à cause de la masse du vaisseau.
Le militaire activa alors ses armes et ne fit qu’une bouchée des boucliers ennemis. AncientSeal arriva dans le dos de sa cible et commenca à s’attaquer aux modules du Cobra qui tenta alors une manœuvre évasive afin de s’enfuir. Sommé de s’arrêter et voyant bien qu’il ne pouvait s’en sortir, le criminel se rendit et coupa ses moteurs en attente de la sentence.

Les pilotes de l’ISS arrivèrent rapidement sur place et prirent en charge les prisonniers ainsi que le contrebandier dans l’espoir d’en obtenir des informations… cependant, l’arrestation ne se déroula pas comme prévu : les soutes sont vides et le pilote du Cobra indique ne pas comprendre l’objet de ces interdictions ! Par arrêté fédéral, le pilote fût tout de même gardé et interrogé, mais un doute plannait sur l’équipe ISS/RI : il fallait enquêter davantage sur ce commerce d’esclaves. Avaient-ils été mis sur une fausse route ?

Avant de se quitter, les deux groupes et notamment leurs Ambassadeurs se transmettèrent des coordonnées afin de rejoindre une prochaine Opération anti-esclavage si ce n’est davantage de relations diplomatiques.

Retour au sommaire

 

17 Octobre 3303 – Enquêtes sur les bases de l’INRA

Grâce aux efforts de dizaines de joueurs principalement francophones, une base de l’INRA a été découverte en surface ! Nous félicitons la Wing Atlantis, le groupe de science OSIRIS, les Children of Raxxla & EfilOne, les participants Remlok Industries ainsi que quelques autres joueurs indépendants motivés pour cette incroyable et palpitante aventure menant sur un pan important de l’histoire d’Elite.

Cette première base découverte se trouve dans le système Hermitage, planète 4 A, Hollis Gateway aux coordonnées : -53.7 // 157.6. On y trouve des données intéressantes traduites ci-dessous ainsi qu’une base abandonnées et de grands réservoirs apparemment remplis du virus Mycoid développé afin de repousser les Thargoids de la précédente invasion.

D’après nos dernières informations, l’INRA serait donc bien l’organisation ayant développé le virus Mycoïd. Cette fabrication est issue à la base d’un jeune scientifique en agrologie qui visait à éradiquer la famine dans le monde, à l’aide de tissus de vaisseaux Thargoids et de champignons. Son projet est allé bien au-delà de ses attentes et a attiré le regard de hauts-gradés militaires supervisant les douze projets scientifiques de l’INRA. Après des millions de crédits versés dans cette recherche Mycoïd, une arme chimique redoutablement efficace contre les Thargoids fût mise au point.

Le virus au point, il ne fallu pas longtemps pour repousser les Thargoids à l’aide de cette arme bactériologique. Découverte des Thargoids en 2850, développement de l’INRA en 2900, Mycoid en 3151 et fin de l’invasion en 3193. La grande guerre contre les Thargoids aura duré 96 ans avec des échanges de tirs entre les deux civilisations durant 343 longues années. Ce composé attaque les polymères chimiques dont sont composés les Thargoids, on parle d’un génocide. – Histoire d’Elite.

Par la suite, l’Alliance aurait volé le virus à l’INRA afin d’en développer un antidode qui aurait été remis aux Thargoids. Les archives sont obscures, mais l’Alliance aurait noué des liens diplomatiques et des échanges de technologies avec les Thargoids durant cette période.

Retour au sommaire

 

9 Novembre 3303 – Seconde Analyse sur les bases INRA

Des scientifiques Remlok Industries se sont lancés à nouveau à l’aventure afin d’en apprendre davantage au sujet de l’INRA, ce fameux groupe qui devait faire avancer la science mais qui fût petit à petit enchevêtré dans des opérations militaires afin de développer l’arme capable de vaincre la précédente menace Thargoid.
Alex ExpTac, Aweryth, Giloul, Itachisfor, Krissotep, Melkior, Mephisto, Redfox et Yairo étaient présents lors de l’expédition sur ces deux nouvelles bases INRA #7 et #8.

D’après nos dernières informations, l’INRA serait donc bien l’organisation ayant développé le virus Mycoïd. Cette fabrication est issue à la base d’un jeune scientifique en agrologie qui visait à éradiquer la famine dans le monde, à l’aide de tissus de vaisseaux Thargoids et de champignons. Son projet est allé bien au-delà de ses attentes et a attiré le regard de hauts-gradés militaires supervisant les douze projets scientifiques de l’INRA. Après des millions de crédits versés dans cette recherche Mycoïd, une arme chimique redoutablement efficace contre les Thargoids fût mise au point. Le virus au point, il ne fallu pas longtemps pour repousser les Thargoids à l’aide de cette arme bactériologique. Découverte des Thargoids en 2850, développement de l’INRA en 2900, Mycoid en 3151 et fin de l’invasion en 3193. La grande guerre contre les Thargoids aura duré 96 ans avec des échanges de tirs entre les deux civilisations durant 343 longues années. Ce composé attaque les polymères chimiques dont sont composés les Thargoids, on parle d’un génocide.

Ces deux nouvelles bases nous informent qu’une nouvelle technologie de vol par trou de vers, comme le font les Thargoids, avait pu être mise en place et testée par un humain grâce à la rétroingénierie des vaisseaux Thargoids ! Ce gigantesque pas dans le déplacement spatial s’est avéré être un échec total, le jeune pilote volontaire pour cette opération est bien entré dans le trou de vers auto-généré par son vaisseau équipé ! Cependant, le pilote n’est pas réapparu avant plusieurs semaines… lorsqu’il sortit enfin du trou de vers généré, l’équipe de scientifiques allait crier victoire maisce qui se trouvait à la place du jeune pilote repoussa même les solides cœurs des vétérans : le corps du volontaire était comme retourné sur lui-même, la chair visible et l’expression de stupeur surprise sur ce qui restait de son visage. Il se pourrait que d’autres expériences aient été menées, mais les premiers tests fûrent en effet… un total échec.

La deuxième base décrit une embuscade déclenchée par les humains sur une base afin d’attirer des Thargoids. Les armes étaient prêtes, ils auraient pu récupérer une grande quantité d’informations des débris et vaisseaux récupérés… cependant ce ne sont pas les Thargoids habituels qui sont arrivés, mais tout un vaisseau capital ! La base et ses occupants humains ont été exterminés.

Logs - Hollis Gateway

Journal personnel : Bexley Prince, responsable des recherches : Nous avons reçu aujourd’hui un chargement particulièrement enthousiasmant : des éléments de technologies Thargoid, dont des fragments de leurs vaisseaux. bien sûr, la plupart de ces pièces sont plus ou moins endommagées, mais cela ne nous empêchera pas d’en faire bon usage. Par bien des aspects, la technologie Thargoid est nettement plus avancée que la nôtre. Percer ses secrets pourrait nous ouvrir de nouveaux horizons et nous permettre de faire des progrès vertigineux. Les voyages spatiaux, la maîtrise de l’énergie, l’armement, le domaine médical même… le champ des applications potentielles est infini. Je subodore qu’il y a une découverte majeure à faire, une découverte à même de nous donner les clés de cette technologie extraterrestre. Qui sait ? J’aurais peut-être l’honneur de donner mon nom à cette avancée ? Mais il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs ! Il reste beaucoup à faire avant de trinquer au champagne. J’ai assigné leurs champs de recherche aux équipes, nous verrons bien ce qu’il est possible de trouver.

