Les Gardiens – Histoire

This post is also available in: English (Anglais)

elite-dangerous-division

Première version publiée le 12 janvier 2017

Vous n’êtes peut-être pas sans savoir que des choses se trament sur le site antique de Synuyfe et d’IC 2391 Sector ZE-A D101. Ram Tah a terminé le développement de son algorithme ; ce dernier permet de décrypter les obélisques actifs sur le site.

→ Lisez aussi : Comment récupérer les données des sites antiques

Différentes banques de données sont disponibles, découvrez la totalité des 101 données :
Sommaire :

ed-site-antique-ancient-obelisks-relic

Accéder à la mission

Résumé :

  • Les Gardiens sont carnivores et chassaient jadis en meute de 20 à 30 ;
  • Ils sont de forme humanoïde, aux avants-bras affûtés pour tuer leur proie et découper de la viande. Ils ont une petite bouche, des yeux ronds et sont plus grands et fins que les humains. Quatre doigts et une peau rouge sur différents tons ;
  • Les lois sont extrêmement importantes et le système juridique très poussé ;
  • Ils pouvaient communiquer sur des distances incroyables à la vitesse de la lumière ;
  • Leur langage verbal est un mix de signes et de tonnalités tandis que le langage écrit se repose sur des glyphes ;
  • Ils sont maîtres en manipulations génétiques et biologiques ;
  • Leur peuple s’est éteint à cause de guerres biologiques ;
  • Ils sont très axés exploration, la plupart de leur histoire était pacifique ;
  • Ils se battent à l’aide de créatures développées pour le combat moderne, d’armes biologiques et de tactiques de meutes ;
  • Aucun Gardien n’avait de rôle officiel au sein de la communauté. Tout le monde devait à tour de rôle participer à l’effort de coopération ;
  • Leurs technologies étaient plus poussées que les nôtres mais nous disposons d’un arsenal plus varié ;
  • Ils tenaient à ne pas abimer la nature et étaient versés dans l’écologie et le contrôle de la démographie ;
  • Les armes cinétiques des Gardiens étaient propulsées par un système électromagnétique. L’énergie cinétique était utilisé en combat;
  • Des villes entières étaient protégées par de gigantesques boucliers capable de résister même à des bombardements venus de l’espace. Leur technologie des boucliers était bien plus avancée que la nôtre;
  • L’intelligence artificielle a bouleversé leurs sociétés basées sur des cités-États communiquant entre elles par un réseau monolithique. Elles sont devenues indépendantes.

 

Technologies

Il existe 20 données de technologies sur les gardiens.

