Remlok Industries – Chapitre 6

Nicou   1   Remlok Industries 6 mars 2018

Quarante recrues, associés, avants-gardes, ingénieurs et gouverneurs composent désormais nos membres Remlok Industries et notre histoire progresse, après le Chapitre 5 – Le Retour. Notre industrie Remlok a une histoire profondément ancré dans le Lore d’Elite, nos apports sur Elite: Dangerous constituent l’histoire de cette corporation et ses diverses créations mécaniques et innovations technologiques. Les chapitres seront rendus publics une fois terminés, il s’agit d’un thème suivant la narration principale d’Elite: Dangerous.

Les actions des joueurs crééent l’histoire du jeu, nous comptons écrire celle de Remlok.

Sommaire :

Chapitre 4 – Le Retour

5 Décembre – Frontières

Alors que notre corporation Remlok Industries continue sur sa lancée et finalise ses frontières économiques locales, d’autres territoires se voient bousculer.

Vers les Pléïades, une race alien que nous avons nommé Thargoid défend probablement ses terres exploitées durement par nos Puissances humaines. Différents groupes de pilotes influents se bataillent également des systèmes afin de s’assurer un futur plus sûr pour les générations à venir, tout se joue actuellement et 3304 devrait être une année forte intéressante pour le développement de la civilisation humaine sur divers plans technologiques et économiques, mais aussi médicaux et logistique.

Nous sommes le 9 décembre, les décisions ont été prises. Nos prochains buts sont le contrôle des systèmes CX Com, LP 377-78 ainsi que notre bouclier sud LHS 301. 10 Canum Venaticorum nous fait également de l’œil mais cela devrait nécessiter davantage d’analyses. Après cela, nous pourrons nous retirer de Boreas, système de nos alliés Alliance of Statistics servant de base avancée temporaire grâce à un accord commun.

Nos systèmes actuels : Bragurom Du, Hual, BD+26 2184 et Ross 115 se développent comme prévus et rien ni personne ne s’oppose à nos propositions commerciales, bénéfiques pour chacun en apportant une certaine sécurité à la population. Un nouveau Gouverneur a récemment été recruté et est en formation afin de prendre prochainement sa place parmi nos équipes d’administration : RSChops.

Finalisons et sécurisons nos frontières, continuons les recherches Alien en tant que fer-de-lance des initiatives scientifiques et jouons la carte de la diplomatie afin de calmer les jeux environnants. Nos contrats en cours avec Lakon Spaceways progressent et quelques équipements tests seront déployés grâce au déploiement d’un prochain vaisseau : le Type 10 en finalisation produit.

Côté coopération scientifique, Aegis a annoncé son intention d’accroître de manière significative les capacités de sa division de recherches grâce à la création de plus de vingt nouveaux laboratoires. Ces derniers seront installés à bord de spatioports disséminés dans toute la galaxie.
Le professeur Alba Tesreau, responsable de la recherche au sein du groupe, a accordé une interview à l’Imperial Herald :

« Il est vital que nous puissions comprendre les Thargoids. Pour cette raison même, l’on ne saurait sous-estimer l’importance cruciale de ces nouveaux centres de recherche. Tout ce que nous pouvons découvrir sur l’histoire, la biologie ou la psychologie des xénomorphes nous est potentiellement utile. Comprendre les Thargoids, intimement, c’est aussi faire un pas vers une éventuelle trêve. Pour ma part, je n’ai certainement pas renoncé à tout espoir de paix. Nous avons profité de ces derniers mois pour recruter un grand nombre des cerveaux les plus brillants de la galaxie. Il est maintenant temps de voir ce que ces génies peuvent accomplir. »

Remlok Industries approuve le discours d’Alba.

Retour au sommaire

11 Décembre – Ryders of the Void & Sanctis Coalition

Un conflit éclate entre les Ryders of the Void et nos alliés Sanctis. Par notre alliance, nous rentrons également en guerre afin de protéger les intérêts du groupe.
Bien que les raisons de ce conflit semblent troubles ces premiers jours, Remlok Industries produit la force de frappe la plus importante de la coalition mise en place. Les sabotages, contre-attaques et combats se font de plus en plus pesant et aucune des deux coalitions ne semble lâcher l’affaire, attaquant plusieurs systèmes de l’opposant, simultanément. Encore une fois, les frontières sont en jeu.