Les progrès sont lents et difficiles. Surtout, nous avons dû remettre en question l’essentiel de nos connaissances sur les Thargoids. J’imagine qu’il fallait s’y attendre. Nousavons désormais douze projets de recherche actifs, chacun se concentrant sur un domaine précis. Je dois avouer que certains de mes collègues mettent ma patience à rude épreuve. C’est le problème quand on est perfectionniste. Je m’impose des normes très strictes. Et je me pense donc en droit d’espérer que les autres en fassent autant.

La phase 3 est un échec. J’ai vraiment cru que nous étions sur la bonne voie, mais ce n’est pas parceque la théorie semble tenir la route que la pratique lui donne toujours raison. Certains des chercheurs les plus jeunes s’agitent un peu. Ils pensent être surveillés. L’une de ces jeunes affirme même être détenue ici contre son gré. Bien entendu, les membres de l’équipe les plus expérimentés savent qu’il n’en est rien. Il est tout à fait logique de nos employeurs nous gardent à l’œil. De par leur nature, nos travaux sont extrêmement confidentiels. Nous étudions une technologie extraterrestre, après tout. Ce n’est qu’une question de sécurité. Il y a toujours des gens pour crier au complot de toute façon.

Malgré mes avertissements, car cette piste aboutira à une impasse, nos employeurs persistent à s’intéresser à une étude mineure. Ce projet n’est même pas officiel, c’est l’un de nos jeunes chercheurs qui s’est lancé là-dedans à ses heures perdues. Ce spécialiste en science agricole s’est donné pour but d’éradiquer la famine, et il aurait généré un agent biologique capable de neutraliser la technologie extraterrestre ? Ben voyons ! Nous voilà à dépenser des millions de crédits et à enchaîner les nuits blanches pour essauer de comprendre les ressorts de cette merveille, tandis que monsieur cherche tout simplement à la détruire ?! Si celà ne tenait qu’à moi, il serait licencié sur le champ. Malheureusement nos employeurs semblent penser que son travail n’est pas complètement inutile…

Hermitage, 4a
-53.75 / 157.61
EfilOne (CoR), Yuksarr (Wing Atlantis/OSIRIS), Alex Ringess (Wing Atlantis/OSIRIS), Klingsor (LPV/OSIRIS)

Logs - Stuart Retreat

Je n’ai pas beaucoup de temps. Dès qu’ils verront que je ne suis plus là et que j’ai copié les données, ils enverront leurs molosses à mes trousses, ça ne fait aucun doute. Il faut pourtant que la galaxie sache la vérité sur l’INRA, ses projets et ses secrets.

Je m’excuse pour le rôle que j’ai joué dans cette histoire.
Je travaillais en tant que scientifique dans une installation d’Hermitage 4 A. Je recherchais d’éventuelles applicaitons dérivées de la technologie thargoid dans ledomaine agricole. Le laboratoire était chapeauté par l’INRA. Aux yeux du public, l’INRA est une coopérative généreuse et altruiste. Mais je peux vous assurer qu’elle s’intéresse nettement plsu à l’armement depuis quelques années, de la mise au point à la production de toutes sortes d’engins de mort. Elle ne le crie pas sur tous les toits, bien sûr, mais l’INRA n’est plus rien d’autre qu’une corporation militaire.

Je suis spécialiste des mycoprotéines. Mon domaine, c’est l’immunisation des cultures à différentes maladies. Et je commençais à obtenir des résultats prometteurs, même si cela avait l’air de laisser mes supérieurs de marbre, quand les événements se sont accélérés.
Je venais de finir une série d’expériences de contrôle. Quelques tests auxquels j’accordais peu d’importance et qui n’étaient même pas vraiment liés à mes recherches principales.
A défaut d’être très significatifs, les résultats m’ont paru assez intéressants pour que j’en fasse mention. Comme elle avait toujorus semblé mépriser mes travaux, je n’ai pas voulu donner la primeur de la nouvelle au docteur Prince, et j’ai directment contacté l’INRA.
Je donnerais tout ce que j’ai pour pouvoir revenir en arrière et éviter cette erreur dramatique.

Mes appareils et mes échantillons ont aussitôt été mis « à l’abris ». J’ai découvert par la suite qu’ils sont maintenant utilisés sur un site de tests de prototype d’armement dans le système d’Alnat A 2 A A. Grâce à mes recherches, ils ont mis au point une super-arme, destinée à éradiquer les Thargoids. On m’a dit que des expériences ont été menées sur des créatures en captivité. Je ne sais pas si c’est légal, au sens strict du terme, mais amoral, oui, sans l’ombre d’un doute.
Aux yeux de l’opinion publique, l’INRA est un symbole d’espoir, de possibilités offertes par la collaboration des superpuissances. Si telles ont bien été les prémisses de sa naissance, je peux vous assurer que l’INRA n’a plus rien à voir avec cet idéal. Le progèrs à tout prix, la justice subordonnée à la force, voilà ce que l’on y vénère. Les facettes les plus noires de l’âme humaine, au service d’une organisation entièrement vouée au développement d’armes toujours plus puissantes.
A vous qui me lisez, je vous en supplie, diffusez ces informations au plus grand nombre. Il faut que la galaxie ouvre les yeux.

HIP 15329, A 3 C
-62.61 / -44.26
Syleo (Wing Atlantis / OSIRIS / RI)

Logs - Klatt Enterprises

Enfin nous sommes sur la bonne voie. Un scientifique du centre basé dans le système Hermitage 4 A a fait une découverte majeure. Un pur hasard, à ce que j’ai compris. En tout cas, cela nous a permis de faire d’immenses progrès.
Au final, il s’agit d’une espèce de champignon, une variété qui semble avoir un impact non négligeable sur la technologie thargoid. Nous la savions en partie organique, mais jusque-là, nous n’avions jamais réussi à tirer profit de cette particularité.
En théorie, si nous parvenons à injecter le champignon dans leurs vaisseaux, plus précisément au niveau des réacteurs, nous devrions pouvoir les neutraliser. Les Thargoids se retrouveront alors dans l’incapacité de quitter leur système.
Nous pourrions bien mettre un terme à cette guerre d’un seul coup de maître.

Nous avons construit un nouveau laboratoire entièrement dédié à l’étude des effets du mycoide. Et nous avons également notre disposition un vaisseau thargoid intact et un spécimen vivant. J’ai l’intention d’en profiter pour tester le mycoide au maximum. Certains de mes collègues ont des réserves quant à l’idée de soumettre une créature vivante à ce type d’expérience, mais je doit avouer que je n’ai pas tant de scrupules. IL nous faut impérativement comprendre les capacités du mycoide.