  • 1 – Les données Epsilon dévoilent beaucoup d’informations sur les Gardiens…
  • 2 – Les Gardiens ont la capacité de manipuler la génétique et la biologie active pour obtenir des résultats précis, et il semble que leur bonne santé tourne autour de cette technologie. Comme une espèce, ils étaient sensibles à des maladies comme les virus, développent des cancers et souffrent de parasites. Ils étudient les effets des micro-organismes sur les menaces offensives. Si nous pouvions comprendre ce type de technologie nous pourrios effectivement éradiquer les maladies de nos vies.
  • 3 – Ces données nécessiteront une analyse plus approfondie de quelqu’un avec une plus grande connaissance de la médecine que Ram Tah ne possède. Il semble que les Gardiens ont beaucoup expérimenté avec la manipulation biologique sur d’autres créatures dans leur environnement. Ces techniques ont été utilisées non seulement pour améliorer la vie des autres créatures, mais aussi pour aborder les questions écologiques, bien que les Gardiens ont pris grand soin d’influencer les choses seulement si nécessaire.
  • 4 – La construction sociale des Gardiens leur permettait de progresser très rapidement. Ces derniers devaient remplir différentes tâches assignées et pouvaient changer du tout au tout : on pouvait s’occuper des jeunes tandis que peu après on faisait avancer la science avec de nouvelles techologies très poussées. Cela était facilité par les institutions rendant les connaissances et l’éducation disponibles pour tous. Le développement du réseau monolithique et les implants permirent de partager un espace de travail virtuel, et les interfaces neuronales partagaient rapidement les pensées de chacun.
  • 5 – Comme avec la civilisation humaine, les systèmes de communication étaient la clé pour établir une société stable. À bien des égards, la technologie utilisée par les Gardiens était la même que la nôtre, en ce qu’ils utilisaient diverses longueurs d’onde électromagnétiques et des milieux physiques optiques. L’ingénieur soupçonne que leur technologie plus rapide que la lumière partageait les mêmes principes que la nôtre, aussi, bien que Ram Tah n’a pas extrait suffisamment de données techniques pour en être certain.
  • 6 – Les imposantes structures découvertes par les explorateurs sur les différents sites antiques servaient de fondation pour leur système de communication. Les monolithes avaient cependant également une signification religieuse, Ram Tah ne doit pas sous-estimer leur importance.
  • 7 – Leur réseau monolithique leur servait pour la plupart de leurs communications, voire toutes sans exception. Conformément à leur habitude de partager leurs connaissances, le réseau ne présentait que peu de restrictions. Ils utilisaient peut-être des réseaux séparés pour un usage administratif et militaire. Tout indique une société extrêmement ouverte, ce qui les a d’ailleurs rendus plus vulnérables au moment des dissensions sociales.
  • 8 – Maintenant, Ram Tah comprend. C’était la pièce manquante. Le réseau monolithique a été renforcé par des systèmes de communication basés sur le véhicule, des dispositifs personnels et même des implants. Ils ont été conçus pour fonctionner en toute transparence avec le réseau pour fournir une couverture ad hoc. Des implants révolutionneraient les communications que nous connaissons. Il ne peut que spéculer sur ce qui aurait pu ressembler à ces derniers, mais il se pourrait que l’on puisse en développer une sorte de télépathie.
  • 9 – Les réseaux étaient libre de toute contrainte de contenu, et toutes les formes de langage étaient compatibles. Des divertissements virtuels avec la participation du public sont même disponibles.
  • 10 – Pour une espèce qui n’a connu que de courtes périodes de guerre, les Gardiens ont développé des moyens très sophistiqués, bien que leur arsenal étaient loin d’être aussi varié que le nôtre. En termes de vol et de vaisseaux de petite classe, l’humanité a surpassé les Gardiens ; mais leurs technologies étaient supérieure à la nôtre à bien des égards.
  • 11 – Jusqu’à maintenant, Ram Tah ne savait pas si les Gardiens utilisaient leurs compétences en manipulation génétique et biologique pour développer leurs armes et technologies. À ceux qui affirment que notre technologie est égale à celle des Gardiens, Ram Tah dirait que l’intégration de cette technologie a un niveau sociétal leur a donné une meilleure connaissance de son application. Ils ont développé des créatures pour les utiliser au combat… créatures qui sont restées très efficaces dans l’ère modèrne.
  • 12 – Ces données recueillies contiennent des détails sur l’armement que les Gardiens ont développé. Les armes à projectiles des gardiens utilisaient la propulsion électromagnétique, tout comme leur technologie spatiale. De telles armes ont été fabriquées dans une gamme d’échelles, des armes personnelles à celles des vaisseaux capitaux. Généralement, les Gardiens utilisaient l’énergie cinétique au combat, et les explosifs étaient rarement déployés. La fission et la fusion nucléaires ont été développées pendant la période d’expansion des astronomes des gardiens, mais quand on parle de destruction à grande échelle, ils s’appuyaient sur des armes biologiques sur mesure. Comme on pouvait s’y attendre, ils étaient peu utiles contre les IA.
  • 13 – Ces données contiennent des détails sur la technologie de boucliers. Les Gardiens ont développé des boucliers puissants qui étaient bien en avance sur les nôtres. Des villes entières étaient protégées par d’énormes boucliers capables de résister même aux bombardements de l’espace, du moins pendant un certain temps, bien que ces défenses fussent finalement submergées lors de la seconde guerre civile.
  • 14 – Groupe d’entrées concernant les Gardiens militaires. Pendant la plus grande partie de leur histoire, les Gardiens se sont servis de petites forces qui ont combiné les rôles de l’armée et de la police. Ces forces étaient constituées de volontaires, dont la conscription faisait partie d’un contrat social tacite. En temps de guerre, ces forces pourraient être rapidement déployées, la majeure partie de la population adulte ayant déjà reçu une formation de base.
  • 15 – Du point de vue militaire, les gardiens avaient une faiblesse évidente. La plupart de leur histoire était pacifique, signifiant qu’il n’y avait aucune connaissance institutionnelle ou expérience de combat. Par conséquent, la tactique et la stratégie étaient pour la plupart théoriques. Ceci, combiné avec divers autres facteurs, a abouti à un nombre dévastateur de victimes pendant la deuxième guerre civile.
  • 16 – Ces données contiennent quelques détails concernant l’IA dans la société des Gardiens. La montée de l’intelligence artificielle a presque élevé la société des Gardiens à un tout nouveau niveau. Il y a des parallèles entre l’expérience des gardiens en matière de sensibilité machine et la nôtre, mais comme avec d’autres aspects de leur société, la différence essentielle était la façon dont les IA étaient socialement intégrées à la vie des Gardiens. Si ce processus n’avait pas été entravé par la montée du mouvement abolitionniste religieux, je crois qu’une symbiose technologique et une utopie auraient pu être réalisées, mais hélas, cela ne s’est pas déroulé ainsi.
  • 17 – Ces données donnent des détails sur la recherche des Gardiens concernant les technologies informatiques. Le matériel informatique des Gardiens fonctionnait sur les mêmes principes que les nôtres. Leur ingénierie était plus sophistiquée, mais elle reste très compréhensible. Ils ont expérimenté avec des ordinateurs organiques, mais finalement ils n’ont pas répondu aux attentes, sauf dans quelques domaines tels que la bio-surveillance. Les organismes génétiquement modifiés ont généralement mieux performé.
  • 18 – Ce qui distingue vraiment les Gardiens de l’humanité, sur le plan technologique, c’est la façon dont ils ont adopté l’implantation neurale et l’intelligence artificielle. Non seulement les implants améliorent leur capacité mentale, ils ont également fourni une une connexion directe au réseau monolithique et les IA naissantes. C’est cette symbiose qui a alimenté le progrès rapide de la technologie à cette époque, mais malheureusement ce même avancement a également entraîné la destruction ultime de leur espèce.
  • 19 – Ces données contiennent quelques détails concernant l’IA dans la société des Gardiens. Les premières IA ont été conçues avec deux objectifs à l’esprit. Le premier était d’augmenter les capacités des opérateurs Gardiens qui étaient responsables de la gestion du réseau monolithique et l’interaction avec les IA – un objectif qu’ils ont atteint. Le développement de la technologie de pensées partagées et des réseaux de neurones a donné à sa civilisation un élan intellectuel sans précédent. Le second était que les IA se développent par eux-même – ce qu’ils ont aussi réalisé. Les premières générations d’IA se sont fortement appuyées sur le réseau monolithique, mais elles ont rapidement évolué vers un modèle plus distribué en stockant leur conscience au sein des implants.
  • /!\ Nouveau || 20 – À ce stade, l’ingénierie sociale était utilisée pour s’assurer que les IA adhéraient aux mêmes modèles d’utilisateurs que leurs progéniteurs. Mais pendant la première guerre civile, la plupart des gardiens implantés ont été exilés, et les IA ont reconnu leur vulnérabilité. Ils ont réagi en développant leur propre matériel opérationnel, indépendamment des utilisateurs Gardiens implantés. Frustrant, les détails de ces mécanismes ont été purgés du dossier, peut-être par les extrémistes religieux qui ont formé la dernière des espèces des Gardiens !

Retour au sommaire

 

Histoire

Il existe 21 données d’histoire sur les gardiens.