Nous nous retrouvons rapidement à combattre aux côtés des Sanctis, Black Birds Squadron (un groupe obscur combattant les Thargoids), les Fallen Wings (un groupe créé après l’effondrement de leur premier groupe politique), Dark Armada, TGNO, LPV et Ice Storm Squadron rejoignent les combats afin de repousser les envahisseurs aux intentions belliqueuses : récupérer le quartier général Sanctis.
De l’autre côté, Ryders of the Void, Wolves of Jonai, Ion Corporation, Space Lions, Forgotten Blades, Solar Transit Dynamics et Office of Naval Intelligence.

Après trois jours de combat intenses, du 8 au 11 décembre, le système QG des Sanctis se stabilisa : Karka. D’autres opérations fûrent également menées préemptivement afin de démontrer notre puissance et ôter l’envie aux envahisseurs de retenter l’expérience prochainement.
Cependant, après avoir obtenu davantage d’informations sur le pourquoi de cette invasion, nous avons décidé que la gestion diplomatique des deux groupes aurait pu se faire mieux afin de gérer les frontières de ces deux groupes. Ryders of the Void souhaite passer par Karka pour s’étendre sur d’autres systèmes derrière eux ; Cela aurait pu se faire dans le calme, mais Sanctis refuse la cohabitation temporaire qui se transforme alors en invasion. De nombreux vaisseaux de l’autorités ont été détruits dans les systèmes des deux camps et la chose prend une plus grande ampleur avec de nombreux groupes rejoignant les forces de Ryders of the Void tandis que de nombreux autres groupes rejoignent Sanctis.
Remlok Industries étant un groupe principalement économique et destiné aux équipements de survie, nous décidons d’appliquer notre plan de conduite à ce conflit : nous nous retirons progressivement de cette guerre en proposant un soutien aux victimes de part le transport de passagers et autres missions de transports de vivres. Nous apportons également notre expertise diplomatique afin de régler ce différend au plus vite équitablement.
Les assauts sont donc terminés, merci aux combattants, place à l’évacuation, aux soins et la diplomatie.

De nouvelles opérations sont mises en place tandis que notre Ingénieur Communications tente d’ouvrir des canaux diplomatiques avec nos opposants. Cela s’avère fructueux et la paix est à portée de doigts. Un coup est à jouer ici afin que tous en bénéficient… mais nos alliés veulent rendre le coup et l’affront et souhaitent continuer les assauts meurtriers tout en endommageant férocement une station Ryders à coup d’artefacts Thargoids. C’est jouer avec le feu, nous donnons un avertissement à nos alliés ; Le message n’est pas apprécié mais nous confirmons notre avis et détermination à apporter un soutien logistique à la coalition, mais rien de plus ne sera fait pour étaler ce sanglant conflit.

 

Retour au sommaire

 

14 Décembre – AEGIS

Une nouvelle expansion réussie pour Remlok Industries ! Tellus sera donc une cohabitation avec nos alliés AoS.
Nos efforts se tournent vers une sécurisation rapide puis deux expansions à partir de Boreas. Les pièces de l’échiquier avancent.

Dans le même temps, des rapports en provenance du système de Taygeta laissent supposer que le nouveau programme de recherches d’Aegis commence à porter ses fruits.
Le professeur Boden Tench, directeur de la recherche à bord de Titan’s Daughter, s’est confié à l’Universal Scientist :

« Nous concentrons pour l’instant notre attention sur les sondes et les capteurs thargoids. Nous en savons déjà beaucoup plus sur la façon dont les xénomorphes transmettent et stockent leurs données. Nous étudions aussi les cartes stellaires découvertes dans leurs structures. Si nous ignorons toujours à quoi elles servent exactement, nos analyses nous ont permis d’identifier certains détails fascinants. Les Thargoids semblent évaluer les données géographiques sous une tout autre perspective. Il est même possible d’envisager que leur concept de territoire soit très éloigné du nôtre. »

Nous constatons aussi une prise de conscience de la dangerosité de l’INRA. Les dirigeants des super-puissances réagissent à nos dernières trouvailles. Ce groupe est donc bien pourri jusqu’à la moëlle, sacrifiant ou plutôt assassinant un courageux pilote dans une mission improbable afin de s’approcher aux plus près des Thargoids.

Nous pensons toujours qu’Edmund Mahon joue un jeu dangereux et soutien AEGIS par obligation. Le principal de ses recherches étant basées dans la nébuleuse California, où nous nous affairons depuis de nombreux mois dans le plus grand secret désormais. Que nous révèlera l’avenir ?