Excellente nouvelle, on nous a livré un deuxième spécimen. Nous allons pouvoir redoubler le rythme des expériences.
Nous avons pu déterminer que le champignon affecte, non seulement la technologie des Thargoids, mais aussi leur physiologie, comme en atteste la détérioration du premier spécimen. Ces résultats sont particulièrement prometteurs. Si le mycoide est à même de leur nfliger tant de mal, nous tenons peut-être là le moyen de remporter la guerre.
Plusieurs collègues ont quitté l’équipe pour protester contre le traitement réservé aux créatures. Si cela ne tenait qu’à moi, je ferais exécuter ces traitres sans autre forme de procès.

Les résultats de nos dernies tests sont particulièrement bons ! Le mycoide peut paralyser tout le système thargoid, organique ou technologique, en une poignée de seconde. Il est redoutablement efficace.
Je dois avouer que je ne peux pas m’empêcher de sourir à la pensée des insoutenables douleurs qu’il inflige. Après tout, comment être témoin des atrocités commises par ces démons – car oui, j’ai vu le chaos, la destruction, les corps – et ne pas souhaiter les voir souffiri mille morts à leur tour ?

Les transporteurs sont partis pour HIP 59382 1 B avec les échantillons afin de commencer la production de masse. On sait que le mycoide est efficace. Maintenant, c’est aux autres membres du projet de trouver un moyen de le déployer de façon efficace.
Certain n’hésiteront pas à me couvrir d’opprobres pour ma contribution. Peu importe, je n’ai aucun regret.
Let Thargoids sont des brutes assoifées de destruction. Ils ne s’arrêteront pas avant de nous avoir exterminés. Alors, quand on conçoit une arme capable d’empêcher l’apocalypse, il est de notre devoir d’appuyer sur la gâchette.

ALNATH, A 2 A A,
4.01 / 133.54
Isaiah Evanson (CoR)

Logs - Mayes Chemical Plant

A: Trystan Law, agent de liaison.
Je sais bien que le contrat est faramineux, mais il faudrait tout de même réévaluer le planning de production. Nous ne disposons ni des installations ni du personnel nécessaires à un tel chantier. De
plus, il faudrait avant tout procéder à la décontamination des lieux, ce qui pourrait nécessiter plusieurs semaines.
En résumé, nous sommes fondamentalement incapables de produire cette quantité de produits chimiques dans le temps imparti. C’est tout simplement impossible.
Et j’aimerais aussi réitérer ma demande d’information complémentaire quant à la finalité dudit produit.
Jarah Cook
Responsable de site

A : Elgii Sung, responsable de site
Félicitation pour votre promotion au rang de responsable de site. Nous sommes impatients de collaborer avec vous sur le Projet Mycoide.
Je crois savoir que vous avez demandé des détails sur la nouvelle affectation de votre prédécesseur. Il a tout simplement été décidé que son expérience et ses compétences seraient plus utiles à un autre niveau de l’organisation.
Ainsi que nous en avons déjà discuté, il est impératif que la production soit lancée au cours des trois prochaines semaines.
Vous avez toutes notre confiance.
Trystan Law,
Agent de liaison.

A : Elgii Sung, responsable de site
NOtre analyse confirme la contamination du dernier lot et, par voie de conséquence, son inutilité. Je suis certain qu’il n’est pas nécessaire de vous rappeler l’importance de mener ce projet à bien sans complication. Il est impératif de déterminer la source de cette contamination au plus vite.
Nous ne pouvons plus nous permettre la moindre erreur.
Trystan Law,
Agent de liaison.

A : Trystan Law, Agen de liaison
Ce sont les extrémités auxquelles vous nous forcez, avec votre planning de production fantaisiste, qui sont à l’origine des problèmes du dernier lot. Ce genre d’erreurs ne se produirait pas si nous disposions de délais raisonnables.
Ceci étant dit, nous avons réglé le problème et augmenté nos cadences de travail afin de remplacer le lot corrompu dans le temps imparti. Le prochain chargement se présentera dans HIP 7158 A 2 D d’ici 72 heures.
Elgii Sung
Responsable de site.

HIP 59382, 1 B
11.41 / 177.06
EfilOne (CoR)

Logs - Hogan Depot

Les transporteurs se présentent chaque jour avec leur chargement. Et d’autres viennent ensuite emporter le tout. On nous dit de ne pas poser de questions. D’après les rumeurs, il s’agirait d’une sorte de pesticide. Vu les quantité qu’ils transbahutent, ils doivent s’attendre à une infestation cataclysmique.

Un ponte de l’INRA est venu nous rendre visite. Le patron affirme qu’il voulait discuter investissements, mais ce type m’évoque plus un militaire. Je sais bien que l’INRA est considérée comme une excellente coopérative, mais à mon avis, il y a anguille sous roche.
La seule chose qui soit sûre, c’est que c’est l’INRA qui fait la loi par ici.

Les transporteurs n’acheminent plsu rien par ici, mais les vaisseaux continuent à venir récupérer le stock. L’endroit se vide peu à peu.
J’ai eu l’occasion d’échanger quelques mots avec l’une des pilotes, sur les docks. A l’écouter, tout cela, c’est une sorte de projet d’arme secrète anti-thargoid. Elle a pour mission d’apporter le produit à un laboratoire de recherche médicales dans LP 389-95 7, où que ça puisse être. Apparemment, ça fait des mois que ça dure, avec des sites dans toute la galaxie.
Ce n’est donc pas un pesticide. Du moins, pas au sens traditionnel du terme.

HIP 7158, A 2 B
-44.63 / -63.78
EfilOne (CoR)

Logs - Velasquez Medical Research Centre

Journal personnel : Kiona Li, médecin en chef : J’ignore leurs identités exactes. Des grands pontes de l’industrie, j’imagine. Mais ils ont clairement convaincu le comité directeur.
Ce n’est pas vraiment une surprise, vu la somme qu’ils proposaient pour se voir ouvrir les portes de nos labos. J’imagine que l’on ne leur a même pas demandé ce qu’ils voulaient exactement.
Au moins, mon supérieur m’a promis que les lieux ne serviraient pas au développement d’armes biologiques. C’est un centre médical après tout, et personne ne m’obligera à participer à cette drôle de guerre à coup de crédit.

En fin de compte, ils voulaient mettre au point une sorte de vaccin. Un antidote permettant de contrer je ne sais quelle arme biologique.
Ils nous ont remis des échantillons et des dossiers de données, avant de se retrancher dans un silence glacial devant nos questions. De fait, nous nous retrouvons à travailler à l’aveuglette, et avec les mains liées par-dessus le marché…
Il est vrai qu’ils nous ont fournis ce dont nous avons besoin, même si nous ignorons tout de la provenance de la moitié des éléments. Nous avons également accès aux matériaux soumis aux ravages de l’arme. C’est un mélange de substances hétéroclites, organiques et inorganiques, d’origine humaine et autre.
J’en viens à me demander si cette arme est même conçue pour cibler les êtres humains.

Nous avons finalement eu accès à des exemplaires de l’arme, et cela nous a ouvert de nouveaux horizons.
La facilité avec laquelle nos bienfaiteurs ont récupéré ces échantillons m’inquiète toujours, mais c’est probablement ma paranoïa maladive qui me joue des tours. Après tout, ils disposent clairement de moyens financiers importants, et les crédits ouvrent toutes les portes, c’est bien connu.