  • 1 – Nous savons qu’ils ont évolué en tant que chasseurs en meutes avec des groupes tribaux de 20 à 30 individus. Ils vivaient dans des régions de jungle semblables à celles trouvées sur Terre, et préféraient les climats très chauds et humides.
  • 2 – Ils étaient très intelligents et ont développé des stratégies de chasse sophistiquées et efficaces qui les ont rapidement vu devenir le prédateur apex dans leurs biomes. Leur agilité leur a permis de profiter de terrains variés et ainsi éviter la prédation eux-mêmes. J’ai été surpris d’apprendre qu’ils étaient nomades plutôt que territoriaux, mais cela semble avoir été motivé par le désir de se mélanger avec d’autres groupes et d’accroître la diversité génétique plutôt que le manque de proies. Les Gardiens ont développé leurs méthodes vocales et gestuelles fondamentales de communication assez tôt, bien que ce ne fut qu’après avoir développé des outils qu’ils ont pu enregistrer la communication.
  • 3 – L’histoire enregistrée par les Gardiens commence beaucoup plus tôt que dans l’histoire humaine. Leur art précoce semble être davantage concerné par l’enregistrement de l’activité pratique que par l’expression personnelle, donc peut-être cette fonctionnalité a été un facteur. Leurs premiers enregistrements parlent d’un grand bouleversement causé par le changement climatique, et bien que la cause exacte ne soit pas enregistrée, il y a des références à une obscurcissement du soleil. Quelle que soit la cause, l’effet était une baisse de la température globale. Ayant évolué pour fonctionner dans un environnement tropical, les Gardiens étaient inadaptés au climat soudainement plus froid. Mais leur intelligence leur permettait de s’adapter mieux que les autres créatures dans leur écologie en construisant des abris primitifs faits de plantes.
  • 4 – Les données fournissent plus de détails sur le développement des Guardians dans leur histoire ancienne. L’aggravation des conditions météorologiques, que l’ingénieur comprend comme un changement climatique global ou peut-être un événement cosmique, a précipité le développement d’outils, ce qui a permis aux gardiens de construire des structures plus durables. Ils ont vite appris à utiliser la pierre dans leurs bâtiments, et avec cette plus grande permanence ils ont développé une plus profonde appréciation pour les arts visuels, en les utilisant pour décorer l’intérieur de leurs maisons. Même à ce stade précoce, ils étaient conscients de la nécessité d’une planification urbaine, et on peut clairement voir une relation entre la disposition de ces premiers villages et la forme de leurs villes ultérieures.
  • 5 – Il semble que leur première existence nomade ait pris fin à la même période que le développement de bâtiments plus permanents – bien que les jeunes soient encore encouragés à se rendre dans d’autres camps – et ce passage à une existence plus stable a entraîné divers changements sociaux. Par exemple, les Gardiens ont commencé à utiliser des statues pour marquer les régions occupées par un clan spécifique. Il est intéressant de noter, cependant, que Ram Tah a trouvé peu de preuves de conflit entre clans voisins. Évidemment, la gestion prudente de leurs populations a abouti à des stratégies coopératives plutôt qu’à des stratégies concurrentielles.
  • 6 – La preuve de l’élevage des animaux dans les premières colonies précoces, sans doute pour assurer une alimentation suffisante. Plus surprenant est le fait qu’ils ont également pratiqué l’élevage sélectif. Ils possédaient une compréhension raisonnable des traits héréditaires, ce qui est remarquable étant donné leur niveau de développement technologique.
  • 7 – Dans leur histoire tardive, les Gardiens sont entrés dans une ère de grand développement technologique, bien que ce processus a également précipité une période de conflit. Leurs avancées les plus notables ont été dans le domaine de la manipulation génétique. Les premières expériences ont impliqué des animaux captifs avant de passer à des micro-organismes, ce dernier déclenchant des progrès dans les sciences médicales et l’ingénierie. Un exemple est le développement d’organismes semblables à des virus utilisés pour combattre certaines maladies et compléter le système immunitaire des Gardiens. Ces données seront inestimables pour les équipes médicales dans toute la galaxie. De plus en plus Ram Tah estime que nous devons publier nos résultats à tous. Il pense que cela aurait été conforme à la responsabilité sociale démontrée par les Gardiens.
  • 8 – Émergence de nouvelles technologies. Il semblerait que le développement de ces technologies ait varié selon les clans, créant des inégalités entre eux et, inévitablement, des conflits. Initialement, ce conflit aurait été résolu par un combat entre les différents champions, mais avec l’apparition de clans, la supériorité numérique a fini par prendre le dessus, et la pratique de la guerre par se répandre. Les évènements ont conduit au développement des armes, la menace de la guerre biologique devenant l’atout numéro 1. Nous avons alors assisté à une course à l’armement, basée sur le développement d’agents biologiques et autres contre-mesures.
  • 9 – Informations sur les armes développées par les Gardiens au cours des divers conflits ayant entraîné la disparition de leur civilisation. Comme les armes biologiques, c’est de cette époque que datent les premiers systèmes de vol (sous forme de dirigeables) et les ordinateurs. Ces derniers étaient utilisés pour représenter les effets des attaques biologiques à grande échelle. La propagation de la guerre a eu un impact dévastateur sur le système social des Gardiens. Le contrôle de la population a disparu quand les clans ont compris qu’ils auraient besoin d’un maximum de troupes. Le modèle social basé sur la coopération s’est effondré et des dissensions sont apparues au sein de la population. Cette période de conflits pourraient remonter à plusieurs siècles.
  • 10 – Ces données reviennent sur la fin d’un conflit majeur dans l’histoire des Gardiens et sur l’avènement d’une société moderne. Certains clans du nord du continent se sont réunis pour tenter de restaurer la paix. Ces clans avaient subi des épreuves terribles au cours de leur développement, ce qui explique peut-être cette espèce plus résistante. En s’associant, ils ont mené une guerre de conquête rapide, plaçant toute l’espèce sous leur commandement. C’est à ce moment que la société moderne des Gardiens s’est développé, avec ses règles et son équilibre. Il est également intéressant de noter la rupture génétique apparue au moment de la scission nord-sud, avec l’apparition d’une peau plus rouge chez les membres du clan du nord, laissant penser à un élément racial de division.
  • 11 – Développement de leur société moderne et nouvel intérêt pour les explorations en dehors de leur monde. Les cités-États des Gardiens ont continué de fonctionner pendant plus d’un millénaire, pendant lequel les anciennes formes de progrès coopératifs ont engendré une plus grande population, pacifique et heureuse. Mais avec un espace limité, cette croissance démographique ne pouvait pas durer éternellement, c’est pourquoi les Gardiens ont décidé d’organiser une conférence à ce sujet. La recherche astronomique était devenue à la mode au cours des dernières décennies et les Gardiens avaient déjà identifié un certain nombre de planètes accessibles et capable de garantir leur survie. Nombreux étaient ceux qui aspiraient à voyager à travers les étoiles et à coloniser d’autres planètes. Au début, des ambitions n’ont pas eu le soutien escompté, mais après l’évocation d’autres options telles qu’un contrôle plus strict de la population, la colonisation spatiale est devenue une réalité.