Retour au sommaire

 

17 Décembre – Assauts Thargoids

Différents rapports font état d’attaques thargoids visant des spatioports de la nébuleuse des Pléiades. Les dégâts sont considérables, et l’on évoque déjà des centaines, si ce n’est des milliers, de victimes.
Les autorités galactiques confirment qu’ont ainsi été prises pour cibles les stations Titan’s Daughter, Liman Legacy et Oracle, respectivement dans les systèmes Taygeta, HIP 16753 et Pleiades Sector IR-W D1-55 : uniquement des stations contrôlées par le groupe AEGIS ayant précédemment développé de nombreux moyens d’attaque des Thargoids.

Les attaques auraient été menées par un type d’intercepteurs jusque-là inconnu et désormais baptisé « Medusa ». Les enregistrements réalisés par les services de sécurité locaux montrent que les agresseurs ont neutralisé les systèmes de défense des stations avec leurs champs incapacitants, avant de cibler le réacteur principal de leur proie. L’un des témoins oculaires affirme : « C’est comme s’ils avaient voulu nous paralyser plutôt que nous détruire pour de bon. »

Les autorités des systèmes frappés ont un besoin urgent de nourriture, d’eau, de médicaments simples et de fibres textiles naturelles. Elles implorent également les pilotes indépendants de participer aux opérations d’évacuation des civils pris au piège des spatioports endommagés.

Remlok Industries se lance donc à la rescousse des rescapés. Au total, 23 857 réfugiés fûrent sauvés tandis que nous analysons la nouvelle variante Thargoid découverte : Médusas

Retour au sommaire

 

9 Janvier – Crash de Scout Thargoid

Alors que la nouvelle année 3304 débarque tout juste, les attaques Thargoids s’intensifient contre les stations soutenant les initiatives AEGIS, en utilisant des Thargoids Intercepteurs nommés Medusas.

Remlok Industries fête ses un an sur la station Pellegrino sur laquelle de nombreux plans, développements, histoires et soirées entre membres se sont déroulées. 3304 est l’année de la finalisation de notre frontière afin de renforcer les systèmes de l’Alliance et l’économie locale.

Un nouveau Scout Thargoid a été retrouvé crashé, nous sommes donc allés enquêter à ce sujet. Rien de neuf, l’occasion de développer davantage nos recherches Thargoids. Ses coordonnées : Pleiades Sector LN-T C3-4, planète 2 A (-60,8915 // 42,5718)

Différents évènements pointent le bout de leur nez pour RI, tandis que la Grande Expedition Remlok et les Grands Tournois Remlok sont en préparation. La diplomatie ne devrait pas manquer en 3304, nos relations étant très importantes pour le développement de notre corporation, et pour l’Alliance des Systèmes Indépendants en général.

Le premier vaisseau de l’Alliance, le Chieftain, devrait être disponible dans le courant du mois après notre coopération avec Lakon Spaceways, tandis que notre petit bijou Lakon/Remlok devrait être disponible dans le courant de l’année. Nous vous tiendrons informés de ce développement, le Krait étant un combattant hors pair utilisant des chasseurs à son avantage.

Retour au sommaire

 

21 Janvier – Sauvetages sur les Stations AEGIS

Remlok Industries réalise de nombreux sauvetages depuis que les premières stations ont été attaquées par les Thargoids.
27 833 vies ont pu être sauvées grâce à nos efforts coordonnés et nos larges vaisseaux de transports. Bravant la fournaise des stations partiellement détruites, nos équipes logistiques n’étaient pas formées à ce genre d’opérations, malgré nos nombreux entraînements. Cependant, la rigueur et l’organisation de notre corporation nous a permis de surmonter cette épreuve et secourir de nombreux humains sur les stations.

De nombreux éléments ont également été récupérés en surface pas d’autres équipes, afin de préparer les réparations sur diverses stations et optimiser nos vaisseaux.

Les objectifs actuels se cantonnent à des rondes de sécurité, des récoltes de matériaux, diverses discussions autour de notre soutien à la fabrication du Krait, une préparation d’expansion vers CX Com et de nouveaux plans pour l’amélioration de nos quartiers RI au sein de Pellegrino Station.
L’avenir reste brillant avec Remlok Industries, alors que le futur de l’humanité peine à se retrouver face aux possibles menaces aliens.