Au terme de ces nombreux mois de recherche, la solution s’est imposée comme une évidence. Quand on le dissocie, on se rend compte qu’on a affaire à un composé organique assez simple, proche d’un champignon.
Nous avons testé le vaccin sur certains des échantillons les plus anciens, et s’il n’offre aucune perspective de guérison des lésions, il protège contre tout emploi ultérieur de l’arme.
Nos commanditaires ont l’air satisfaits.

Le laboratoire est en cours de démantèlement, nos commanditaires souhaitent apparemment nous transférer ailleurs. Leurs agents nous ont rendu visite il y a quelques jours. Ils ont exigé de copier toutes nos données sur leur serveur. Il nous a aussi été demandé de rassembler tous les échantillons afin de les préparer au transport.
Mais quelle mouche les pique ? Ce labo est à même de satisfaire toutes leurs exigences, ils s’en sont eux-mêmes assurés. J’ai essayé de leur tirer les vers du nez, mais en vain. Apparemment, toutes ces informations sont classées top secret, et je n’ai pas le niveau d’accréditation nécessaire.

LP 389-95, 7
57.96 / 50.03
Cmdr Solderkiller

Logs - Almeida Landing

Journal personnel : Effie Ratling, ingénieur :
On m’a dit de ne pas poser de questions. Je dois simplement comprendre comment ça marche. Armes, boucliers, énergie, tout ce que j’arrive à reproduire. Imaginez un lourdaud de la préhistoire auquel on demande de réparer une fusée, eh bien voilà, c’est moi. Non mais sérieusement, je ne sais même pas par où commencer… Enfin… au moins, la paye est bonne.

Ça fait des jours que je n’ai plus fermé l’oeil. J’ai toujours eu du mal à savoir quand m’arrêter. Alors, face à un vaisseau non humain, comment résister…J’ai fait quelques progrès, mais toute avancée est suivie de son lot d’impasses. Les huiles commencent à s’impatienter.. Franchement, qu’est ce qu’ils espéraient ?

Ce n’est pas comme s’ils m’avaient fourni le guide de l’utilisateur.

J’ai enfin réussit à comprendre certaines facettes de la technologie des réacteurs. Ce n’est pas plus mal, vu que j’étais à court d’idées. Les réacteur thargoids
sont fondamentalement différents des nôtres. Plutôt que de chercher à manipuler l’espace autour du vaisseau, leur technologie semble viser à créer un tunnel spatio-temporel par lequel le navire s’engouffre ensuite. C’est dément dit comme ça, mais les calculs ont l’air de tenir la route. Et si je ne me trompe pas, j’ai même une petite chance d’arriver à les imiter. Il me faut un prototype aussi vite que possible. Mon petit doigt me dit que les huiles ne vont pas tarder à se pointer. J’ai déjà connu ce genre de situations. On vous engage et, une fois le gros du travail terminé, la boîte vous éjecte et accapare la gloire. Ouais, eh bien, pas cette fois. J’ai la ferme intention de voir mon nom associé au tout premier réacteur hybride.
Je le savais ! Dès l’instant où j’ai remis mon rapport, l’entreprise est entrée en action. Bon, ils ont décidé de me nommer « consultant », quoi que ça puisse signifier… Mais je pourrais tout aussi bien
parler dans le vide… personne ne m’écoute. Ils ont apporté quelques modifications au prototype, plutôt bâclées, je dois dire. Ils doivent vouloir passer aux essais en vol le plus vite possible. Je leur ai pourtant répété qu’on en est loin, qu’il faut multiplier les tests. Tu parles si cela les a fait changer d’avis… Le tunnel spatio-temporel est stable, c’est sûr, mais de là à savoir ce qui arriverait à un être humain qui y entrerait…

Donc, malgré mes avertissements, ils ont décidé de procéder au vol d’essai. Et ils ont déniché une tête brûlée. Un jeune bourré de testostérone, mais qui n’a rien dans le ciboulot, comme aurait dit
mon vieux. Le tunnel spatio-temporel est resté stable, mais ça, ça n’a jamais été la question. Non, le problème, c’est de savoir dans quel état on va retrouver le pilote.

Le vaisseau a mis près d’une heure à réapparaître. Et il dérivait quand on l’a récupéré, le pilote restant sourd à nos appels. La vision d’horreur, à l’ouverture du cockpit, me hantera jusqu’à la fin de mes jours. On aurait dit que le corps du malheureux avait été retourné comme un gant de toilette. Ce pauvre garçon qui se prenait pour le roi des étoiles. Mais je dois avouer que ma compasion est vite passée à l’arrière-plan quand j’ai compris qu’ils voulaient me faire porter le chapeau. OFficiellement, le projet est annulé, et une enquête a été ouverte . Ben voyons… A tous les coups, ils vont continuer les essais en secret. Quant à moi, je fais le bouc émissaire idéal. J’ai peut-être encore une chance de m’en tirer… Ils ont apparemment développé une sorte d’arme anti-thargoid dans le plus grand secret. Ils veulent à tout prix éviter de voir leur manigances éventées, alors je vais leur proposer un marché. Ma liberté contre mon silence. S’ils persistent à vouloir me faire porter le chapeau, eh bien, la galaxie saura que l’INRA n’est pas contre un petit génocide ou deux. C’est risqué, je le sais, mais je ne vois pas d’autre solution.

Conn, A 3 A
73.38 / 102.37
Cmdr Robbie

Logs - Carmichael Point
Tout est en place. Si les Thargoids mordent à l’hameçon, ils ne tarderont plus à déferler sur cette installation. Et on verra alors ce que valent vraiment ces nouvelles armes. Il aura fallu pas mal de temps et de sueur poiur maquiller l’endroit en site militaire d’importance. Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour qu’ils tombent dans le panneau. Il est temps de commencer à leur rendre la monnaie de leur pièce.

Tout le monde est sur les nerfs. Imaginez-vous face à une tempête en approche. L’air est lourd, menaçant. Ils n’ont peut-être pas mordu à l’hameçon ? Et si l’endroit était trop bien dissimulé ? Ou alors, pas assez, au contraire ? Et s’ils avaient compris qu’on leur tend un piège ? J’imagine qu’il est trop tard pour se faire du mauvais sang. On ne peut que patienter, les yeux au ciel.

Contact confirmé ! Les Thargoids sont à moins de 1 000 secondes-lumière et se rapprochent à toute vitesse. Activez tous les systèmes d’armement et préparez vous à ouvrir le feu sur mon ordre. On n’aura qu’une seule chance, et j’entends bien la saisir. Un instant. Qu’est ce que c’est ? Pas un vaisseau thargoid ordinaire, en tout cas. Ce truc est gigantesque ! Analysez-moi ça, bon sang ! Et informez Contrôle qu’on a affaire à un vaisseau-mère. Envoyez-leur les coordonnées au plus vite. Ça y est ! Ils sont à portée. Feu à volonté !