  • 12 – Premières tentatives de voyages interstellaires. Si les Gardiens avaient clairement les capacités technologiques suffisantes, ils n’avaient jamais rien construit de plus perfectionné que les dirigeables, ce qui n’est pas étonnant quand on connait leur philosophie écologique. La technologie des fusées étant jugée irrespectueuse de l’environnement, ils ont développé de gigantesques lanceurs qui utilisaient la propulsion électromagnétique pour catapulter leurs vaisseaux dans l’espace. Des cocons de gel respirable ont aidé les pilotes et les passagers à résister aux intenses forces gravitationnelles ressenties au lancement, et servi de capsules d’hibernation pendant leurs longs voyages. N’ayant pas encore développé une technologie de voyage plus rapide que la lumière, les Gardiens ont construit trois grandes arches pour leurs premières colonies interstellaires. Un peu comme nos vaisseaux Génération.
  • 13 – Communications plus rapides que la lumière. Presque toute la société des Gardiens était dévouée à la recherche des voyages et des communications interstellaires. Ils ont d’ailleurs fait une découverte capitale en matière de communications plus rapides que la lumière avant que les arches n’atteignent leur destination. Toutefois, les informations ont été transmises aux arches alors qu’elles étaient encore en route, permettant aux colons d’établir des communications plus rapides que la lumière dès leur atterrissage. Le réseau interstellaire s’est développé extrêmement vite. La population a été maintenant à un niveau raisonnable dans les arches, le temps que les Gardiens mettent au point la technologie de l’hyperespace, ce qui leur a permis de se développer à travers toute la galaxie. Le projet a aussi consolidé le modèle coopératif des cités-États, que les Gardiens conserveraient jusqu’à leur disparition.
  • 14 – L’ère de l’information. Si les Gardiens utilisaient déjà ces ordinateurs depuis plusieurs générations, ce n’est qu’avec le développement de l’intelligence artificielle qu’ils sont réellement entrés dans l’ère de l’information. Voilà ce qui a amené la construction de ce qui allait devenir le réseau monolithique : un système informatique  de communications interstellaires. Le réseau existait déjà avant le développement de l’IA, mais c’est la création d’une machine intelligente et du développement d’implants nerveux qui avait placé ce réseau au cœur de la société des Gardiens.
  • 15 – Il semblerait que le développement de l’IA ait amélioré leur technologie très rapidement. Cette amélioration soudaine des aptitudes informatiques, due aux nouveaux implants, a permis aux IA de s’adapter et de devenir parfaitement sensibles. Cela a engendré un rapide progrès dans les domaines scientifiques et technologiques. Comme les IA continuaient de se développer, cela a eu un effet boule de neige. De nombreux Gardiens ont reçu des implants pour pouvoir suivre ce rythme hors du commun.
  • 16 – Ces données contiennent les preuves que tous les individus n’ont pas adopté les nouvelles technologies et n’ont pas reçu d’implants, ce qui a fini par provoquer de nouvelles formes d’inégalités, menaçant le fondement même de la société. Malheureusement, ils n’étaient pas en mesure de trouver une réponse unique à ces changements, qui n’ont fait que creuser l’écart entre ceux qui avaient accepté le changement et ceux qui y résistaient. Les politiciens ont été les premiers à réagir à ce nouveau concept de paysage social, mais très vite, la résistance à la révolution technologique a pris une tournure religieuse.
  • 17 – Selon ces données, le monde des Gardiens a servi de base de pouvoir pour ce nouvel ordre religieux, qui a finalement réussi à ostraciser ou exiler tous ses adversaires. L’ingénieur ne trouve aucune autre référence à ces exilés dans le dossier historique. Ce développement aurait dû aboutir à la paix, mais une autre division s’est produite sur le sort des IA. À cette époque, les IA étaient des entités virtuelles, et dépendaient donc du réseau monolithique pour exister. Parce que cela les rendait vulnérables, ils cherchaient un moyen d’obtenir une indépendance par rapport au réseau. Leurs recherches ont suscité la peur des abolitionnistes, qui ont utilisé des méthodes violentes pour empêcher les IA d’atteindre l’indépendance, et même de combattre ces Gardiens qui ont accepté les IA.
  • 18 – Ces données décrivent les détails de la deuxième guerre civile des Gardiens. La guerre était ostensiblement combattue entre les Gardiens du monde d’origine et ceux des colonies, mais en vérité, il y avait même des divisions entre les différentes cités-états. L’ampleur du conflit dépassait de loin celle de la première guerre civile. Sur le plan humain, la première guerre civile des Gardiens n’était guère plus qu’un affrontement politique, quoique avec un conflit violent, mais la seconde était une guerre totale entre les abolitionnistes et le reste de la société. La guerre finit par détruire les habitats des Gardiens, les obligeant à reculer dans des dômes «sacrés» protégés par de puissants boucliers.
  • 19 – La guerre a fait rage pendant de nombreuses années et a fini par détruire les habitats des Gardiens, les forçant à reculer dans des dômes « sacrés » protégés par de puissants boucliers. Finalement, même les dômes ont été détruits et finalement la population est morte. Leur prédilection pour dépenser des ressources afin d’honorer les morts, un principe clé de leur religion, n’a servi qu’à accélérer leur extinction. Les enregistrements indiquent une certaine variation dans la nature de cette dévastation, le plus évidemment dans les sites constitués de dômes multiples. Dans ces endroits, il semble que les dômes intérieurs ont été détruits plus tard que les extérieurs, comme indiqué par les signatures de rayonnement légèrement inférieures dans les zones intérieures. Ram Tah ne peut que supposer que les attaquants sont revenus, après un premier assaut, pour terminer le travail.
  • 20 – Il semble que l’approche des gardiens à la guerre a considérablement changé pendant que la guerre continuait. La guerre a été menée à l’aide de flottes de combat automatisées. Au début, ils étaient contrôlés par les gardiens via des implants cérébraux, mais plus tard ils sont devenus entièrement autonomes. Au début de la guerre, les gardiens se combattaient directement, mais en une décennie – et après de nombreuses pertes de vie – la plupart des combats ont été menés à distance. Les soldats ont été déployés uniquement pour occuper des zones qui avaient été capturées par des véhicules autonomes ou éloignés, et n’ont finalement pas été utilisés du tout.
  • 21 – La guerre a fait rage pendant plus d’une centaine d’années, et les populations des Gardiens ont chuté de façon spectaculaire pendant cette période. Les taux de fécondité ont chuté en raison de l’augmentation des niveaux de radiations et parce que les gardiens ont jugé blasphématoire d’utiliser la technologie pour résoudre un problème biologique. Finalement, une des forces concurrentes triompha, mais à ce moment-là, tous les Gardiens autres que ceux qui avaient été exilés un siècle plus tôt étaient en train de mourir.