 

1er Février

Au total, 17 stations soutenant les projets d’AEGIS ont été attaquées au cours de ces derniers semaines. Les prochaines cibles semblent claires, car les Thargoids ne semblent attaquer que les stations contenant des laboratoires AEGIS. Cependant une chose nous tracassent tous, la race alien suit la piste jusqu’à la bulle humaine et se rapprochent semaine après semaine… que feront-ils une fois qu’ils auront retrouvé notre nid ?

Nous devons nous parer à toutes les éventualités, bien que nos relations avec eux soient neutres… si l’ont peut appeler cela une relation. Le prochain vaisseau de l’Alliance est en phase finale de production, le Chieftain devrait bientôt faire son apparition dans nos chantiers navaux sur Bragurom Du grâce au fantastique travail des employés Lakon et Remlok Industries. Nous avons également terminé nos plans ingénierie sur le Krait, un futur vaisseau Alliance plus petit et possédant un chasseur embarqué. Plus de nouvelles pour le moment quant à nos plan de développement avec Lakon Spaceways.

 

3 Février

Une dizaine de nouvelles Recrues ont récemment rejoint Pellegrino Station afin de postuler en tant que Recrues.

De nombreux profils très intéressants ont donc été triés, évalués puis recrutés dans nos rangs. Malgré le départ de trois novices, d’excellentes recrues tiennent encore le long mois d’évaluation. Ils profiteront de leurs nouveaux rôles au sein de la corporation prochainement ; Avec un contrôleur navigation sur la station dont nous avions cruellement besoin après le funeste décès de l’un des deux navigateurs en septembre dernier, suite à l’enlèvement du Directeur.

Nos pôles d’organisations, gouverneurs, ingénieurs et avants-gardes sont plus prêts que jamais à faire prospérer Remlok Industries grâce à la prochaine acquisition de deux nouveaux systèmes : CX Com dans un peu plus d’une semaine, puis LP 377-78 dans un petit mois. Suite à celà, nous nous tournerons vers la stabilisation de nos systèmes acquis et étendront légèrement nos frontières indirectement afin de former une bulle. Les Associés fournissent aussi un travail de grande qualité grâce à leurs performances de vol et d’employés de la corporation, nul doute que des promotions seront de vigueur prochainement.

Retour au sommaire

 

13 Février – Assaut sur une forteresse Fédérale

L’Ingénieur Armement Aweryth faisait les cent pas dans la Salle d’Opération en lisant les différents rapports qu’il venait de recevoir. Tous ceux qui l’ont croisé ce jour là n’on eu que pour réponse que des grommellements ou un vague « je ne peux pas en parler », mais chacun voyait à la mine grave du militaire que la situation était inquiétante.

Le rapport disait entre autre ceci :
« Recrudescence de la piraterie dans nos systèmes …
… mode opératoire atypique de Bragurom Du Crimson Pirate… … carcasses fumantes vidées corps et biens …
… vaisseaux attaqués de la même méthode, avec sérieux, précision et armes de pointes …
… résultats analyses : aucune trace ADN, de l’équipage attaqué ou attaquant – analyses balistiques : matériel Fédéral modifié …
… aucun équivalent ailleurs dans la Galaxie … département espionnage assure que la Fédération n’agit pas dans la zone … »

Ainsi, dans les jours qui suivirent, l’Ingénieur et la quasi-totalité de son service d’espionnage enquêtèrent sur ces événements. Il y eu également le tragique accident de la Recrue Jarym, heureusement sorti indemne de son affrontement avec une Corvette. La présence de ce type de vaisseau étant très peu courante dans les environs, cela renforça les soupçons sur une instance fédérale secrète, probablement déchue, basée quelque part autour de Bragurom Du.
En même temps commença un recensement et un examen des vaisseaux se posant dans les stations Remlok, avec un soin particulier sur les vaisseaux Core Dynamics venant pour la première fois ici. Un certain nombre de mouchards furent posés sur les vaisseaux aux déplacements les plus douteux, ou sûr ceux des pilotes récalcitrants aux autorités.
C’est de cette manière qu’un Dropship fût particulièrement surveillé, du fait de ces fréquents arrêts au milieu de nul part, dans l’espace ou à la surface de planètes.