Echec du test… cible n’a subi que des dégâts mineurs… le site est perdu… tous les agents… aussi…

HIP 16824, A 2 F
73.87 / 61.87
Jack Corban

Logs - Stacks
Détection de chaînes de molécules complexes… Liaisons affaiblies par l’application d’un agent corrosif… Echec de l’identification de l’agent… Analyse des données structurelles terminée.
Matériau organique analysé… Contaminant potentiel identifié… Analyse de composition terminée.
Toujours les mêmes résultats. Je me tue à leur répéter qu’on ne peut pas espérer mieux avec ce genre d’échantillons. Il nous faut un spécimen vivant.
Apparemment, ils ont fini par m’écouter. On nous a demandé de construire des appareils de test et un caisson sécurisé. Je leur ai soumis mon cacher des charges, ils m’ont répondu que le caisson
devait être plus solide.
Ces créatures doivent dotées d’une force prodigieuse.
Le spécimen est arrivé aujourd’hui. Les rapports de sécurité font état de plusieurs tentatives d’évasion, la plus récente ayant fait plusieurs victimes. Nous devons prendre toutes les précautions
possibles. Si sa condition physique semble déplorable, la créature est bel et bien vivante. Elle va certainement nous être d’une grande utilité.
Le spécimen fait preuve d’une résis tance hors norme. Il a l’air capable de survivre à des traumatismes physiques sévères, y compris à l’amputation de plusieurs membres. Un peu à l’image de ces
araignées dont j’arrachais les pates dans mon enfance. La créature n’étant pas humaine, nous ne sommes heureusement pas gênés par la paperasserie, les formalités légales ou d’autres
considérations éthiques. Demain, nous passerons aux armes biologiques et chimiques. Ces organismes ont beau être coriaces, nous finiront bien par identifier leur point faible.

HIP 16824, A 2 F
73.87 / 61.87
Jack Corban

Logs - Taylor Keep
Je dois avouer que j’avais mes doutes sur ce commandant Jameson. J’ai vérifié ces antécédents, il a apparemment gravi les échelons du Cercle des pilotes à une vitesse foudroyante. Il est d’ailleurs
révéré par ses pairs. Bien sûr, tout cela ne suffisait pas pour autant qu’il serait parfait pour la mission. Mais soudain, j’ai eu une révélation. Tout ce qu’il nous faut, c’est quelqu’un capable de larguer le chargement au bon endroit. Le gros du travail, le développement du mycoide, a été réalisé en amont. Jameson n’aura qu’à appuyer sur un bouton. L’important, c’est d’exploiter l’angle « sauveur de l’humanité » au maximum. Il doit avoir l’impression de jouer les héros. Ça l’obnubilera assez pour qu’il évite de poser des questions qui fâchent. Sans oublier que, dans le pire des cas, nous pourrons toujours rejeter la faute sur lui.
Suite à la réception du chargement venu du système l’Alnath, nous avons configuré plusieurs missiles à moyenne portée. Ils sont armés de la version à usage militaire du mycoide. Jameson arrive dans trois jours pour se préparer à la mission, ce qui devrait nous donner plus de temps qu’il n’en faut pour s’occuper de son vaisseau. Parce qu’il a apparemment insisté pour utiliser son propre appareil. J’ai donc donné l’ordre de lui réserver quelques modifications de mon cru. Bien sûr, il va devoir s’approcher au plus près pour ouvrir le feu, il y a donc peu de chances qu’il s’en
sorte. Mais au cas où il survivrait, je préfère prendre mes précautions.
Bienvenue, commandant Jameson. Votre réputation n’est plus à faire, et nous sommes extrêmement
honorés que vous ay
ez accepté cette mission.
Vous avez bien sûr conscience de l’objectif de cette opération, mais permettez-moi de souligner à nouveau son importance capitale. Votre réussite pourrait tout simplement précipiter la fin de la
guerre contre les Thargoids. Le chargement a été placé à bord de votre vaisseau. Vous noterez d’ailleurs que nous avons doté votre appareil de certaines modifications mineures. Elles ne devraient en aucun cas impacter ni ses performances ni ses fonctionnalités. Cette mission est incroyablement dangereuse. Vous allez vous enfoncer en territoire hostile. Et vous ne pourrez compter que sur vous-même en cas de problème.
Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance, commandant. L’avenir de l’humanité est entre vos mains. Tous nos espoirs et nos prières vous accompagnent

 

12 Trianguli, 1 A
-51.57 / 130.673.87 / 61.87

Logs - Cobra de Jameson
Un vieux modèle de Cobra a également été découvert dans le même système, HIP 12099, planète 1B, aux coordonnées -54.36 / -50.36.
Coucou, ma puce. Je sais bien que je t’avais dit que j’allais vite rentrer à la maison, mais ils m’ont demandé de leur rendre service, une mission importante, et je n’ai pas pu les envoyer promener. Je suis vraiment désolé. Crois-moi, je préférerais être à tes côtés, mais il faut savoir parfois faire des sacrifices. Comme aujourd’hui. Je ne sais pas si tu es en mesure de me comprendre. Ça viendra peut-être dans quelques années. Enfin, je voulais que ce journal te parvienne. Ça ne me remplacera pas, je le sais bien, mais c’est ce que j’ai de mieux à te proposer. Je ne suis pas vraiment censé discuter de la mission, mais vu que je vais rater ton anniversaire, le moins que je puisse faire, c’est de t’offrir une belle histoire. Par contre, il faut me promettre de garder le secret, tu veux bien ?
Je suis dans le cockpit, à at tendre le feu vert. Ils ont voulu bidouiller mon appareil, heureusement sans lui faire grand mal à première vue. Tous les systèmes sont opérationnels. J’ai l’air paré. Je dois t’avouer que je suis un peu nerveux. J’ai déjà affronté certaines de ces bestioles, bien sûr, mais jamais plus d’une à la fois. Alors, m’envoler pour l’un de leurs vaisseau-ruches ? On n’est plus
vraiment dans le même registre.
Bon sang, je ne sais même pas ce que je transporte. Top secret, à ce qu’il paraît. Apparemment, ça devrait cibler leur réacteur. Du coup, les frelons seront incapables de quitter leur système.
Presque trop facile, tout ça. J’ai infiltré leur périmètre en masquant ma signature thermique, et je me suis approché de la superstructure. Je n’avais jamais vu un vaisseau-ruche d’aussi près. Et franchement, je ne suis pas sûr que beaucoup d’humains aient eu cette chance. C’est incroyable, ma puce. Merveilleux même. On se rend mieux compte de leur intelligence, de leur développement incroyable. Je t’avoue que j’ai eu un moment d’hésitation avant d’appuyer sur la gâchette. Il a fallu que je me répète que ce n’était pas eux qui allaient morfler, mais leur technologie. Enfin… si ce virus mycoide est réellement efficace.
J’ai regardé le missile frapper le vaisseau, histoire de m’assurer que je n’avais pas loupé ma cible. Et ensuite, j’ai pris la poudre d’escampette.
J’arrive, ma puce.
C’était censé s’attaquer aux réacteurs. Uniquement aux réacteurs, qu’on m’avait seriné. Comme ça, on serait à l’abri. Et on pourrait mener nos existences sans peur de les voir débarquer. Ouais, eh bien,il n’y a pas que les réacteurs qui ont été touchés. Le missile était bourré de capteurs, histoire que je puisse vérifier que tout s’était passé comme prévu et qu’il s’était activé correctement. Je découvre ces données en ce moment même. C’est une arme diabolique. Ils avaient parfaitement conscience du résultat, et ça ne les a pas empêchés de lancer l’opération. Combien sont morts, au juste ? Des milliers ? Des millions ?
Je me retrouve dans une situation délicate, ma puce. J’imagine qu’ils ont installé un programme dans le vaisseau, une saleté destinée à se déclencher après le largage. Résultat, tous les systèmes sont HS, je ne peux même pas accéder à la nacelle d’évacuation. Et le vaisseau fonce droit à sa perte. En d’autres mots, je suis complètement impuissant. « On a besoin d’inspecter votre vaisseau, commandant. »
Mais comment est-ce que j’ai pu être aussi aveugle ?! C’est en partie de ma faute. L’âge, l’imprudence… Oui, j’aurais dû tout plaquer il y a déjà des années. J’aurais dû me douter qu’ils ne voudraient pas me voir revenir. Les bestioles représentent une véritable menace, pas de doute, mais là, on parle d’extermination de masse, de génocide même !
Facile de comprendre pourquoi ils préfèrent passer tout ça sous silence. Certains ne seraient jamais prêts à admettre qu’ils ont tué d’innombrables être doués d’intelligence. Les gars de la base ont peut-être même cru me rendre service en me condamnant à disparaître dans les ténèbres de l’espace. Personnellement, je préférerais que la vérité éclate, et tant pis si elle ne m’est pas flatteuse.
Il ne me reste pas beaucoup de temps, une planète grossit à toute vitesse sur mon détecteur. On continuera à parler de moi des années après ma disparition. Les missions que j’ai accomplies, mes
réussites. Mais il y a une chose que tu ne dois jamais oublier, ma puce. En dépit de tout ce qu’on pourra dire, des couronnes de laurier qu’ils me tisseront, de l’épitaphe qu’ils graveront sur ma
tombe…
Mon plus bel exploit, ma plus grande réussite, c’est toi