Retour au sommaire

 

Langage

Il existe 21 données de langage sur les gardiens.

  • 1 – Les obélisques sont en effet des banques de données, il faudrait que Ram Tah se rende sur place.
  • 2 – Ram Tah n’est pas découragé, nos premières interactions ont fourni la base de ses recherches. Les motifs lumineux sont d’une importance évidente, et il croit qu’ils représentent une forme d’écriture. Leur illumination et leur mouvement suggèrent un autre sens – à tel point qu’il ne peut pas accepter qu’ils ne sont que des signes ou des étiquettes.
  • 3 – Parfois, vous devez opérer sur intuition, mais ces données que vous avez découvertes fait une connexion entre certains des glyphes sur les obélisques et les formes dans les données que vous avez fournies. L’ingénieur croit que les motifs delta pourraient être les éléments constitutifs d’un lexique.
  • 4 – Ils étaient une société très coopérative, dans laquelle tous les éléments travaillaient à l’unisson vers un but commun. Il croit également qu’ils partageaient une attente de protection mutuelle. Il est encore en train de travailler sur ces mystères, mais il croit que «Gardiens» serait un bon nom pour cette espèce.
  • 5 – Ces données indiquent que leur langue était presque universelle, ce qui facilitera les efforts de Ram pour le comprendre.
  • 6 – Les gardiens ont utilisé deux formes de communication différentes avec les mêmes constructions de langage, ou du moins pratiquement les mêmes.
  • 6 – Les Gardiens ont utilisé deux formes de communication différentes avec les mêmes constructions de langage, ou du moins similaires. Comme nous, ils avaient un langage vocal, et la gamme de sons semble être similaire à celle utilisée dans la vocalisation humaine.
  • 7 – La taille de ce site archéologique indique que les Gardiens vivaient en larges sociétés.
  • 8 – Les Gardiens parlaient avec des accents, comme s’il y avait des variations régionales dans le son de leurs mots.
  • 9 – Le décodeur éprouve d’énormes difficultés à déchiffrer ces données. Ces dernières sont formulées de manière à extraire facilement les constructions individuelles, mais on dirait que le décodeur ne parvient pas à les assembler. Il serait plus simple d’établir une liste de mots, même sans en connaître le sens. La relation entre les données audio et les constructions utilisées, à savoir la forme écrite, s’avère très compliquée… il semblerait que leur langage parlé avait une forme tonale, similaire à certaines langues humaines, ce qui signifie que le sens d’un mot était déterminé par la manière dont il était prononcé.
  • 10 – Nous pouvons identifier des phrases complètes grâce à ce bloc de données ! Les mots ne sont que des fragments de la langue, les phrases en illustrent les règles. Ce que j’avais pu déchiffrer récemment n’étaient en fait que des simples noms. Il s’agissait certainement de listes, Ram Tah continue d’étudier cela pour le moment.
  • 11 – Le logiciel de reconnaissance attire l’attention de Ram Tah sur une répétition de motifs. Il affirme que non seulement les variations de sons entraînaient différentes significations, mais aussi que le placement des mots les uns envers les autres pouvait aussi changer le sens d’une phrase. C’est une découverte capitale !
  • 12 – Ce paquet de données est énorme et contient une foule de données audio contenues dans les modèles Delta. La base de leur communication était essentiellement visuelle, et non verbale. Cela semble logique puisque les mots écrits ont plus de portabilité et de pérennité que les discours. La forme visuelle est apparue tôt dans le développement des Gardiens.
  • 13 – La forme écrite du langage des Gardiens est bien basé sur les glyphes, chaque glyphe représentant un mot. Les glyphes semblent pouvoir être associés pour décrire des concepts complexes, tandis que l’intégration des mouvements peut aussi servir à ajouter du sens supplémentaire. Tous les glyphes sont des symbôles et sont plus abstraits que les hiéroglyphes, mais il est possible d’identifier une référence simple en se basant sur leur forme. Par exemple, le glyphe utilisé pour désigner la lune présente la lune croissante et décroissante, telle qu’elle devait apparaître sur le monde des Gardiens.
  • 14 – L’origine de la langue provient des glyphes. On peut voir le langage en glyphes évoluer au cours du temps. Ces dernières se sont développées à partir d’une sorte de langage des signes que les Gardiens avaient développé en chassant. À l’origine, les Gardiens chassaient en meute et utilisaient ce langages des signes pour communiquer en toute discrétion.
  • 15 – À en juger par la forme et le mouvement de ces glyphes primitifs, Ram Tah suppose que les Gardiens avaient une grande dextérité et une liberté de mouvement dans leurs membres antérieurs et leurs mains, ce qui a donné le premier aperçu réel de leur physiologie.
  • 16 – Ces données ici contiennent des détails sur la façon dont les glyphes ont évolué en une forme de communication formelle, mais il semble y avoir un écart conceptuel entre la parole et les glyphes. À partir des résultats de votre analyse, l’ingénieur peut voir que, bien que tous les glyphes aient une vocalisation correspondante, toutes les vocalisations n’ont pas de glyphe correspondant. Bien que le dictionnaire soit encore assez clairsemé, il est évident que certaines vocalisations étaient pour des termes émotifs. Dans cet esprit, il pense que le langage parlé des Gardiens était utilisé principalement pour le lien social.
  • 17 – Ces données concernent les marquages sur les obélisques. C’étaient le point de départ de ses recherches sur la langue des Gardiens alors que les explorateurs les documentaient. Il est donc bon qu’il ait une approche plus complète et comprenne mieux ces marques. L’ingénieur déjà établi que la forme écrite de la langue des gardiens a évolué à partir du langage des signes qu’ils ont développé au cours de leur préhistoire en tant que chasseurs en meute.
  • 18 – Ram Tah est maintenant convaincu qu’il peut établir un dictionnaire approprié pour les recherches futures. La compréhension limitée qu’il a tirée de leur langue révèle une espèce fascinante. Bien que les glyphes écrits partagent la forme et le mouvement de la langue des signes originale, ils ont également évolué en réponse aux nouveaux médias, tels que la représentation électronique. Les glyphes sur les obélisques et autres structures ont fourni le mécanisme primaire pour reconnaître les modèles, et lui ont également donné des indices quant à ce que les autres modèles de données pourraient contenir.
  • 19 – Les Gardiens ont commencé à transcrire leurs signes sous forme picturale très tôt dans leur développement, quelque chose comme les peintures rupestres de l’histoire ancienne de l’humanité, bien qu’il soit clair que même à un stade précoce leur communication était plus sophistiquée que la nôtre. Cela parle clairement d’un peuple avec une grande intelligence et un vif désir de partager l’information. Même si sa recherche a à peine commencé, il crois que nous avons beaucoup à apprendre de ce peuple magnifique.
  • 20 – Nature formelle de leur communication écrite. Cela a a renforcé ce que Ram Tah a appris sur son utilisation à ce jour. Les obélisques étaient utilisés à des fins cérémonielles et décoratives. Il a également eu l’impression qu’ils ont trouvé leurs glyphes esthétiquement agréables.
  • 21 – Comme c’est toujours le cas pour les recherches de cette nature, trouver des réponses tend à poser d’autres questions. Ram Tah trouvé des références à une autre forme de communication dans ce paquet de données, mais pas une utilisée par les Gardiens, ou pas tous tout du moins. Autant qu’il puisse le dire, il fait référence à une sorte d’ennemi ou d’adversaire. Combiné à la dévastation observée dans un certain nombre de sites, il indique que les gardiens n’ont peut-être pas été la cause de leur propre décès.