Ces surveillances et différentes enquêtes permirent ce matin de tirer quelques premières déductions :

  • L’hypothèse des vaisseaux Core Dynamics se vérifient, la plupart de vaisseaux aux agissements les plus suspects en sont
  • La surveillance intensive du Dropship a payé, nous avons recoupé les données et identifié un lieu récurent, qui n’est autre qu’une forteresse
  • Une infiltration du bureau fédéral local a révélé que la Fédération et ses sous factions ne mènent aucune action de ce type, nous avons donc affaire à un groupe indépendant d’une instance supérieure
  • Les organisations criminelles du secteur ne sont pas derrière ces actes
  • Le groupe responsable a des contacts voire des complicités avec des factions alentours, à priori fédérale.

Cette forteresse où se rend régulièrement le Dropship accueille d’obscurs agissements, et il faut tirer cela au clair. Avec l’accord du Directeur, nous mènerons une attaque discrète sur le site pour récupérer un maximum d’information et si la chance est avec nous, procéder à des interpellations. Il sera important de suivre un plan d’attaque pour empêcher que l’on puisse faire le lien entre la corporation et l’assaut

Au fil des semaines, l’espace contrôlé par Remlok Industries n’avait cessé de s’étendre. Ainsi, il y a donc de plus en plus de zones et de citoyens à protéger malgré l’efficacité de nos Forces de sécurité. C’est à ce moment que nos systèmes ont vu arriver une nouvelle sorte de piraterie, déviant de celle habituellement rencontrée par sa cruauté et surtout par un professionnalisme glaçant.
L’Ingénieur Armement Aweryth avait mobilisé toutes ses équipes pour comprendre et endiguer cette nouvelle menace, recherches qui ont mené à la localisation de deux forteresses des plus suspectes.

Ellis Enterprise était encore privée des rayons chatoyants d’LHS 2260 lorsque le T10 glissa vers la surface et se posa sans un bruit. Tout avait été étudié dans les moindres détails et les gardes, ne supportant pas les -140° de l’extérieur, dormaient ou jouaient dans leurs quartiers. Le jeune militaire se leva et rejoignit les entrailles de son vaisseau, entièrement réaménagée en salle de contrôle mobile. Il monta sur la passerelle et donna le signal pour les autres militaires. Plusieurs “Bien reçu” se furent entendre tandis que dehors, des T10 bombardiers, des chasseurs lances missiles et les transports de l’infanterie apparurent dans le ciel.
Tous se rassemblèrent, puis l’Ingénieur ordonna aux bombardiers de s’avancer. Quelques secondes plus tard, un déluge de bombes s’abattit sur les défenses de la forteresse, puis les chasseurs arrivèrent à la vitesse de l’éclair pour faire tomber les dernières tourelles encore debout. Enfin l’infanterie débarqua et s’enfonça dans la base sans rencontrer de difficulté. En quelques minutes tout était fini, les données récupérées, malheureusement il fallut peu de temps pour se rendre compte que c’était une fausse piste. Tous redécollèrent en trombe, espérant qu’il n’était pas attendu.

Les vaisseaux arrivèrent le plus discrètement possible près de Tarentum Exchange. Sur le pont du T10, Aweryth donna les différentes instructions à ses équipiers. Tandis que l’infanterie allait se placer, prête à intervenir au sol et que les supports aériens se préparait à fondre sur la forteresse, les bombardiers commencèrent à avancer. Avant même de commencer à agir, la base commença à attaquer : les missiles fusèrent, les tourelles illuminèrent les bâtiments et plusieurs vaisseaux décollèrent.

La voix du Directeur Nicou grésilla dans le canal de communication
Je suis sévèrement touché ! Je dois décrocher les gars !
Je tiens et les autres aussi, mais on va pas tarder à être dans la même situation ! renchérit Yairo
Les supports aériens sont bloqués, on est pris en grippe par les vaisseaux de défense ! signala l’Avant Garde Melkior
Et de notre côté, impossible de rentrer dans la base sans support des vaisseaux … se désola la jeune Recrue Neileis