Retour au sommaire

 

16 Novembre 3303 – Colonisations

Grâce aux efforts des membres de la corporation, nous avons finalisé la colonisation du système BD+26 2184 ! Le Gouverneur Redfox a prit place dans ses nouveaux quartiers et dirigera nos efforts à partir de ce système. Nous avons sécurisé les influences des factions afin d’assurer à Remlok Industries le meilleur avenir sur le système. Cela devrait également faciliter nos prochains objectifs ainsi que la colonisation prochaine de Tellus, en coopération avec Alliance of Statistics.
Nos nouvelles alliances apportent des échanges de qualité ainsi que de meilleures performances pour nos organisations mutuelles. Nous sommes fiers de compter à ce jour six alliés ainsi que des amis proches de la Wing Atlantis.

Retour au sommaire

 

24 Novembre 3303 – Cyclops et Basilisks

Suite à la découverte d’une nouvelle variante Thargoid, les scientifiques Remlok Industries se lancent à nouveau dans une enquête approfondie de la soit-disante race belliqueuse. Les « Basilisks » sont dotés des mêmes comportements que leurs cousins « Cyclops » et ils reproduisent exactement les mêmes tâches : scanner les débris de vaisseaux humains, récupérer les cargaisons Thargoids (Meta-alliage, sondes, artefacts, …) tout en capturant des humains naufragés dans leurs capsules de sauvetage.

Jurema

Nous étudions toujours les marques Basilisks, après avoir complété les marques Cyclops ; Cependant il est plus difficile de déchiffrer la nouvelle variante. Davantage de scans seront nécessaires à l’avenir. Un petit échantillon a été prélevé afin de le comparer à la première variante.
Il apparaît que les Basilisks sont un genre de vétéran Cyclop : plus résistant, plus puissant et disposant de 64 Thargons au lieu de 32. Cette variante possède de nombreuses « cicatrices » sur sa coque, comme s’ils étaient présents depuis plus longtemps et avaient participé à davantage de combats.

Les Thargoids Basilisks devraient arborer pas moins de 114 codes de marques au total, alors que les précédents Cyclops arboraient au total 57 variantes. Remlok Industries s’affaire actuellement à compléter la liste ci-dessous.
Existerait-il différentes reines contenant différents rangs parmi leurs sujets ? Nous en saurons bientôt plus tandis qu’Aegis continue de développer des armes pour combattre les Thargoids… qui ne nous ont rien fait.
Nous avons découverts de nombreux lieux de massacre, oui, mais rien ne nous dit qu’il s’agit de Thargoids.
Les grandes puissances se joueraient-elles de nous ?

Image en grand

Retour au sommaire

 

27 Novembre 3303 – Expédition au Delà de la Voie Lactée

Il y a quelques mois, un contact avait piraté le système de communication de mon Cutter afin de vous aiguiller vers une étrange énigme… En réalité, même si en effet nous avons découverts des lieux où d’étonnantes choses se sont déroulées, nous n’avons pas su où cela devait nous mener.
Ces quelques mois, mon contact et moi-même avons pu déchiffrer un lien obtenu sur le tout dernier site de notre précédente enquête. Il s’agit d’un parcours nous menant bien au delà de notre galaxie !
Si la plupart d’entre vous pourront aisément voir la majeure partie du parcours, la dernière destination se veut réservée à l’Elite des explorateurs, capable de sauter très loin !
Je vous donne donc accès à ce document ultra sécurisé, où vous pourrez voir l’avancée de notre itinéraire et les équipes Remlok. Le départ est fixé pour samedi prochain.

Une quinzaine d’explorateurs disponibles ont alors préparé leurs vaisseaux : Anacondas, Diamondbacks, Asps ainsi que des SRV adaptés.
Si certains ont enfin pu cracker l’énigme découverte en septembre lors de la première expedition…

Ingénieur Armement Aweryth, expéditionnaire
L’expédition allait démarrer dans moins de deux heures.
La destination ? Simple, le cluster d’étoiles Messier 67, hors de la Voie Lactée, mais atteignable pour les plus chevronnés des explorateurs.
Environ deux jours plus tard, une fois arrivé au bout du voyage

Le début de l’expédition s’avéra d’une simplicité enfantine. Les sauts s’enchaînent machinalement, suivant l’itinéraire prévu. Le voyage commença vraiment lorsque la première étoile à neutron du trajet illumina le cockpit. Une manœuvre compliqué à première vue, mais finalement assez facile une fois un minimum d’expérience acquise. Elle fut effectuée sans soucis et le réacteur FSD fut surchargé. Le saut suivant voyait sa portée maximale fixée à un peu plus de 235 AL !

Une petite demi-heure plus tard, j’étais enfin arrivé au premier point de rendez-vous de l’aventure. Nous, explorateurs participants, devions nous retrouver sur une belle planète rocheuse à anneaux. Petit bémol, la gravité de 2G égratigna quelques coques … Heureusement, l’un d’entre nous était doté de drones de réparation et tout cela fut vite arrangé ! Nous avons donc partagé un bon moment ensemble avant de repartir, tout en admirant l’étoile du système, une Type S de taille absolument gargantuesque.