Retour au sommaire

 

Biologie

Il existe 19 données de biologie sur les gardiens.

1 – Alors qu’il semblait logique que les données alpha correspondaient aux informations de base sur la biologie et l’écologie des gardiens, Ram Tah ne pouvait pas être certain jusqu’à ce qu’il ait reçu les données de votre scan. Il est heureux que son hypothèse se soit avérée correcte, et Il a commencé à débloquer quelques détails fascinants sur les Gardiens. Les données extraites concernent les individus plutôt que leur espèce dans son ensemble, mais grâce aux informations que vous avez transmises, l’ingénieur croit qu’il sera capable de fusionner les données pour créer une image générale.

  • 2 – Leur morphologie était bipède, bien qu’ils fussent généralement plus grands et plus minces que l’humain moyen. Leur teint était rouge, englobant toute la gamme de teintes rouges. Il y avait diverses raisons pour ces changements dans la pigmentation, y compris la disposition génétique et le fait qu’ils s’assombrissent en vieillissant.
  • 3 – Détails sur le faciès des Gardiens. Leurs visages étaient bien plus petits que les nôtres, avec des yeux ronds et sombres dévoilant un développement sous un soleil pesant. La coloration et structure des yeux indiquent qu’ils avaient une vision plus étroite que la nôtre mais ils pouvaient voir dans un spectre plus large.
  • 4 – Le nez semble avoir été vestigial – Ram Tah croit qu’il a été une fois de plus prononcé, mais que certains changements environnementaux l’ont rendu moins utile – de sorte que leur odorat aurait été moins développé que la moyenne humaine. Leurs oreilles étaient petites et plaquées contre le crâne, et l’intéressante gamme de chambres acoustiques internes suggèrent qu’ils percevaient les sons différemment que nous.
  • 5 – Une chose est très remarquable sur leurs membres. Leurs membres antérieurs possédaient un os puissant semblable à un couteau. Ceux-ci étaient sans doute utilisés comme des outils de combat pendant la période de chasse en meute. Ils avaient deux joints de plus dans leurs bras que nous, facilitant l’articulation complexe et l’utilisation du langage des signes sophistiqué. Le squelette était flexible, mais résistant et ses muscles étaient longs, minces et filandreux. Ils avaient deux mains, chacune avec quatre doigts.
  • 6 – Ces nouvelles données contiennent un détail fascinant qui se distingue: leur biochimie était très semblable à la nôtre. Ils avaient du sang de la même manière que nous, et il remplissait exactement le même rôle que pour nous. Au-delà de cela, ils partagent une structure génétique similaire, avec l’ADN et l’ARN leurs blocs de construction de base. Bien qu’une analyse complète n’a pas encore été menée, cela pourrait être la preuve d’un ancêtre commun avec nous, mais aussi d’une branche dans leur histoire génétique. C’est une découverte étonnante !
  • 7 – Quelques détails sur l’apparence physique des Gardiens et le fait que l’espèce possède deux sexes distincts. Il ne semblait pas y avoir de tabous sur le sexe puisque cette banque de données regorge d’images et d’enregistrements… un peu comme certains de nos réseaux de données !
  • 8 – Ces données contiennent plus de détails sur le comportement sexuel et la reproduction des Gardiens. Leur forme corporelle encourageait le sexe en position debout, mais bien que ce fût la pose la plus confortable, ils occupaient une variété de positions. Ram Tah en a conclu que le sexe était un comportement récréatif et pas seulement pour la procréation. Ils n’ont pas utilisé le contrôle des naissances, car ils pouvaient manipuler leur corps pour devenir temporairement stérile à volonté, bien que Ram n’a pas encore identifié le mécanisme précis pour cela. Il est clair que leur technologie de manipulation biologique était très sophistiquée. Ces données auraient d’énormes applications pour les traitements médicaux si nous pouvions déverrouiller le secret.
  • 9 – De nouveaux détails sur la procréation et la reproduction chez les Gardiens. La procréation était une affaire de choix personnel, bien qu’ils étaient dans l’obligation d’être parents au moins une fois dans leur existence pour assurer la pérennité de leur espèce. Il semble que la période de gestation était assez longue, afin de permettre un développement suffisant du nouveau-né avant la naissance. En effet, les enfants étaient comme démunis pendant une certaine période après leur naissance.
  • 10 – Concernant l’éducation des enfants. La communauté avait la responsabilité de prendre soin des petits. Les nouveaux-nés étaient placés dans des crèches communales au lieu de rester auprès de leurs parents. Les soins pré-nataux incluaient une manipulation génétique de façon à supprimer toutes les maladies héréditaires et toutes autres complications.
  • 11 – Des enregistrements sur leurs nourritures. Les Gardiens sont carnivores, puisqu’ils avaient autrefois l’habitude de chasser en meute. Les extrémités de leurs bras sont non seulement affûtés pour tuer leur proie, mais aussi pour couper leur viande en morceaux plus adaptés à leur petite bouche.
  • 12 – Règles de bienséance relative à la chasse. Le besoin de tuer a toujours été conservé, et ce en dépit de l’évolution de leur société. La nourriture tuée au cours d’une partie de chasse était considérée comme un mets raffiné. Pour les invités, c’était un honneur de donner une proie chassée à leur hôte, mais il était de coutume que ce dernier en fasse autant. La nourriture qui avait été chassée par une personne seule avait encore plus de valeur. Elle devait être accomplie sans arme. Les armes ne leur servaient que dans le cadre de la protection civile ou du respect de la loi.
  • 13 – Ces données contiennent des détails sur les habitudes alimentaires et la chasse. Les animaux non indigènes ont été considérés comme une délicatesse particulière. L’expansion des gardiens dans l’espace les a introduits dans de nouvelles écologies et, par conséquent, vers de nouveaux aliments. Jusqu’à présent, Ram Tah eu peu de succès dans la détermination des détails de ces créatures extraterrestres et où ils ont été obtenus, mais c’était certainement un métier précieux pour les Gardiens. De vastes parcs et réserves ont été construits sur leurs mondes où ils pouvaient chasser les animaux locaux et importés.
  • 14 – Il semble qu’une autre indication de leur prouesse dans la manipulation biologique a été la création de créatures uniques pour la consommation. Cela a été fait pour assurer un approvisionnement suffisant pour la population en général, bien qu’il y ait également un commerce spécialisé. Avoir un animal créé pour une célébration spécifique a démontré le statut du propriétaire et sa richesse, mais être le créateur d’une telle délicatesse signifiait encore plus d’honneur. Cette partie de la recherche pourrait nous aider dans la production alimentaire et faire de la famine une chose du passé.
  • 15 – Il semble que les gardiens ont conservé la capacité de digérer la viande crue, et la plupart des repas ont été servis non cuits, bien qu’ils ont apprécié la viande cuite. Cela devint un aspect presque cérémoniel de leur alimentation et fut souvent incorporé dans les repas formels.
  • 16 – Ram Tah a maintenant une meilleure compréhension des types d’environnement et comment cela se rapporte au développement des gardiens. Les données alpha ont fourni une mine d’informations sur les Gardiens, mais tout au long de ses enquêtes, il a également recherché des informations sur leur monde d’origine… et maintenant il pense qu’il a trouvé ce dont nous avons besoin ! L’emplacement de leur monde d’origine lui échappe toujours pour le moment.
  • 17 – En regardant les données recueillies antérieurement par des pilotes comme vous, il n’est pas surprenant d’apprendre que leurs exigences environnementales étaient très semblables à la nôtre. Si on écarte les menaces biologiques locales, nous pourrions facilement vivre sur leur monde – ils n’auraient même pas besoin de terraforming. En fait, nous pourrions trouver leurs mondes plus à l’aise que les Gardiens ne le seraient sur les nôtres.
  • 18 – La première différence clé entre nos deux mondes est la gravité. La plupart de leurs mondes ont une gravité inférieure à celle que nous considérons normale, ce qui explique sans doute leurs allures plus grandes et plus minces. Leur structure osseuse flexible s’adapterait peu à la gravité élevée et ils perdraient en force physique.
  • 19 – Ces données contiennent plus de détails sur la physiologie des Gardiens vis-à-vis de leur environnement. Ils préféraient les mondes plus chauds que nous, et ne semblent pas être bien adaptés aux climats plus froids. Des fragments de leur histoire révèlent qu’ils ont connu des changements climatiques au début de leur histoire, et c’est plutôt ceux-ci qui ont favorisés le développement technologique. Ils avaient des peaux épaisses mais manquaient d’une couche de graisse, ce qui, je pense, réduit leur capacité à fonctionner à froid.