L’Ingénieur ne pût répondre concrètement aux autres, l’escadrille Remlok ayant été touché par une IEM. Avant la rupture totale des communications, il eut juste le temps d’envoyer le code correspondant au protocole Epsilon, immédiatement compris par les militaires.
Ce protocole consiste, en cas d’attaque d’une forteresse, à se disperser un certain temps puis revenir pour un assaut simultané. Un plan à hauts risques, mais le seul pertinent dans cette situation. Tous partirent dans différentes directions dans le système puis établirent le contact. Après s’être assuré que tout le monde allait bien, Aweryth donna le nouveau plan d’attaque.
Neileis a identifié la plateforme de défense principale de la base, Nicou et les bombardiers, je veux que vous déviez votre trajectoire pour vous focaliser dessus. L’infanterie, vous attaquerez par le cadran Sud-Est, il est légèrement moins protégé. Les supports aériens, volez en rase-motte avec les Scarabs de l’infanterie, vous leurs déblayerez le passage. Vous savez tous en quoi consiste l’Epsilon, vous allez devoir rouler à travers les déflagrations les gars, vous en êtes capables. Arakhur, Redfox et Atlas, venez avec moi, on va s’occuper des vaisseaux de défense.”

Après ce briefing, tous était de retour et attaquèrent si vite que personne ne répliqua au début. Plus, en une fraction de seconde, le monde s’embrasa. Le Manta et les autres bombardiers pillonaient sans relâche les installations ; on y voyez comme en plein jour tant le ciel était pleins de lasers et de boules de plasmas. Dans le fracas des bombes et des obus, les SRV jaillirent de la crête de la colline attenante, fréquemment doublés de missiles dégageant le passage. AncientSeal et Kralone semblaient danser au milieu des flammes de l’enfer, tandis que Barome fut projeté par le souffle d’une explosion au loin, mais rétablit d’une main de maître son appareil et se mit à arpenter les plateformes en hauteur.
Almat et Kouz cherchaient les différents points d’accès de la station à l’extérieur de l’enceinte principale, escortés par Alex et Giloul. Dans le même temps, le ballet des bombardiers formé de Nicou, Mephisto, Biss et Shadow continuait inlassablement. Entre le fracas des explosions, on pouvait entendre un “vaisseau ennemi abattu !” ou encore “données récupérées !”.
Enhardis par leur réussite croissante, les Remlok reprirent l’assaut de plus belle jusqu’à la réussite totale !

Toutes les données furent récupérées, certaines directement analysables et d’autres nécessitant un décryptage, ce qui renforça les soupçons sur l’occupant des lieux. Les Militaires regagnèrent leurs vaisseaux, exténués mais satisfaits de leur prestation et se dirigèrent vers Bragurom Du, leur maison.

o SUPPORT AÉRIEN – Redfox (T10, régen, répa) Neileis (Python, SRV, régen, répa), Atlas
Xone – Giloul (Chasseur), Alex (Gunship), Melkior (Courier)
PS4 – Kami (Python)
o BOMBARDIER – Arakhur (T10), Yairo (T10)
Xone – Mephisto, Biss
PS4 – Shadow (Type 10)
o INFANTERIE – AS (Viper MkIV), RT (Keelback), Kralone (Cobra MkIII)
Xone – Barome (Courier)
PS4 – Almat (Gunship), Kouz (DBX)

Retour au sommaire

 

22 Février – Les Gardiens

De nombreux scientifiques se sont rendus sur le site antique Gardiens de Synuefe TP-F B44-0 || CD 1.

Nos études n’ont rien amené de nouveau, si ce n’est la récolte de données et de commodités de la civilisation des Gardiens, comme des Reliques Antiques pour approvisionner notre stock d’étude. Nous analyserons à nouveau ces échantillons.

Il manque quelques savoirs antiques nous permettant de construire des armes opérationnelles hybrides Gardiens-Humains. Actuellement, il nous serait possible de finaliser un nouveau Générateur hybride ainsi qu’un Chargeur de Plasma et un Canon de Gauss.
L’Ingénieur Ram Tah pourra certainement nous éclairer davantage à ce sujet prochainement.

Retour au sommaire

 

24 Février – Les Thargoids

À nouveau, les Techniciens RI se sont rassemblés près d’une Structure Thargoid, sur le système HIP 14909 || 2 A.

Des Sondes et Capteurs de cette civilisation fûrent apportés afin d’ouvrir les portes organiques, puis afin de récolter les Liens et activer le Dispositif Central. Une Relique Antique précédemment récoltée fût utilisée à des fins d’analyses sur le site, et comme attendu, les technologies Gardiennes et Thargoids réagissent toujours explosivement entre elles.

Récolte de matériaux et de données sur place afin de tenter d’en apprendre plus au sujet des Thargoids, se rapprochant toujours plus de la bulle humaine de Sol. Les Charognards sur place nous ayant attaqués après nos expériences, nous nous sommes défendus et avons récupéré d’intéressants matériaux qui nous aideront pour des technologies futures.