Nous sommes ensuite rentrés dans la phase la plus complexe : rallier le cluster. Un parcours du combattant, franchissable uniquement à l’aide d’un itinéraire à base d’étoile à neutron ainsi que d’injections dans le FSD afin d’augmenter la portée.
La dernière escale était fixée à HD 76133. La partie la plus difficile du trajet était derrière nous et nous y sommes arrivés sans peine. Une fois sur place, nous nous sommes retrouvés sur un site notable où l’on peut trouver des épaves de vaisseaux d’exploration. Nous nous sommes ensuite élancés vers Bragurom Du, notre système.
Pour conclure, nous pourrons dire une fois à la maison que nous sommes allés hors de notre bonne vieille galaxie !

 

… Certains ont exprimés leurs talents en Comics…
Associé Biss

 

…D’autres ont été empêtrés dans diverses aventures et n’eûrent pas le temps de se libérer.
Voyez plutôt :

Gouverneur Krissotep, de Hual, embourbé dans l’administration
Ce matin, je me suis levé très tôt et comme le directeur Nicou avait demandé un petit coup de main pour nos alliés d’AOS me suis dit que j’allais participer, notre fameux directeur avait nommé une opération Lone Wolf un nom relativement bien approprié puisqu’il s’agissait de remonter une petite faction locale de Boreas : New Wolf 248.
J’arrive donc à Selberg Station sur Boreas et je checke les missions et là petit problème, j’avais oublié qu’avec les guerres passées j’étais devenu inamical avec New Wolf 248, qu’a cela ne tienne, il y a une mission de disponible : ramener 6 tonnes de thé. Je regarde la map de la galaxie et direction Ashtart d’où je peux peux ramenr la marchandise de Nesvadba Orbital. Je checke à nouveau les missions, il y en a encore une de disponible : rapporter des collecteurs d’échappements. Et là rien sur la map de la galaxie à proximité… Je me dis que je vais me balader un peu pour en trouver et je me retrouve pas très loin de Lave. Je me dis que c’est le moment de visiter cet endroit où mon aïeul à appris à piloter. Je me pose sur Lave Station, en faisant le tour du marché, je vois une commodité rare : du Lavian Brandy. Pour continuer ma balade sans perte d’argent j’en prend 10 tonnes, je choisi une destination au hasard à 300 al et je pars livrer. Le hasard fait que je tombe sur un système contrôlé par la fameuse team Canonn (Cauan Tzu..). Je revend ma marchandise faisant un beau profit au passage et même l’ordinateur de bord me félicite :). Puis je me souviens du Gnosis (le fameux mega ship des Cannon) on m’avait dit qu’il était du côté de Meene, il y a longtemps que je ne l’ai pas vu et je décide de lui rendre visite.
Une fois arrivé sur le Gnosis je consulte son futur itinéraire et je vois qu’il va à un endroit que je ne connais pas (IC 2391 Sector YE-A d103), je consulte mes bases de données et il paraitrait qu’il y a des ruines antiques là-bas… Ruines antiques oui mais je voudrais pouvoir parler à Ram Tah qui a fixé comme conditions de lui ramener 50 banques d’analyse de données : mais il m’en manque 3 :frowning: Suite à cela, il me faut scanner des T-9, le lieu du CG n’est pas très loin je fonce… Je rappelle qu’en même temps je cherche toujours mes collecteurs d’échappement. Sur le lieu du CG aucun T-9 mais énormément de vaisseaux de la DSA, je me met à l’abri tout proche de la station et j’engage le dialogue. C’est bien une faction de combat : la Diabolic Sinister Armada, le nom me fait un peu flipper, je leur explique ce qu’est Remlok Industries en échange. Les discussions sont très cordiales, on se dit au revoir, je dégage très vite à coup de boost car je me méfie quand même énormément et je saute sur une étoile voisine. Et bim, un T-9 apparait, je le scanne à tout hasard et miracle il me donne les 3 dernières données qu’il me manquait. Ni une ni deux, je fonce chez Ram Tah : je vois bien qu’il ne veux pas discuter mais tant pis il n’a plus le choix, j’ai rempli mon contrat.

En revanche il ne possède aucun scanner pour les ruines des gardiens… M’aurait-on menti ? Aurais-je mal compris ? Je veux vérifier quelque chose : étant dans le système Meene, je me pose sur Felice Dock : Ram Tah me confie sa mission sur les ruines gardiennes et me fait comprendre que son « scanner » est intégré dans mon vaisseau pour le temps de la mission… Et c’est plus fort que moi il faut que j’essaye, je vais donc à tout allure sur le système où doit sauter le Gnosis le 7 décembre prochain (je n’ai pas la patience d’attendre jusque là) et effectivement la ruine antique apparait comme par miracle dans mon panneau des destinations. Je visite le site et voyant l’heure tourner je me dit qu’il faut rentrer sur Hual car ça va bientôt être l’heure de la soupe Nykrae (du nom d’un cuisinier légendaire de Bragurom Du, recette importée sur Hual lors de la colonisation par Remlok Industries) que je ne raterais pour rien au monde. Bilan : je suis sur Hual, j’ai traversé deux fois la bulle humaine, me suis rendu à 400 Al et je n’ai toujours pas mes collecteurs d’echappement… J’ai quand même acquis 1 million de données d’exploration au passage, ça pourrait compenser ma manque de participation à l’expédition ?… Mais je ne ferais pas ça tous les jours, pfiou j’ai couru partout !

 

En plus de vues inoubliables, nos explorateurs ont récupéré un nombre de données ahurissant !
Cela sera extrêmement intéressant et cher à la revente afin de propulser Remlok Industries vers une nouvelle expansion, dans le système Tellus cette fois-ci.
Bravo à tous les explorateurs, retour au QG !

Retour au sommaire

 

30 Novembre 3303 – Les Frontières s’étendent

Durant ces trois derniers mois, de début septembre à fin novembre, notre corporation Remlok Industries eût le temps de préparer de nombreux plans dans le but de confirmer leur puissance au sein de l’Alliance. Les objectifs du groupe étaient multiples grâce à la gestion partagée des tâches :

  • Les Mercenaires soutiennent les opérations Remlok Industries lorsqu’ils sont disponibles et apportent une force intéressante dans l’accomplissement de nos progressions.
  • Les membres RI, qu’ils soient Recrues ou Associés, participent activement à la vie de la corporation. Bien que certains aiment vivre dans leur systèmes proches du Quartier Général, bon nombre d’entre-eux sont ravis de pouvoir bénéficier de quartiers sécurisés dans la station haute-technologie Pellegrino Station. Nous disposons d’un armurier, d’un boulanger, de nombreux pilotes, de gardes ainsi qu’un ermite aux connaissances de la galaxie inégalable. Ce dernier devrait rentrer sous peu d’une longue expédition en solo.
  • Les Avants-Gardes représentent l’épine dorsale Remlok, une équipe de vétérans aguerris dans leur domaine ; Que cela soit en Logistique, Recherches ou Militaire. Ils peuvent fournir un apport gigantesque en peu de temps, les rendant inestimables aux yeux du groupe économique.
  • L’administration des systèmes est tâche ardue, mais c’est sans compter l’aide des Gouverneurs. À raison de un par système, ils doivent être les yeux et les oreilles de notre administration. Influences, états, rumeurs, demandes des citoyens et des groupes politiques : c’est leur métier.
  • Les Ingénieurs sont au nombre de six et forment une chambre des décisions importantes pour le groupe, avant que les plans ne soient partagés au reste de la corporation pour recueillir davantage d’avis et de suggestions. Les Ingénieurs (Communications, Armement, Logistique, Recherches, Civil, Administration) participent légèrement moins aux opérations afin de gagner du temps en diplomatie et évènements, plans de sécurisations et soutiens alliés, transport de marchandises ou réfugiés et apports logistiques, Science Xeno et recherches, Directeur adjoint à la gestion et Administration régulière des membres de notre groupe.
  • Et enfin le Directeur dispose de la vue d’ensemble afin d’orienter la compagnie Remlok Industries et faire du groupe une puissance importante au sein de la galaxie. Il se doit de relier les pôles entre eux et faire que les objectifs du groupe soient atteints.