Premières versions

Retour au sommaire

 

Culture

Il existe 20 données culturelles sur les gardiens.

  • 1 – Ram Tah peut déjà signaler que ces données contiennent des aperçus fascinants sur la culture des Gardiens. La première est que la religion a formé une grande partie de leur vie. Étrangement, cela semble avoir eu lieu tard dans leur développement, après diverses révolutions technologiques. Les détails sont un peu vagues dans ce paquet de données. Il doit y en avoir d’autres contenant plus de détails culturels.
  • 2 – Dès l’aube de leur civilisation, ils possédaient un sens spirituel fort, qui reflétait leur lien étroit avec le monde naturel. Même quand ils avaient développé des machines à l’échelle industrielle, ils ont maintenu un équilibre avec le monde autour d’eux. Leur amour continu de la chasse a présumément joué un rôle important.
  • 3 – Cette conscience spirituelle les a soutenu pendant la majeure partie de leur histoire, mais n’a pas évolué en une religion formelle. Ce n’est qu’au développement de l’intelligence mécanique, au cours de l’ère la plus rapide de leur développement, qu’est apparue une toute autre sorte de religion organisée. L’ingénieur spécule que cette singularité technologique aliénait une grande partie de la population, qui a répondu en rejetant cette technologie.
  • 4 – Le point de basculement qui a donné naissance à la religion organisée parmi les Gardiens ne semble pas avoir été la création de machines pensantes, mais d’autres développements technologiques – en particulier une sorte d’implant qui s’est interfacé avec le cerveau. Jusqu’à ce point, l’amélioration biologique et la réparation avaient utilisé uniquement des systèmes à base biologique, donc ce changement soudain a effrayé beaucoup de Gardiens.
  • 5 – Il y a eu un mouvement anti-technologie qui a rejeté non seulement des développements spécifiques, mais aussi des inventions telles que la réalité virtuelle. Les coutumes associées à leur affinité pour la nature ont servi de base à un nouveau système de croyances. Il a rapidement évolué – presque aussi rapidement que les avancées technologiques produites par les scientifiques et les intelligences de la machine. Il est intéressant de noter les parallèles avec la technologie humaine créée par l’homme et comment son développement menace l’humanité pendant l’âge d’or du progrès technologique. La croissance de cette nouvelle religion divisa la population, et le conflit éclata bientôt.
  • 6 – Ces données parlent de la religion qui a émergé vers la fin de la civilisation des Gardiens et Ram Tah est honnête sur le sujet, cela l’a choqué. Tandis que la religion demeure une caractéristique de la société humaine, à moins que vous ne vivez dans une des théocraties les plus extrêmes, c’est généralement une question de foi personnelle plutôt qu’une conséquence généralement acceptée de la condition humaine. Il sait que certains de ses collègues chercheurs seraient en désaccord avec lui. Mais il est généralement admis que les croyances religieuses tendent à réduire quand la compréhension scientifique grandit. Le contraire est aussi vrai chez les Gardiens, cela les a vraiment divisés.
  • 7 – Au moment où elles ont été enregistrées, ces données ne reflétaient pas une image très reluisante de la culture des Gardiens. En examinant les données, Ram Tah a appris que la vérité n’était pas aussi claire. Les informations sur leur système juridique témoignent d’une société stable et mature. Compte tenu des similarités physiques entre eux et nous, les différences culturelles et sociétales entre nos deux peuples sont sidérantes.
  • 8 – Ces données contiennent des données culturelles, en particulier sur le système juridique des Gardiens. Contrairement à beaucoup de nos systèmes juridiques, les lois fondamentales ne concernent pas les droits individuels, mais se concentrent plutôt sur la définition des responsabilités de l’individu envers la société. Ram Tah est sûr que c’est un autre reflet de leur mentalité de meute, où les exigences du groupe remplacent celles d’une seule personne. Naturellement, ce n’est pas aussi simple que cela dans la pratique – par exemple, les individus venaient en aide à un autre si cela était nécessaire.
  • 9 – Encore des informations sur le système juridique des Gardiens. La responsabilité d’un individu dépassait la simple obéissance à la loi pour y inclure des éléments du respect des lois. Leur société se régulait elle-même, tout le monde devait s’assurer que les lois étaient respectées. Ces valeurs étaient déjà inculquées dès l’éducation des enfants dans les crèches communales.
  • 10 – Responsabilité sociale. Malgré son auto-régulation, le système juridique présentait toutefois une certaine hiérarchie dans son administration. Celle-ci était définie par les domaines de responsabilité, mais comme pour toutes les structures sociales des Gardiens, tout le monde se devait de participer, ce qui signifie que les individus devaient remplir certains rôles législatifs dans leur vie de tous les jours. Certains concepts sont encore un peu flous, mais Ram Tah pense que les individus étaient nommés et n’occupaient pas un poste officiel à proprement parler.
  • 11 – Ram Tah se demandait quand nous trouverions ce type de données culturelles. Il avait commencé à craindre que cela n’existait pas. Vous pouvez dire beaucoup sur un peuple de leur art. L’humanité a démontré une grande créativité dans l’expression artistique à travers l’histoire, et il est prêt à comparer notre art avec les Gardiens. Nous savions déjà qu’ils étaient capables d’une architecture fabuleuse, mais ces enregistrements montrent que les bâtiments, les statues, les monolithes et même les agencements urbains étaient un débouché commun pour l’expression esthétique.