Retour au sommaire

 

4 Mars – Un avenir incertain

Les effectifs Remlok Industries sont extrêmement actifs dans de nombreux domaines ces jours-ci. Il faut dire que l’approche des Thargoids près de la bulle de Sol n’arrange rien. Les rumeurs racontent que des Maraudeurs Thargoids, des sortes d’éclaireurs, ont été aperçus en nombre dans la région de Sirius. Li Yong-Rui, mon ancien tuteur après la mort de mes parents, m’a confirmé la présence de ces fragiles, mais agiles vaisseaux aliens. Leur force est bien moins pesante que les Intercepteurs Cyclops, Basilisks et encore moins les puissants Medusas.
Nos systèmes frontières ont été revus afin d’opter un plan plus optimisé économiquement. Plus d’informations à venir à ce sujet dans les mois à venir ; Nous aurons terminé notre bulle Remlok.

Nos Ingénieurs Remlok ont travaillé d’arrache-pied afin de d’agrandir la capacité d’accueil de notre corporation. Quarante membres actifs – parmi lesquels de très doués Associés, Gouverneurs et Avants-Gardes – composent notre industrie florissante.
Les pôles Sciences, Logistiques, Militaires sont ravis d’offrir dès aujourd’hui de nouvelles combinaisons Remlok légères pour applications militaires (Roleplay). Ces combinaisons légères militaires SafeGuard™ comportent un blindage léger, un bouclier personnel d’une capacité d’énergie absorbant jusqu’à un tir de canon électrique anti-personnel portable ou encore quatre tirs de fusils laser. Elle dispose également d’une ceinture dotée d’un module antigravité. Bien évidemment les mêmes composants de qualités sont apportés pour ce nouveau produit et les précédentes fonctionnalités sont toujours de mise : mailles qui soignent les plaies et se referment automatiquement en cas de coupure sur la combinaison et dépréssurisation, des attaches pour outils et armes, mag boots pour adhérer aux surfaces métalliques, le casque Remlok (Remlok’s Survival Mask + Helmet) compatible pour urgence oxygène, exosquelette fin permettant des mouvements demandant moins d’efforts et porter des charges plus lourdes ainsi que différents outils de reconnaissances, transferts de données dans les gants et options d’opacité de visière lors des ensoleillements intenses.

Lors de nos opérations sur ces trois derniers mois, Remlok Industries s’est engagé à sauver un maximum de vies humaines. La défense et l’analyse étant toujours nos points forts : plus de 50 000 vies humaines fûrent sauvées après les assauts des Thargoids sur les laboratoires d’AEGIS. Ces derniers sont désormais plus protégés, mais le temps de réaction façe à ces attaques surprises fût bien trop long et 23 stations fûrent très lourdement endomagées, les rendant inopérables. La station The Oracle vient tout juste de terminer ses réparations et est de nouveau opérationnelle grâce aux efforts de la communauté galactique dont de nombreux membres de la Wing Atlantis.

Bien que nous ne soutenons pas les opérations d’AEGIS, perdre des vies humaines et aliens reste inacceptable. Nous ferons tout pour limiter les pertes en vies humaines et aliens durant ces mauvaises diplomaties entre nos deux civilisations. Pour comprendre l’ampleur du conflit, il ne faut pas regarder l’assaut tel quel. Le tableau doit être compris dans sa totalité afin de prendre des mesures justes façe aux actions actuelles et les actions passées.
Nous savons désormais que les Thargoids ont ensemés des milliers de Barnacles dans la région des Pléïades il y a des centaines d’années. Le but de cette manœuvre était de pouvoir occuper cette zone de l’espace à l’avenir. Cependant, la civilisation humaine n’a cessée de s’étendre et malgré la bulle se formant : un long bras a prit possession des Pléïades. Le but ? Collecter ces fameux méta-alliages afin de développer de nouvelles technologies. Nous avons consommé sans comprendre, et nous voici désormais face au mur ; Une civilisation Thargoid mécontente de cet appropriation de leurs structures, de la région et frustrée par leur précédente défaite façe à notre civilisation et notre honteux xenocide. Nous pensons être dans notre droit. Les Thargoids pensent aussi être dans leurs droits. La seule solution serait une ouverture de la diplomatie, mais nos analyses des données Gardiennes indiquent que cette méthode n’a rien fait d’autre qu’empirer la situation.