Nos nouvelles combinaisons Remlok (Remlok Suit MkII) continuent de conduire la corporation vers de nouveaux sommets économiques, grâce à la recrudescence de nouveaux pilotes mais aussi les nombreux combats ces derniers mois nécessitant l’achat ou le rachat de Suits, mais également politiques : Nous tenons toujours le contrat visant à développer un vaisseau Lakon Spaceway couplé à nos hautes technologies Remlok. Il s’agit d’un plan relativement lent de part la complexité du sujet, mais la sécurisation de ce gigantesque contrat en août dernier devrait porter ses fruits au courant de l’année 3304.

Remlok commercialise actuellement ses combinaisons civiles avec différents imprimés. Ces combinaisons haute-technologie contiennent de de nombreuses améliorations incluses comme des mailles qui soignent les plaies et se referment automatiquement en cas de coupure sur la combinaison et dépréssurisation, des attaches pour outils et armes, mag boots pour adhérer aux surfaces métalliques, le casque Remlok (Remlok’s Survival Mask + Helmet) compatible pour urgence oxygène, exosquelette fin permettant des mouvements demandant moins d’efforts et porter des charges plus lourdes ainsi que différents outils de reconnaissances et transferts de données dans les gants.
Nouveauté, le prototype que le Directeur Nicou avait conçu pour lui entrera prochainement sur le marché pour les particuliers après les premiers tests réussis avec les Militaires RI du RemlokSquad. Ces combinaisons légères militaires comportent également un blindage léger, un bouclier personnel avec une capacité d’énergie absorbant jusqu’à un tir de canon électrique anti-personnel portable ou encore quatre tirs de fusils laser. Elle dispose également d’une ceinture dotée d’un module antigravité.

D’ailleurs le casque est évidemment toujours rétractable et automatique en cas de panne de vos outils de survie et d’oxygène, mais surtout vous pouvez désormais régler les options d’opacité du casque via cette nouvelle version Mk II. Qu’attendez-vous ?

La Boîte à Outils Remlok (MultiTool Box Mk II) obtient également une nouvelle version après notre coopération avec le groupe de minage Caine-Massey. La boîte est plus petite, plus solide et plus complète. Retrouvez l’indispensable cutter plasma, des kits de premier soins, rustines pour les patchs peu complets qui pourrait par exemple servir sur votre gros pack de sel, différents tournevis et cruciformes adaptables, des rations de survie bref : un véritable box de survie.

Les RIComs, actuellement en version Mk II et utilisés par nos Mercenaires et Membres, seront proposés en version publique Mk III dès le quatrième trimestre de 3304 avec des fonctionnalités et outils imbattables. Le RICom, bien plus qu’une montre nouvelle-génération : un véritable outil afin de travailler d’union avec vos collègues ou ailiers d’escadrilles. Partage de données, scans de vaisseaux de d’individus, traducteurs de plus de six millions de formes de communications, balise de détresse, appel vocal… vous avez compris le topo.

Nous continuons bien entendu de coopérer avec différentes entreprises, les meilleurs dans leurs catégories, afin de créer les meilleurs produits sur le marché. Prochainement, c’est Achilles, Manticore, Lakon Spaceways et Remlok Industries qui s’allieront pour fabriquer un des plus somptueux vaisseaux… pour l’Alliance.

Vous avez déjà lu nos aventures et expériences avec les Gardiens ainsi que les Thargoids précédemment. Remlok Industries dispose de connaissances extrêmement complètes en la matière et espère pouvoir faire progresser les recherches et la science aux côtés d’Ingénieurs de renoms.

Nous perdons petit à petit confiance en AEGIS, le groupe de recherche se tournant vers une politique militariste. Nous devons continuer de discuter sérieusement afin de ne pas créer une escalade vers la guerre. Bien que l’Empire et la Fédération accusent les Thargoids de détruire leurs vaisseaux, mégaships et autres capitaux, nous n’avons aucune preuve directe de cette accusation.
Les Thargoids Cyclops et Basilisks sont occupés à scanner les débris, à récupérer les commodités de leur civilisation et à nous empêcher d’approcher les sites caustiques. Il est vrai qu’ils capturent des humains dans leurs capsules de survie… bien que nous n’en connaissons la raison exacte, nous vous encourageons à en sauver un maximum afin qu’ils nous racontent leur version de l’histoire après des soins adaptés. Après tout, nous capturons également des Thargoids et extrayons des échantillons de leurs « vaisseaux »… si vaisseau-corps biologique il est bien.

Notre diplomatie se dore désormais d’un total de 6 alliés en coopération tous domaines : Alliance Elite Diplomatic Corps, Alliance of Statistics, The Allies, Green Planet, Sanctis et Ice Storm Squadron ; Ainsi qu’un groupe ami proche : les Wing Atlantis. Davantage de factions pourraient nous rejoindre prochainement tandis que nous étudions possibilités et points communs.

Bien que le Retour des Thargoids soit possiblement inquiétant, il ne faut pas se laisser happer par la peur. Gardez les idées claires, ne croyez que ce que vous voyez de vos propres yeux. N’oubliez pas les faits racontés par Kahina Tijani Loren (Salomé) à propos des manigances de quelques puissances. Fiez-vous à votre instinct et vous trouverez les bons choix à faire.
Remlok Industries opte pour la science et la diplomatie. Et vous ?

Nous nous tournons désormais vers un prochain chapitre de notre histoire : Frontières. La bulle de Sol-Humains et les Pléïades Thargoids vont-elles s’entrechoquer ? Il n’en tient qu’à vous. Remlok Industries compte également terminer la sécurisation de son périmètre de développement grâce à divers systèmes et une frontière sécurisée.
Parés pour l’aventure ? Rejoignez-nous !

Une de nos prochaine opération-évènement sera constitué d’assaut dans l’espace, surface, course-poursuite et récupération d’informations d’une certaine puissance… ;)

Retour au sommaire

 

Remlok Industries ferme une page de ce Contrôle et Recherches. Nous continuons les recherches à propos des Gardiens et des Thargoids tandis que ces derniers laissent de plus en plus d’enregistrements thermiques dans l’espace profond… ils approchent. Le Chapitre Le Retour est en cours d’écriture.
Soyez-prêts pilotes.
Merci à tous les participants de ce nouveau chapitre !

Pour rejoindre Remlok Industries, lisez notre introduction.

 

À propos de Nicou

Gérant du site Remlok-Industries.fr || Gestion de communautés, analyses, traductions, réseaux sociaux et bases de connaissances.