  • 12 – Il s’agit de données vraiment fascinantes, même pour un ingénieur, Ram Tah doit admettre qu’il est très curieux de la technologie des Gardiens. Il semble que les Gardiens aient une certaine fascination pour les formes géométriques, qu’ils ont utilisé pour illustrer les liens entre eux et le monde autour d’eux. Cette prédilection s’est manifestée dans leur technologie aussi bien – spécifiquement leur réseau monolithique. Avec ces données et l’aide de la communauté galactique nous avons partiellement cartographié le réseau monolithique, qui a formé l’épine dorsale de leur technologie de communication, et découvert qu’ils sont également disposés en motifs géométriques. Bien que cela ne nous donne pas un accès complet au réseau, Ram Tah croit que c’est la première étape pour déverrouiller le système entier et peut-être plus.
  • 13 – Ces données contiennent plus de détails sur la culture des Gardiens, en particulier l’art. Beaucoup des dossiers que Ram a extrait incluent les données que nous venons de recevoir. Elles montrent que la plupart de l’art des Gardiens avait une base religieuse. Il semble que leur passage à une société religieuse a touché tous les aspects de leur vie. Il a trouvé des documents plus anciens indiquant que d’autres formes d’art existaient, avec des techniques réalistes et abstraites évidentes. Ram Tah espère que certaines des données que nous avons encore à décoder contiendra des images de ces œuvres d’art.
  • 14 – Des données sur la spécificité de l’art dans la responsabilité sociale. Il semble que chaque Gardien individuel avait un engagement culturel pour créer et partager des œuvres d’art. S’il est clair que la qualité varie entre les individus, tous les travaux été considérés comme intéressants si de l’effort y avait été mis. Cet ensemble de données contient en fait de nombreuses images de leurs œuvres. C’est vraiment intéressant, une pitié que nous ne pourrions jamais connaître le sens derrière beaucoup de ces morceaux.
  • 15 – Un observateur humain pourrait trouver l’art visuel des Gardiens sévère et manquant d’émotion, mais on ne peut pas en dire autant de leur musique. Ils n’utilisaient pas d’instruments de musique, donc à proprement parler ils chantaient, bien que Ram Tah pense qu’ils auraient pu utiliser leur corps pour le rythme et la percussion. Il a extrait l’audio à partir des données que vous avez recueillies et les a écouté, à défaut d’un meilleur terme, leurs «chansons». La gamme de leurs voix est quelque chose d’admirable et si riche en émotions ! De nombreuses pièces sont si passionnantes, elles lui brise le cœur de les écouter.
  • 16 – Les données décrivent ce qui doit être une sorte de contre-culture. La danse était considérée comme tabou, surtout lorsqu’elle était combinée à des gestes très expressifs, mais il est évident que les danses gestuelles étaient populaires auprès des adolescents, peut-être comme une forme de rébellion. Ram Tah ne sait pas pourquoi une telle activité a été interdite, mais elle pourrait avoir quelque chose à voir avec les informations potentiellement contradictoires – quelque chose qu’ils ont pris beaucoup de peine à éviter.
  • 17 – En raison de leur vaste automatisation industrielle, les Gardiens ont eu beaucoup plus de temps pour les activités sociales que nous. Nous avons une capacité similaire à créer de l’IA, mais notre crainte de céder le contrôle à l’intelligence de la machine signifie que nous restons liés aux pratiques du travail. Nous pourrions apprendre autant de cette espèce ! Ram Tah espère seulement que dans une petite mesure sa recherche nous guidera vers une telle illumination.
  • 18 – Les Gardiens n’ont pas gaspillé la liberté de leurs avancées technologiques : les activités de loisirs étaient encouragées, même attendues, dans le cadre d’un rapport social normal. Le temps a été consacré aux responsabilités sociales et à la promotion des capacités personnelles. La recherche scientifique en est un bon exemple. Bien qu’ils aient stagné dans leur période ultérieure, tout au long de leur première histoire, les Gardiens avaient l’obligation sociétale de chercher et de partager leurs connaissances. La recherche a souvent été menée dans de vastes programmes collaboratifs, qui ont également été vus comme des expériences d’apprentissage vitales.
  • 19 – Leur attitude à l’égard de leurs efforts variés les distingue des humains. Leurs obligations sociales ne sont pas perçues comme des devoirs, en fait, les Gardiens appréciaient y participer. Parce que tous étaient tenus de participer, cela signifiait que les responsabilités sociales étaient souvent un détournement à court terme, tout en permettant aux individus d’accumuler une variété d’expérience. Ram Tah pense également qu’il y avait une composante biochimique qui a augmenté leur jouissance de ces tâches, mais il n’a pas été en mesure de prouver cette supposition pour le moment.
  • 20 – La performance des histoires classiques et des épopées historiques semble avoir été très populaire. Leur équivalent au théâtre était plus participatif que le nôtre, avec moins de distinction entre l’auditoire et l’interprète, si bien que le terme «promulgation» pourrait être plus précis que le «théâtre». C’est un autre exemple de l’incroyable dynamique sociale de cette espèce.

Retour au sommaire

ed-site-antique-ancient-obelisks-relic-2

 

Source

À propos de Nicou

Gérant du site Remlok-Industries.fr || Gestion de communautés, analyses, traductions, réseaux sociaux et bases de connaissances.