Aucun assaut Thargoid n’a été reporté depuis plus d’une semaine, cependant ils sont là, à nos portes. Nos études indiquent qu’ils ciblaient uniquement les laboratoires d’AEGIS, ce groupe semblable à l’INRA. Deux options s’offrent à nous : les Thargoids souhaitent supprimer immédiatement nos efforts de recherches afin de nous défaire rapidement ? Ou voulaient-ils uniquement se venger en détruisant les plans d’AEGIS ?
Pour le moment, l’Alliance reste spectateur du combat faisant rage entre l’Empire & la Fédération contre les Thargoids. Nos recherches continuent dans la région de California mais les projets qui s’y développent restent top secret. Ni Edmund Mahon, ni Li Yong-Rui ne souhaitent en discuter avec moi et le sujet est rapidement écarté. Après ces mois d’efforts, je pense qu’il est tant de mener nos recherches sur place afin de tenter d’élucider le mystère.

Grâce à ce bref moment d’acalmie, nous avons pu mener de très intenses opérations de récupérations d’intelligence sur des Sites Antiques Gardiens et Structures Thargoids afin d’étoffer nos connaissances et faire progresser nos technologies.
Une opération d’assaut d’une Forteresse Fédérale fût aussi menée avec succès afin de récupérer des données cruciales au sujet des relations humaines-thargoids. Ces données, lourdement cryptées, sont encore sous analyse par nos experts. Il faudra encore un moment afin de casser le code et obtenir ces informations.

Dans tous les cas, Lakon Spaceways a bien lancé sur le marché deux nouveaux vaisseaux grâce aux efforts de nos entreprises : le Type 10 Defender et le Chieftain sont deux vaisseaux totalement différents, mais pensé pour la défense de nos territoires en cas d’assauts aliens. Ils seront deux éléments clés de nos prochains projets de défense, si les Thargoids venaient à attaquer nos frontières sans raisons.

Pour finir, l’ingénieur Ram Tah a fait de grandes avancées sur la civilisation Gardienne depuis une semaine. Nous sommes toujours à la pointe de la science et nos équipes ont déjà analysé de nombreuses Structures, étudiées les données mais aussi se défendre contre les sentinelles présentes sur place. Leurs destructions restent très intéressantes, n’étant que des drones, car les composants et débris récupérés contiennent des matériaux de valeurs pour nos recherches.
Vous pourrez lire la totalité de nos archives à propos de l’Histoire des Gardiens, 129 paragraphes détaillés sur le réseau Galnet Remlok.
Nos technologies hybrides commencent à fleurir grâce aux Gardiens et un meilleur rendement énergétique ainsi que deux armes basées sur les Reliques et la libération d’énergie et cristaux sont désormais proposés sur le marché. Cela couplé aux actuelles technologies AX, nous pourrions tenir tête aux Thargoids si la situation s’envenimait. Il paraît même qu’en effectuant davantage de recherches au sujet des Gardiens, de nouveaux modules, armes et mêmes vaisseaux Gardiens pourraient être développés ! Ram Tah est confiant, nous continuerons de soutenir ses recherches.

Je pense que les semaines à venir vont être déterminantes pour l’avenir de notre espèce. Nos choix doivent être réfléchis, repensés en groupe, puis adaptés afin que la civilisation humaine ait sont mot à dire. Les Puissances seules ne doivent pas décider de notre futur, surtout si toutes les informations ne nous sont pas partagées.
Souvenez-vous. Pour Salomé. Pour l’Alliance. Pour Remlok et l’avenir de nos frontières inter-espèces.

Retour au sommaire

 

Remlok Industries ferme une page de ce chapitre Frontières. Les mystérieux Thargoids sont aux portes de notre civilisation, quelles sont leurs réelles intentions ? D’un autre côté, nous en apprenons plus au sujet des Gardiens et fabriquons de puissants modules grâce à leurs technologies. Le Chapitre Décisions, un passé et un futur est en cours d’écriture.
Soyez-prêts pilotes.
Merci à tous les participants de ce nouveau chapitre !

Pour rejoindre Remlok Industries, lisez notre introduction.

À propos de Nicou

Gérant du site Remlok-Industries.fr ||
Gestion de communautés, analyses, traductions, réseaux sociaux et bases de connaissances.